J. Tourmentin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
J. Tourmentin
Description de cette image, également commentée ci-après
L'abbé Tourmentin (photographie publiée en 1906).
Nom de naissance Henry-Stanislas-Athanase Joseph
Naissance
Champdeniers
Décès (à 81 ans)
Sainte-Pezenne
Nationalité Drapeau de France Français
Profession
Activité principale

J. Tourmentin, de son vrai nom Henry-Stanislas-Athanase Joseph, né le à Champdeniers et mort le à Sainte-Pezenne, est un religieux et auteur antimaçonnique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ordonné prêtre dans le diocèse de Poitiers, Henry Joseph devient successivement professeur à Arcachon, puis journaliste à Paris, où, sous le nom de plume de J. Tourmentin (en référence au tourmentin)[réf. nécessaire], il se spécialise dans l'antimaçonnisme. Il utilise également d'autres pseudonymes (Josepff, Misaine, Joseph de Villemont)[1].

En 1897, il est l'un des fondateurs du Comité Antimaçonnique de Paris, qui prend en 1904 le nom d'Association antimaçonnique de France (quelquefois appelée, à tort, « Ligue antimaçonnique de France »)[2], dont il assure le secrétariat général et dont il dirige le Bulletin.

Après 1924, il se retire dans son département natal, les Deux-Sèvres, où il meurt en 1931[3].

Théories[modifier | modifier le code]

Dans son livre La Girouette maçonnique, l'abbé Tourmentin accuse la franc-maçonnerie de servilisme et d'incohérence en la présentant comme soumise à tous les régimes politiques successifs que la France ait connu[4]. Il dénonce également l'assassinat du roi de Portugal, Charles Ier, comme un complot maçonnique[5].

Principales publications[modifier | modifier le code]

Livres sous le nom de Tourmentin
  • Les Enfants de la veuve, Paris, 1900.
  • La Girouette maçonnique, édition 1901.
  • La Ligue de l'Enseignement - Une mise au point, Paris, 1919.
  • Qu'est-ce donc que la Franc-Maçonnerie, Paris, 1923.
Livres sur J. Tourmentin
  • Manuel anti-maçonnique à l'usage des citoyens qui veulent s'éclairer d'après J. Tourmentin, Paris, La Libre Parole, juillet 1932.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Temps, 15 septembre 1923, p. 3.
  2. Encyclopédie de la Franc-maçonnerie, Le Livre de poche, article "Affaire des fiches", p. 11.
  3. Maçonnerie et antimaçonnisme: de l'énigme à la dénonciation, Politica Hermetica n° 4, L'Âge d'homme, 1991, p. 39-40 (Google Books).
  4. William Vogt, La Grande duperie du siècle, Paris, 1904, p. 219-221.
  5. D'après Maurice Pinay, Complotto contro la Chiesa, Rome, 1962, p. 89-133 (extrait sur le site centrosangiorgio.com).