J'embrasse pas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme ; voir : Je n'embrasse pas.
J'embrasse pas
Réalisation André Téchiné
Scénario Michel Grisolia
Jacques Nolot
André Téchiné
Acteurs principaux
Sociétés de production Bac Films
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de l'Italie Italie
Genre drame
Durée 115 minutes
Sortie 1991

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

J'embrasse pas est un film franco-italien réalisé par André Téchiné, sorti en 1991.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Pierre décide de quitter sa région natale des Pyrénées pour monter à Paris. Son seul contact est une infirmière rencontrée à Lourdes lorsqu'il était brancardier et qui l'avait vaguement invité à passer la voir s'il passait par la capitale. Elle ne peut malheureusement l'accueillir mais lui propose un travail de plongeur à l'hôpital. Il y rencontre Saïd qui lui présente un vieux couple d'homosexuels lors d'une soirée. Il va peu à peu découvrir, d'abord avec dégoût, le monde de la prostitution.

Résumé détaillé[modifier | modifier le code]

Pierre (Manuel Blanc), jeune homme idéaliste à peine majeur originaire des Pyrénées, monte à Paris avec la vague idée de devenir comédien. La seule personne qu'il connaisse à Paris est Evelyne (Hélène Vincent), vieille fille infirmière d'une quarantaine d'années qu'il a rencontrée brièvement alors qu'il était brancardier à Lourdes. Celle-ci lui trouve un travail de plongeur à l'hôpital. Il y rencontre Saïd (Roschdy Zem) qui l'invite un soir à faire la connaissance d'un couple de vieux homosexuels qu'il fréquente. Il s'agit de Romain Dumas (Philippe Noiret) - producteur renommé d'émissions culturelles à la télévision et habitué des lieux de prostitution masculine - et de Dimitri (Ivan Desny), violoncelliste qui a par le passé payé les faveurs de Saïd. Pierre est dégoûté par cette soirée. Romain le ramène quand même en voiture mais s'arrête entre-temps au bois de Boulogne en quête de garçons prostitués. Pierre furieux de cette situation s'enfuit de la voiture et va retrouver Evelyne. Ils passent la nuit ensemble et elle accepte de le loger dans sa chambre de bonne, caché des regards de sa vieille mère paralysée, avec qui elle habite. Pierre est un temps l'amant de sa logeuse et tente de suivre le soir des cours de théâtre, mais il échoue lamentablement et, humilié, abandonne les cours. Au bout de quelque temps, Evelyne, qui ne se sent pas aimée comme elle le voudrait, rompt avec lui. Il s'estime à nouveau humilié quand elle lui laisse de l'argent et il le lui retourne, quittant la chambre de bonne. Il est au même moment renvoyé de son travail en raison de retards et absences répétés.

Se retrouvant à la rue, dormant dans les halls de gare, il se fait voler toutes ses affaires. Sans un sou, il va errer porte Dauphine où il rencontre à nouveau Romain : ce dernier le recueille chez lui et cherche à l'aider, mais Pierre refuse le soupçonnant de vouloir coucher avec lui. Romain lui propose alors de l'emmener à Séville où il doit tourner une émission, pour lui changer les idées. Mais là-bas, Pierre s'enfuit et rentre à Paris. Le jeune homme finit par gagner sa vie en se prostituant et s'habitue à ce mode d'existence qui selon lui le rend indépendant. Il précise à ses clients qu'il « n'embrasse pasǃ », et prend comme pseudonyme « Romain ».

À l'occasion d'une rafle, il rencontre Ingrid (Emmanuelle Béart), une jeune prostituée dont il tombe amoureux. Elle lui confie avoir rêvé de devenir chanteuse et il lui avoue n'avoir jamais vu la mer. Ils passent une nuit ensemble, la première pour Ingrid avec un homme qui n'est pas un client. Mais Ingrid met rapidement fin à leur relation sous la menace de son proxénète. Pierre tente malgré tout de revoir Ingrid, mais le proxénète l'attend un soir avec des complices. Pierre est passé à tabac et violé devant Ingrid forcée à regarder la scène.

Pierre décide alors de faire son service militaire comme parachutiste. En permission dans sa famille, il dit à son frère qu'il n'a pas détesté Paris, au contraire, mais qu'il n'était alors pas encore prêt pour cette vie. La dernière image le montre seul sur une plage des Landes en train d'entrer dans la mer.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir la liste de films tournés dans les Landes
  2. Voir la liste de films tournés à Paris
  3. Jacques Nolot sur fluctuat.net
  4. Rétrospective André Téchiné, site de la Cinémathèque de Toulouse
  5. Isabelle Regnier, « La prostitution à travers les arts : le cinéma », sur lemonde.fr,

Lien externe[modifier | modifier le code]