Jōji Ohara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jōji Ohara
Naissance
Tokyo (Japon)
Nationalité Drapeau du Japon Japonaise
Décès (à 87 ans)
Los Angeles (États-Unis)
Profession Directeur de la photographie
Cadreur
Films notables La Danseuse d'Izu
Le Destin de madame Yuki
Les Sœurs Munakata

Jōji Ohara (小原譲治, Ohara Jōji?) est un directeur de la photographie japonais né le , et mort le [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jōji Ohara fait ses études à l'université Aoyama Gakuin[2]. Il entre au studio Kamata de la Shōchiku en 1924 et est promu directeur de la photographie en 1927[2]. Il travaille à de nombreuses reprises sur les films de Heinosuke Gosho dont il est, avec Mitsuo Miura, l'un des deux principaux collaborateurs en tant que directeur de la photographie[3]. Jōji Ohara passe derrière la caméra pour des réalisateurs de renoms comme Kenji Mizoguchi, Akira Kurosawa, Yasujirō Ozu, Kon Ichikawa, Yasuzō Masumura ou encore Kōzaburō Yoshimura.

En 1954, il remporte le Prix du film Mainichi de la meilleure photographie pour son travail sur La Vallée de l'amour et de la mort et Le coq chante deux fois, deux films de Heinosuke Gosho[4].

Jōji Ohara a travaillé sur près de 130 films entre 1927 et 1968[5].

Filmographie sélective[modifier | modifier le code]

Affiche de Non-chan kumo ni noru (1955)

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ray Ohara, Chichi no Wikipedia, Ohara Ray Official Site
  2. a et b (ja) « 小原譲治 », sur kotobank.jp (consulté le 7 octobre 2018)
  3. (en) Arthur Nolletti, The Cinema Of Gosho Heinosuke: Laughter Through Tears, Indiana University Press, , 331 p. (ISBN 0-253-34484-0, lire en ligne), p. 7
  4. a et b (ja) « 第9回 日本映画大賞 », sur mainichi.jp (consulté le 7 octobre 2018)
  5. (ja) « Filmographie », sur JMDB (consulté le 16 décembre 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]