Józef Wieniawski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wieniawski.

Józef Wieniawski

Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait

Naissance
Lublin, Drapeau de la Pologne Pologne
Décès (à 75 ans)
Bruxelles, Drapeau de la Belgique Belgique
Activité principale pianiste, pédagogue et compositeur
Formation Conservatoire de Paris
Maîtres Pierre Zimmermann, Antoine François Marmontel, Félix Le Couppey, Franz Liszt, Adolf Bernhard Marx
Enseignement Conservatoire de Moscou
Conservatoire de Bruxelles
Famille Henryk Wieniawski, frère, violoniste
Adam Tadeusz Wieniawski, neveu, compositeur

Józef Wieniawski, né le à Lublin (Pologne) et mort le à Bruxelles (Belgique), est un pianiste, pédagogue et compositeur polonais. Il était le jeune frère d'Henryk Wieniawski, le célèbre violoniste et l'oncle d'Adam Tadeusz Wieniawski, compositeur.

Bien qu'aujourd'hui négligé, Józef Wieniawski a été considéré comme un des plus fins musiciens européens[1]. Très peu de temps avant la fin de sa vie, un jeune journaliste lui a demandé pendant combien de temps il comptait servir la musique. Il a répliqué : « Aussi longtemps que je resterai jeune ! »[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Lublin, il étudie le piano avec Synek à Lublin, puis entre en 1847 au Conservatoire de Paris pour étudier le piano avec Pierre Zimmermann, Antoine François Marmontel[3] et Charles-Valentin Alkan, ainsi que la composition avec Félix Le Couppey.

Après il se produit entre 1851 et 1853 en compagnie de son frère puis il décide de poursuivre une carrière séparée de virtuose du piano. En 1855, il reçoit une bourse de la part du Tsar pour étudier avec Franz Liszt à Weimar et de 1856 à 1858 à Berlin avec Adolf Bernhard Marx auprès de qui il étudie la théorie de la musique[3].

Dans les tournées de concert à travers l'Europe, il joue non seulement ses propres compositions - y compris le Concerto pour piano en sol mineur - mais aussi les œuvres des compositeurs Ludwig van Beethoven, Franz Schubert, Felix Mendelssohn, Franz Liszt, Robert Schumann et Carl Maria von Weber. Selon Liszt, il a été le premier pianiste qui a joué en public les Études de Chopin.

Après son retour à Paris, il établit des relations amicales avec Rossini, Gounod, Berlioz et Wagner, et est introduit à la cour impériale. Il devient un des artistes favoris de Napoléon III[2]. Il s'installe à Moscou où il est nommé professeur de piano au Conservatoire de Moscou, fondé en 1866. En 1878 il devient professeur de piano au Conservatoire de Bruxelles[3], vivant dans cette cité à partir de 1902[2]. Il décède à Bruxelles, âgé de 75 ans.

Compositions[modifier | modifier le code]

Tombe de Józef Wieniawski
  • Allegro de Sonate pour violon et piano, Op. 2
  • Valse de Concert No.1 en ré bémol majeur, Op. 3
  • Tarantella, Op. 4
  • Grand Duo Polonais pour violon et piano, Op. 5
  • Barcarolle-Caprice, Op. 9
  • Souvenir de Lublin, Op. 12
  • Concerto pour piano, Op. 20
  • Polacca, Op. 21
  • Sonate pour piano, Op. 22
  • Sur l'Océan, Op. 28
  • Valse de Concert, Op. 30
  • Ballata, Op. 31
  • Improviso, Op. 34
  • Trio avec piano, Op. 40
  • Fantasia pour 2 pianos, Op. 42
  • Guillaume le Taciturne, ouverture pour orchestre, Op. 43
  • 24 Études de mécanisme et de style pour piano, Op. 44
  • Rêverie pour piano, Op. 45

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Jerzy Osso, « Józef Wieniawski », Józef Wieniawski vol.II, Selene Music (consulté le 23 July 2011)
  2. a, b et c (en) « Józef Wieniawski (1837–1912) » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), The Life of Józef Wieniawski, Camerata Vistula. Consulté le 23 July 2011
  3. a, b et c Randel, Don Michael (1996), The Harvard Biographical Dictionary of Music, p. 984, Belknap Press of Harvard University Press, ISBN 0674372999

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Theodore Baker et Nicolas Slonimsky (trad. Marie-Stella Pâris, préf. Nicolas Slonimsky), Dictionnaire biographique des musiciens [« Baker's Biographical Dictionnary of Musicians »], t. 3, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins »,‎ 1995 (réimpr. 1905, 1919, 1940, 1958, 1978), 8e éd. (1re éd. 1900), 4728 p. (ISBN 2-221-07778-4)

Liens externes[modifier | modifier le code]