Jérimadeth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jérimadeth est une ville imaginaire inventée par Victor Hugo dans le poème Booz endormi de La Légende des siècles, où elle est associée à Ur. Ce nom est un calembour, « j'ai rime à “dait” », et se justifie du fait que Hugo ne trouvait pas de mot qui lui convienne, dans l'économie du quatrain, pour faire la rime:

« Tout reposait dans Ur et dans Jérimadeth ;
Les astres émaillaient le ciel profond et sombre ;
Le croissant fin et clair parmi ces fleurs de l'ombre
Brillait à l'occident, et Ruth se demandait, [...] »

Ce jeu de mot est un exemple extrême de ce qu'on appelle la licence poétique.

La clé de cette énigme a été trouvée par Eugène Marsan[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Didier Decoin, Dictionnaire amoureux de la Bible, Plon, 2010 [books.google.fr lire en ligne]