Jérôme Sans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jérôme Sans
Amankulovj 20190702 0033.jpg
Portrait de Jérôme Sans par Janarbek Amankulov / Saparlas, 2019
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (60 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Directeur artistique, directeur d'institution d'art contemporain, critique d'art et commissaire d'exposition

Jérôme Sans, né en 1960, est un directeur d'institutions d'art contemporain, critique d'art, directeur artistique et commissaire d'exposition français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jérôme Sans est un critique et directeur artistique. Il a été cofondateur avec Nicolas Bourriaud du Palais de Tokyo ouvert à Paris en 2002 et qu’ils dirigent jusqu’en 2006[1], puis directeur dune institution privée en Chine, l'Ullens Center for Contemporary Art (UCCA) à Pékin, qu'il développe de 2008 à 2012[2]. Il est encore aujourd'hui membre du conseil d'administration de l’UCCA.

Jérôme Sans a aussi travaillé de 2006 à 2013 pour Le Méridien Hotels & Resorts[3].

En 2012, il crée le magazine L'Officiel Art dont il est le directeur de création et le rédacteur en chef jusqu'en 2014[4].

Jérôme Sans a été de 2015 à 2017 co-directeur artistique du projet culturel du Grand Paris Express[5]. Il est aujourd'hui concepteur et directeur du pôle artistique et culturel de la pointe amont de l'île Seguin[6]. Aussi, depuis 2010 il est directeur artistique du programme de réaménagement urbain « Rives de Saône – River Movie » de la Métropole de Lyon[7].

En 2017, Jérôme Sans a été nommé directeur artistique du pôle culturel de l'île de Seguin développé par Emerige.


Palais de Tokyo (1999-2006)[modifier | modifier le code]

En 1999, Jérôme Sans fonde avec Nicolas Bourriaud le Palais de Tokyo - site de création contemporaine, à Paris, inauguré en 2002. Ils dirigent le centre d'art jusqu’en 2006, l’affirmant comme un nouveau type et modèle d’institution, un lieu de vie doté d’une nouvelle économie institutionnelle. Le Palais de Tokyo devient le centre d’art contemporain le plus important d’Europe.[8]

Jérôme Sans a travaillé avec les architectes Anne Lacaton & Jean-Philippe Vassal pour le réaménagement du bâtiment, ainsi qu'avec l’architecte Stéphane Maupin pour la création du restaurant[8].

Jérôme Sans a par ailleurs imaginé une nouvelle économie pour l’art contemporain en impliquant pour la première fois dans une institution des marques dans l’aventure du lieu[9].

Le Palais de Tokyo a ainsi accueilli durant ces années plus de 80 expositions personnelles, des artistes Tobias Rehberger, Chen Zhen, Wolfgang Tillmans, Kendell Geers, Wang Du, ou encore Bruno Peinado, 8 expositions de groupe, ainsi que des chanteurs tels que Laurent Garnier, Marina Abramovic, Jan Fabre, Christophe[10].

Baltic Centre for Contemporary Art (2006-2008)[modifier | modifier le code]

Directeur artistique du Baltic Centre for Contemporary Art de Gateshead (Newcastle, UK) de 2006 à 2008, Jérôme Sans a su réactiver ce centre d’art, pour en faire l’un des lieux les plus créatifs d’Angleterre[11]. Il y présenta notamment les expositions monographiques de Kendell Geers, Subodh Gupta, Brian Eno, Kader Attia, Wang Du

Le Méridien (2006-2013)[modifier | modifier le code]

De 2006 à 2013, Jérôme Sans a été Global Cultural Curator[Quoi ?] pour le groupe Le Méridien Hotels & Resorts, Starwood Group, New York[12].

Ullens Center for Contemporary Art (2008-2012)[modifier | modifier le code]

De 2008 jusqu’en 2012, Jérôme Sans a été le directeur fondateur de l’Ullens Center for Contemporary Art (UCCA) à Pékin, créé par Guy Ullens et premier centre artistique privé installé en Chine[13],[14].

Jérôme Sans a notamment collaboré avec l’architecte Jean-Michel Wilmotte pour redéfinir la structure du centre et adapter l’esprit de style Bauhaus du bâtiment à des espaces d’exposition flexibles.[14]

Il s'est également appliqué à donner au centre un apport culturel chinois et occidental[15].

Jérôme Sans est actuellement membre de l'Advisory Board de l’UCCA[16].

River Movie, Rives de Saône (2010-2015)[modifier | modifier le code]

Depuis 2010, Jérôme Sans a été nommé Directeur artistique du programme de rénovation des quais de Saône (sur plus de 50 km), l’un des plus grands projets de réaménagement urbain en Europe[17].

Les berges ont été redessinées avec des apports d'architectes, de paysagistes et d'artistes[18],[19].

La première phase de ce programme est livrée en avec plus de 15 km réalisés et une dizaine d’œuvres implantées[20].

Perfect Crossovers (depuis 2012)[modifier | modifier le code]

Jérôme Sans est cofondateur de « Perfect Crossovers » (Paris/Beijing), première agence de consultation entre Paris et Pékin spécialisée dans la création de stratégies culturelles, la production de contenus et d’événements[21].

L'Officiel Art (2012-2014)[modifier | modifier le code]

En 2012, Jérôme Sans crée le magazine trimestriel L’Officiel Art avec les Éditions Jalou (Paris), dont il est directeur de création et rédacteur en chef des huit premiers numéros jusqu'en 2014. En l’espace de deux ans, neuf artistes ont ainsi été invités à créer les couvertures originales de huit numéros dont notamment Daniel Buren[22], Farhad Moshiri[23], Bertrand Lavier[24], Yan Pei-Ming[25], Sterling Ruby[26]...

Grand Paris Express (2015-2017)[modifier | modifier le code]

En Jérôme Sans été nommé codirecteur artistique du projet culturel du Grand Paris Express, avec José-Manuel Gonçalvès, par la Société du Grand Paris. Ce futur « super métro » de la métropole s’étendra sur une longueur de 200 kilomètres et donnera naissance à 68 futures gares. Jérôme Sans pourrait contribuer à leur aménagement[27].

Polygone Riviera, Cagnes-sur-Mer (depuis 2015)[modifier | modifier le code]

Jérôme Sans a été invité en tant que directeur artistique à imaginer le projet "Format paysage" au sein du premier centre de shopping à ciel ouvert, Polygone Riviera, inauguré à Cagnes-sur-Mer par les sociétés Unibail-Rodamco et Socri en 2015[28]. "Format paysage" réunit les œuvres de onze artistes internationaux inscrites de manière permanente dans le site (Ben, Céleste Boursier-Mougenot, Daniel Buren, César, Antony Gormley, Tim Noble & Sue Webster, Jean-Michel Othoniel, Pablo Reinoso, Pascale Marthine Tayou, Wang Du). Durant l'été 2016 un ensemble de cinq sculptures de Joan Mirò ont été présentées au cœur de ce site[29]. Avec cette exposition Polygone Riviera a engagé un dialogue avec la Fondation Maeght située à proximité du centre, lieu historique et incontournable de la création contemporaine et l'un des principaux acteurs culturels tant régional qu’international[30].

Futur lieu d'art contemporain, développé par Emerige, Ile Seguin, Boulogne[modifier | modifier le code]

Porté par le groupe Emerige, un nouveau projet artistique et culturel composé d’un lieu pour l’art contemporain, d’un multiplexe de cinémas, et d’un hôtel tourné vers la création contemporaine, est actuellement développé pour la pointe amont de l’île Seguin, qui bénéficiera ainsi de l’une des plus grandes concentrations culturelles d’Europe. Jérôme Sans est directeur artistique du futur lieu d'art contemporain, imaginée par les architectes catalans RCR Arquitectes, lauréats du prestigieux Pritzker Prize 2017 dont l'ouverture est prévue en 2024. Le lieu, qui jouera un rôle majeur dans cette nouvelle dynamique culturelle, sociale et économique, incarnera au sein de ce site insulaire exceptionnel la régénération du lieu d’art comme un espace inspirant et ouvert sur le monde, à l’image de la créativité d’aujourd’hui.

Travaux[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Jérôme Sans a été le commissaire de plus de trois cents expositions monographiques et collectives dans des institutions à travers le monde telles que :

  • Sislej Xhafa, Love you without knowing, The National Gallery of Kosovo (2018)
  • Lilian Bourgeat, Des Mesures, Polygone Riviera, Cagnes-sur-mer (2018)
  • :mentalKLINIK, OBNOXIOUSLY HAPPY, La Patinoire Royale, Galerie Valérie Bach, Bruxelles (2018)
  • Eldorama, Lille 3000, Tripostal, Lille, Jérôme Sans, Jean-Max Colard avec la collaboration d'Isabelle Bernini (2019)
  • Les Enfants du Paradis, MuBA, Tourcoing, Jérôme Sans, Jean-Max Colard avec la collaboration d'Isabelle Bernini (2019)
  • Golden Room, Palais des Beaux-Arts de Lille, Jérôme Sans, Jean-Max Colard avec la collaboration d'Isabelle Bernini (2019)
  • Pascale Marthine Tayou, Black Forest, Fondation Clément, Martinique (2019)
  • Racing the Galaxy, Nur-Sultan, Kazakhstan, Jérôme Sans, Dina Baitassova (2019)
  • Li Qing: Rear Windows, Fondation Prada, Prada Rongzhai, Shanghai (2019)
  • Li Qing: Blow Up, Almine Rech, Londres (2019)
  • Pablo Reinoso, Supernature, Polygone Riviera, Cagnes-sur-Mer (2019)
  • Yu Hong: The World of Saha, The Long Museum, Shanghai (2019)
  • Erwin Wurm: One Minute in Taipei, Taipei Fine Arts Museum, Taipei (2020)


Entre 1994 et 1996, Jérôme Sans est commissaire extérieur à Magasin 3 Stockholm Konsthall (Suède) puis, de 1996 à 2003, à l'Institute of Visual Arts à Milwaukee (USA). En 1997 et 1998, il est le directeur artistique de deux éditions du Printemps de Cahors, intitulées One Minute Scenario (avec Dennis Hopper, Doug Aitken, Thomas Demand, Pierre Huyghe, Valérie Jouve, Ken Lum, Jack Pierson...), et La sphère de l'intime.

Il fut également, entre 1998 et 1999, professeur invité au Central Saint Martins College of Art and Design de Londres.

Avec Nicolas Bourriaud, il est co-commissaire de deux événements d'envergure :

Livres et publications[modifier | modifier le code]

Jérôme Sans a collaboré avec plus de trente revues internationales sur des sujets touchant à l’art contemporain, notamment avec Purple, Flash Art, Artforum, Artpress, UOVO, Tema Celeste, Beaux-Arts magazine… et a également participé à l’élaboration de multiples catalogues d’exposition pour des musées ou institutions privés.

En 1998, il publie un livre d’entretiens avec l’artiste Daniel Buren (Au Sujet de…), qui restera un ouvrage de référence, puis deux autres avec les artistes Jonas Mekas (Just Like A Shadow, Steidl, 2000) et Chen Zhen (Les entretiens, Presses du Réel, 2003).

En 2004 il s’associe avec Bertil Scali, éditeur et reporter pour lancer les éditions Scali, une maison d’édition destinée à publier des ouvrages autour des cultures underground et actuelles (musique pop rock , rap, electro, poésie, fiction, cinéma, art contemporain, littérature, carnets, érotisme..) sur des thèmes négligés  et des sujets en marge ou controversés tels que l’histoire de la Gay Pride par Olivero Toscani ou  celle la culture Goth par Patrick Eudeline. Près de 200 livres ont été publiés de 2004 à 2008 avec des auteurs comme Richard Bronson, Jonas Mekas, Virginie Despentes, Nina Roberts, Jean-Charles de Castelbajac, Joey Starr, Bruce Benderson, Marie Darrieusec, Brian Epstein…

Jérôme Sans a réalisé par ailleurs une série de livres de poche d’entrevues avec des artistes et des architectes (Kendell Geers 2013, Yansong Ma (MAD architecture) 2012, Jannis Kounellis 2012, publiée par BlueKingfisher Lmt.

Il est également l’auteur du livre Araki on Araki, un ensemble de photos de l’artiste Nobuyoshi Araki, édité chez Taschen en 2000 ; de l’ouvrage In The Arab World Now, publié par la Galerie Enrico Navarra en 2008, ou encore d’un recueil de photos de Hedi Slimane, Intermission 1, édité chez Pitti Immagine en 2002. En 2015, il publie également, avec Jean-Marc Decrop, le livre China : The New Generation (Ed. Skira), sur la nouvelle scène artistique émergente chinoise. En 2016, il publie avec Marla Hamburg Kennedy Lipstick Flavor : A contemporary art story with photography (Ed. Damiani)[49].

En 2018, il publie avec Laura Salas Redondo, le livre Cuba Talks: Interviews with 28 artists (Ed. Rizzoli) révélant le dynamisme de la scène artistique cubaine contemporaine. En 2019, avec Racing the Galaxy (Ed. Skira), catalogue de l'exposition éponyme à Nur-Sultan au Kazakhstan dont il était le commissaire avec Dina Baitassova, il met en lumière les figures majeures et émergentes d’une scène artistique kazakhe en pleine effervescence et l'esprit libre de nomadisme qui leur est commun, en dialogue avec des artistes originaires d'autres régions du monde.


Œuvres[modifier | modifier le code]

Films / Musique[modifier | modifier le code]

Jérôme Sans a réalisé, avec Pierre Paul Puljitz le film Jonas Mekas, I am not a filmmaker (Production/Polyester, 52 min, 2012), premier documentaire consacré à Jonas Mekas, la figure culte du cinéma underground new yorkais[50]. Celui-ci a été présenté dans de nombreux festivals, dont le Festival International du Cinéma de Marseille et le Festival international du film de Mar del Plata .

En 2008, alors Global Cultural Curator[Quoi ?] du Méridien, Jérôme Sans a produit et dirigé, pour l'UNICEF, la réalisation du film Breaking the silence de Kiki Allgeier. Ce film dénonce la pandémie du SIDA, à travers la vie d’enfants de Maputo (Mozambique)[51].

Toujours dans le cadre de la communauté créative LM100 pour Le Méridien, Jérôme Sans a été responsable de la direction artistique d’une série de portraits d’une vingtaine de créateurs réalisés par Kiki Allgeier entre 2006 et 2013.

Pour le site web du Magazine Whitewall, en 2012, Jérôme Sans a réalisé deux portraits vidéo de 3 min sur l’architecte Ma Yansong et le peintre Yu Hong[52].

Récemment, Jérôme Sans a été le directeur artistique d’un portrait de MadeIn Company (Xu Zhen) dans son atelier, à propos d’une œuvre réalisée pour la Biennale de Lyon 2013. Ce film, réalisé par Yang Bo (4,20 min) et produit pour ZILLI, est présenté sur le site de l’entreprise et projeté aux côtés de l’œuvre de l’artiste[53].

Jérôme Sans est aussi membre du groupe de rock électro, qu’il a fondé et qu'il coproduit avec Audrey Mascina. Leur premier album Revolution is Over est sorti en février 2006 sous le label français Naïve, suivi d’un second en 2011 Love To Love sur le label chinois ModernSky[54].

Bibliographie (sélection : ouvrages de l'auteur et directions d'ouvrages)[modifier | modifier le code]

  • Adel Abdessemed, Catalogue raisonné des cartons d'invitation [expositions personnelles 2001-2019], Editions Marval-RueVisconti, 2020.
  • Pascale Marthine Tayou, Black Forest, HC Editions, 2020.
  • Racing the Galaxy, Jérôme Sans, Dina Baitassova, Skira, 2019.
  • Jannis Kounellis, Naviguer entre les écueils, Galerie Lelong & Co, 2019.
  • Cuba Talks, interviews with 28 contemporary artists, Jérôme Sans, Laura Salas Redondo, Rizzoli, 2019.
  • Lipstick Flavor, A contemporary art story with photography, Jérôme Sans, Marla Hamburg Kennedy, Damiani, 2016.
  • One Year with Zhao Zhao & Jérôme Sans, Pékin, Beijing Tang Contemporary Art, 2015.
  • China: The New Generation, Jérôme Sans et Jean-Marc Decrop, Skira, 2015
  • Hand Grenades From My Heart, Kendell Geers edited by Jérôme Sans, Blue Kingfisher, 2013.
  • Art China Now : And Tomorrow, Hong Kong, Blue Kingfisher, 2013.
  • Ma Yansong : Bright City, Hong Kong, Blue Kingfisher, 2012.
  • Smoke Shadows, Jannis Kounellis interviewed by Jérôme Sans, Blue Kingfisher, 2012.
  • Bright City, Ma Yansong interviewed by Jérôme Sans, Blue Kingfisher. 2012.
  • Raqib Shaw, Of beasts and super-beasts, Galerie Thaddaeus Ropac, Paris, 2012.
  • Peter Lindbergh : The Unknown, Schirmer/Mosel Verlag, 2011, 200 pages
  • Goudemalion : Jean-Paul Goude une rétrospective, Éditions de la Martinière , 2011.
  • Farhad Moshiri, Éditions Ropac, Janssen, The Third Line & Perrotin, 2010.
  • Wim Delvoye : knockin' on heaven's door, Tielt : Lannoo ; Brussel : BOZAR Books, 2010
  • China talks: interviews with 32 contemporary artists by Jerôme Sans, Beijing: Timezone 8, 2009.
  • In the arab world… Now, Galerie Enrico navarra, 2008, Volume 3.
  • Between the Silence : Fairy Tales by Sam Samore, New York : Starwood Hotels & Resorts Worlwilde, Le Méridien Books, 2007.
  • Jonas Mekas: anecdotes, Paris: Scali, 2007.
  • Jan Lauwers, Mercator, 2007.
  • Jan Fabre, Arles, Actes sud, 2005.
  • Chen Zhen: les entretiens, Paris, Palais de Tokyo; Dijon: Les Presses du réel, 2003.
  • Araki by Araki, Cologne, Taschen, 2002.
  • Hedi Slimane, Intermission 1, Pitti Immagine, 2002.
  • Kader Attia, Alter Ego, Galerie Kamel Mennour, 2002 (Exposition, -)
  • Pierre & Gilles, Arrache Mon Cœur, Galerie Jérôme de Noirmont, 2001 (Jérôme Sans, Joram Harel)
  • Au sujet de…, Entretien avec Daniel Buren, Paris, Flammarion, 1998.
  • Erwin Wurm : One Minute Sculptures, Hatje Cantz, 1998.
  • Place de L'écriture, cinq œuvres par Joseph Kosuth, de « One and Three Chairs » à « Ex-Libris », J.-F. Champollion (Figeac), Actes Sud, Arles, 2002, 46 p. (Guy Amsellem, Joseph Kosuth, Martin Malvy, Jérôme Sans)
  • « State of Emergency » in Mounir Fatmi, Fuck the Architect, Lowave, 2009, 256 p. (Pierre-Olivier Rollin, Frédéric Bouglé, Jean de Loisy, Paul Ardenne, Ariel Kyrou, Martina Corgnati, Jérôme Sans, Evelyne Toussaint, Nicole Brenez, Marc Mercier)

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Jérôme Sans, Nicolas Bourriaud : Ouverture du Palais de Tokyo (part I) », sur lejournaldesarts.fr,
  2. « Jérôme Sans - L'art d'étonner Pékin », sur lefigaro.fr
  3. (en) « Jérôme Sans : A Glocal Hotel Experience », sur lsnglobal.com
  4. « Les Éditions Jalou sortent L'Officiel Art », sur stratégies.fr
  5. « Jérôme Sans et Jose Manuel Goncalves désignés directeurs artistiques du projet culturel du Grand Paris Express », sur societedugrandparis.fr
  6. Béatrice de Rochebouet, « L'île Seguin à la pointe de la culture », sur lefigaro.fr,
  7. Frédérique Edelmann, « Sur les bords de Saône », Quotidien de l'Art n°157,‎
  8. a et b « Le lieu & son histoire », sur palaisdetokyo.fr
  9. « Palais de Tokyo - Notre ADN », sur palaisdetokyo.fr
  10. « Archives des expositions (2002-2006) », sur archives.palaisetokyo.com
  11. Jérome Poggie, « Aparté / Newcastle », Culture France #1,‎
  12. (en) « Meridien Culture Maven with Jérôme Sans », Hospitality Design,‎
  13. (en) « UCCA - About founders », sur ucca.org
  14. a et b « L'Occident offre son premier musée privé à Pékin », sur lefigaro.fr
  15. Henri-François Debailleux, « Chine. La révélation culturelle », Libération,‎ (lire en ligne)
  16. (en) « Advisory Board », sur ucca.org
  17. Richard Leydier, « Lyon - Rives de Saône », Artpress n°405,‎
  18. « À Lyon, l'art et l'architecture se mettent en scène », Beaux-Arts Magazine,‎
  19. « Lyon se réapproprie les rives de Saône », Quotidien de l'art n°157,‎
  20. Elizabeth Couturier, « Lyon - L'art au fil de l'eau », Paris Match,‎
  21. (en) « Perfect Crossovers », sur perfectcrossovers.com
  22. « L'officiel art - n°1 de 2012 - page 1 - L f rd », sur patrimoine.editionsjalou.com (consulté le 16 février 2017)
  23. « L'officiel art - n°2 de 2012 - page 1 - L f rd », sur patrimoine.editionsjalou.com (consulté le 16 février 2017)
  24. « L'officiel art - n°3 de 2012 - page 1 - N septembre octobre novembre with english text », sur patrimoine.editionsjalou.com (consulté le 16 février 2017)
  25. « L'officiel art - n°4 de 2012 - page 1 - N d cembre janvier f vrier with », sur patrimoine.editionsjalou.com (consulté le 16 février 2017)
  26. « L'officiel art - n°5 de 2013 - page 1 - N mars avril mai with english text sterling », sur patrimoine.editionsjalou.com (consulté le 16 février 2017)
  27. « Jérôme Sans et José-Manuel Gonçalves désignés directeurs artistiques du projet culturel du Grand Paris Express », Société du Grand Paris Express,‎
  28. Daniel Bicard, « Jérôme Sans directeur artistique réputé mettra en œuvre le centre commercial Polygone Riviera », sur Isa-conso.fr,
  29. Christophe Rioux, « L'art du shopping à Polygone Riviera », sur Le Quotidien de l'Art,
  30. « Expositions : Hors les murs - Fondation Marguerite et Aimé Maeght », sur fondation-maeght.com
  31. (de) « Kunstforum international », sur kunstforum.de
  32. (en) « Raising the roof », sur theguardian.com,
  33. « Compte rendu - "Diversité et langage international de l'art" », sur erudit.org
  34. (en) « Pierre Huyghe - April 28 - June 13, 1999 », sur vhost-vweb.sil.at
  35. « Barthélémy Toguo et Jérôme Sans, "Voyager, voyage..." », sur fondation-entreprise-ricard.com
  36. (en) « Collection - My Home is Yours/Your Home is Mine », sur aaa.org.hk
  37. « Ordre et désordre : Tutto Normale », sur villamedici.it
  38. (sv) « Here comes the sun - Magasin III », sur magasin3.com
  39. « Jan Lauwers - Restlessness », sur bozar.be
  40. « It's not only Rock 'n' Roll, Baby! au Bozar », sur rtbf.be
  41. (en) « Mentalklinik That's Fucking Awesome Galerist Istanbul », sur vernissagetv.com,
  42. « Le coup du fantôme Sun Yuan et Peng yu », sur lm-magazine.com,
  43. « Exposition : "As I Run And Run, Hapiness Comes Closer" », sur followartwithme.com
  44. (en) « One Way : Peter Marino », sur thebass.org
  45. (en) « Liu Xiaodong : Painting As Shooting At Fondazione Giorgo Cini In Venice », sur seditionart.com,
  46. a et b (en) « Liu Xiaodong - Diary Of An Empty City », sur faurschou.com
  47. « L'expérience de la durée - Dossier de presse », sur 2013.labiennaledelyon.com
  48. Claire-Hélène Bouzgarrou, « Performance. Une nouvelle Nuit blanche dans les rues de la capitales. », sur la-croix.com,
  49. (en) « In a New Art Book, the lips have it », sur nytimes.com
  50. « Jonas Mekas, I Am Not a Filmmaker », sur film-documentaire
  51. « Mobilisation du Méridien Beach Plaza Monaco aux côtés de L’Unicef », sur visitmonaco.com
  52. (en) « Whitewall - Perfect Crossovers », sur perfectcrossovers.com
  53. « Zilli - Biennale d'Art Contemporain de Lyon », sur 2013.labiennaledelyon.com
  54. « Liquid Architecture - BandPage », sur bandpage.com

Articles connexes[modifier | modifier le code]