Jérôme Lejeune (musicologue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lejeune.
Jérôme Lejeune
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (65 ans)
LiègeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Musicologue, historien de la musique, professeur d'universitéVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère

Jérôme Lejeune (né à Liège, le ) est un musicologue, gambiste et homme de radio belge, promoteur des musiques anciennes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jérôme Lejeune, fils de la musicoloque Suzanne Clercx-Lejeune (1910–1985) et de l'historien Jean Lejeune, obtient sa licence en musicologie en 1973 à l'université de Liège (ULg) avec un mémoire intitulé « La Lyra-Viol en Angleterre (1601-1682) »[1]

Il étudie la viole de gambe au conservatoire de Bruxelles, dans la classe de Wieland Kuijken[1].

À partir de 1976 il est professeur d'histoire de la musique au Conservatoire royal de Liège[1].

À la fin des années 1970, Jérôme Lejeune joue de la viole au sein de l'ensemble Musica Aurea.

Il consacre ensuite sa carrière à la promotion des musiques anciennes (non seulement baroque mais également médiévale, renaissance, classique et pré-romantique) à travers:

  • ses émissions de radio sur les antennes de la chaîne de musique classique de la radio publique belge Musiq'3[1] :
    • Musique Ancienne Aujourd'hui ;
    • Le Matin des Baroqueux[2] ;
  • la création en 1980 du label de disques classiques Ricercar[1] et l'animation de ce label, qui produira près de 300 disques ;
  • la direction artistique et la production de nombreux enregistrements de l'ensemble baroque wallon Ricercar Consort ;
  • son activité de professeur d'Histoire de la musique au Conservatoire royal de Liège[2] depuis 1976 ;
  • la direction artistique (de 1971 à 1982 et de 2003 à 2007) du festival Nuits de Septembre[1] fondé par sa mère à Liège, Suzanne Clercx-Lejeune ;
  • une participation occasionnelle à l'émission de discographie comparée[2] La Table d'écoute sur les ondes de Musiq'3.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Alfonso Ferrabosco II et ses œuvres pour lyra-viol, Revue Belge de Musicologie pp.128-135, 1974-1976[3],[4]

Productions discographiques[modifier | modifier le code]

À la fin des années 1970, Jérôme Lejeune enregistre avec l'ensemble Musica Aurea une sélection de Terpsichore de Michael Praetorius mais aucun des éditeurs de disques contactés n'en veut, ce qui amène Lejeune à décider de fonder son propre label, lors d'une réunion avec l'organiste Bernard Foccroulle, le violiste Philippe Pierlot, le compositeur Philippe Boesmans et le compositeur et chef d'orchestre Pierre Bartholomée[2].

C'est ainsi que Jérôme Lejeune crée en 1980 à Liège le label discographique belge Ricercar dont il est non seulement le fondateur mais également le directeur artistique et même le preneur de son attitré[2]. L'ensemble Ricercar Consort fut créé au départ pour les enregistrements du label, avant de devenir une formation autonome[2].

Le catalogue du label Ricercar compte près de 300 enregistrements[2] dont voici quelques exemples :

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f « Un retour aux sources... », LaLibre.be,
  2. a, b, c, d, e, f et g Nicolas Blanmont, « Trois décennies de recherches », LaLibre.be,
  3. RIMAB, Research portal of the Schola Cantorum Basiliensis
  4. Jstor