Jérôme Baloge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jérôme Baloge
Illustration.
Fonctions
Maire de Niort
En fonction depuis le
(3 ans, 6 mois et 20 jours)
Élection 23 mars 2014
Prédécesseur Geneviève Gaillard (PS)
Président de la communauté d'agglomération du Niortais
En fonction depuis le
(3 ans, 6 mois et 3 jours)
Élection 23 mars 2014
Prédécesseur Pascal Duforestel
Biographie
Date de naissance (44 ans)
Lieu de naissance Niort (Deux-Sèvres)
Nationalité française
Parti politique Parti radical
Profession Enseignant et Cadre

Jérôme Baloge est un homme politique français, né le 28 avril 1973 à Niort. Il est membre du Parti radical et maire de Niort depuis 2014.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jérôme Baloge est le fils d'un cadre de la MAAF et d'une enseignante[1].

Formation[modifier | modifier le code]

En 1996, il soutient un mémoire de DEA de relations internationales à l'université Panthéon-Sorbonne sous la direction du Professeur Jacques Soppelsa sur le thème « la langue, vecteur de relations internationales : espaces, solidarités et communautés linguistiques internationales »[2]. En 2004, il obtient une thèse de doctorat en science politique dans ce même établissement, dont le sujet est l'enjeu linguistique dans les relations internationales[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

Directeur territorial à ERDF, il enseigne également la géopolitique à l'École des hautes études internationales et politiques (HEI-HEP)[4] à Paris. Il est en disponibilité et se consacre à sa fonction de maire depuis son élection[1].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Mouvements politiques[modifier | modifier le code]

Jérôme Baloge est un gaulliste social. Il est fondateur et secrétaire général d'Appel d'R, un mouvement de jeunes séguinistes[5], qui appelait à soutenir la candidature de Jean-Pierre Chevènement pour l'élection présidentielle de 2002, et auprès de qui il s'engage. En 2002, Jean-Pierre Chevènement le nomme délégué national du Pôle Républicain[6].

En 2003, il devient le président-fondateur de l'Union gaulliste pour une France républicaine. Ce mouvement fusionne en 2008 avec l'Action pour le renouveau du gaullisme et de ses objectifs sociaux de l'ancien ministre Jean Charbonnel. Il est alors élu secrétaire général du nouvel ensemble : la Convention des gaullistes sociaux pour la Ve République[7]. Jean Charbonnel lui cède la présidence à la fin de l'année 2013.

Carrière élective[modifier | modifier le code]

En 2002, il est candidat dans la première circonscription des Deux-Sèvres, obtenant 1,06 % des suffrages au premier tour[8].

En 2008, cinquième de la liste d'opposition, il est élu conseiller municipal[9]. En 2012, au deuxième tour de la législative, il fait 43,80 % des voix[10].

En 2011, il échoue aux élections cantonales sur le canton de Niort-Ouest face au sortant Gérard Zabatta[11].

Le 23 mars 2014, il est élu dès le premier tour des élections municipales maire de Niort en obtenant 54,32 % des voix contre la députée-maire PS sortante Geneviève Gaillard qui obtient seulement 20,35 % des voix. Il met fin à six décennies de gauche au pouvoir à Niort[12]. Il est officiellement élu maire lors du conseil municipal du 28 mars 2014[13].

Le 14 avril suivant, il est élu président de la communauté d'agglomération du Niortais[14].

Actions depuis son élection à la Mairie de Niort[modifier | modifier le code]

  • Mise en place du stop fiscal consistant à ne pas augmenter les impôts[15] ;
  • Installation de 28 caméras de vidéo-surveillance[16], de nouvelles sont prévues, notamment dans les bus et dans les halls d'immeubles des HLM[17] ;
  • Développement des zones commerciales[18] ;
  • Redynamisation du centre-ville[19],[20] ;
  • Mise en place d'un service de cantine le mercredi pour les enfants de maternelle et primaire[21] ;
  • Fermeture du Centre national des arts de la rue (C.N.A.R.) de Niort, situé depuis 2011 au sein des Usines Boinot[22] ;
  • Il refuse d'accueillir des migrants de Calais[23], mais exprime sa "disponibilité à accueillir quelques familles syriennes fuyant précisément la guerre et les persécutions et, bien sûr, désireuses de trouver un asile en France"[24] ;
  • Reconstitution historique de l'arrivée de Napoléon à Niort le 7 août 1808[25],[26] ;
  • Instauration de l'heure gratuite de stationnement pour relancer le parking de la Brèche[27] ;
  • Lancement d'une étude sur le contournement Nord[28] ;
  • Gratuité des bus[29] ;
  • Rénovation du Moulin du Roc[30] ;
  • Ouverture d'une école de la seconde chance[31] ;
  • Aménagement et réhabilitation du site historique de Boinot[32].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Jérôme Baloge : " Je suis un peu abasourdi " », sur www.lanouvellerepublique.fr (consulté le 19 janvier 2016)
  2. Revue Française de Science Politique - 1997 - vol 47 - p 101
  3. Jérôme Baloge et Jacques Soppelsa, « L' enjeu linguistique dans les relations internationales », Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.,‎ (lire en ligne)
  4. « Municipales, le coup de tonnerre de Niort - La Croix », sur La Croix (consulté le 19 janvier 2016)
  5. L'Hémicycle - 13 mars 2002
  6. Profession Politique 6 mars 2002
  7. « Présentation de la Convention des gaullistes sociaux pour la Ve République », sur www.gaullismesocial.fr (consulté le 19 janvier 2016)
  8. « Résultats des élections législatives 2002 », sur www.lexpress.fr (consulté le 24 mars 2016)
  9. « Le nouveau conseil municipal », sur www.vivre-a-niort.com (consulté le 24 mars 2016)
  10. « Résultats des élections législatives 2012 », sur www.lexpress.fr (consulté le 24 mars 2016)
  11. « Résultats des élections cantonales 2011 ».
  12. « Niort : la forteresse socialiste pulvérisée », sur www.lanouvellerepublique.fr (consulté le 24 mars 2016)
  13. « 28 mars 2014 : Jérôme Baloge nouveau maire de Niort », sur www.vivre-a-niort.com (consulté le 24 mars 2016)
  14. « Jérôme Baloge fait coup double, comme prévu », sur www.lanouvellerepublique.fr (consulté le 24 mars 2016)
  15. « Niort Le Conseil municipal reconduit le stop fiscal », sur www.courrierdelouest.fr (consulté le 24 mars 2016)
  16. « Vidéosurveillance : cette fois, ça tourne ! », sur www.lanouvellerepublique.fr (consulté le 18 janvier 2016)
  17. « Niort. Video protection : après la rue, dans les bus et les entrées HLM », sur Courrier de l'Ouest (consulté le 18 janvier 2016)
  18. « Cultura : un " oui " qui fâche », sur www.lanouvellerepublique.fr (consulté le 18 janvier 2016)
  19. « La Ville entre en jeu pour redynamiser le Passage du Commerce », sur www.vivre-a-niort.com (consulté le 24 mars 2016)
  20. « H&M : Notre arrivée va dynamiser le centre-ville », sur www.lanouvellerepublique.fr (consulté le 24 mars 2016)
  21. « Restauration scolaire : la quantité... et la qualité », sur www.lanouvellerepublique.fr (consulté le 24 mars 2016)
  22. « Arts de la rue : mais pourquoi Niort ne veut plus de sa “grande volière” ? » (consulté le 28 août 2016)
  23. « Accueil des migrants : le maire de Niort s'y oppose alors que plusieurs villes de la région se portent volontaires - France 3 Poitou-Charentes », sur France 3 Poitou-Charentes (consulté le 18 janvier 2016)
  24. « Niort. Accueil de migrants de Calais : le maire reste ferme sur sa position », sur www.courrierdelouest.fr (consulté le 24 mars 2016)
  25. « Niort. Le programme du week-end Napoléon », sur Courrier de l'Ouest (consulté le 18 janvier 2016)
  26. « Reconstitution historique. Napoléon et les soldats de l'Empire en bivouac à Pré-Leroy », sur www.vivre-a-niort.com (consulté le 24 mars 2016)
  27. « Stationnement - Parking de la Brèche : une heure gratuite », sur vivre-a-niort.com (consulté le 18 janvier 2016)
  28. « "Le contournement nord on y travaille, on avance" », sur www.lanouvellerepublique.fr (consulté le 24 mars 2016)
  29. « Les transports publics seront gratuits en 2017 », sur www.lanouvellerepublique.fr (consulté le 24 mars 2016)
  30. « Le Moulin du Roc fait peau neuve », sur www.lanouvellerepublique.fr (consulté le 24 mars 2016)
  31. « Ecole de la 2de chance : une nouvelle ouverture pour l'emploi des jeunes », sur www.vivre-a-niort.com (consulté le 24 mars 2016)
  32. « Niort. Près de 80 architectes s'intéressent au Port Boinot », sur www.courrierdelouest.fr (consulté le 24 mars 2016)