Jérôme (fils de Charles Martel)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jérôme
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Entre et Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Après Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
FeudataireVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoints
Ermentrude (d)
Erscheswinde (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Fulrad (d)
Folquin
Audouen (d)
RichardVoir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle
Richard (fils possible)
Richarde (d) (fille possible)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Ordre religieux

Jérôme ou Hieronymus est un comte carolingien et un fils naturel de Charles Martel (685-741) et d'une concubine inconnue[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait des études dans un monastère où, aidé par un moine, à neuf ans il recopie la vie de son ancêtre saint Arnoul de Metz[2]. Devenu comte à l'âge adulte, il est chargé par son frère, le roi Pépin le Bref, de plusieurs missions, comme escorter le pape Étienne II revenant d'une visite auprès de Pépin. En 775, il fait partie des signataires d'un plaid de Charlemagne à Thionville. Fulcuin, son descendant, affirme qu'il était un important personnage de l'entourage royal. Il devient ensuite abbé de Saint-Quentin[3].

Mariage et enfants[modifier | modifier le code]

La Vie de Saint Folcuin, évêque de Thérouanne (816-855) précise qu'il était fils de Jérôme et d'Ercheswinda, une noble gothe, et nomme parmi ses frères Fulrad, abbé de Saint-Quentin. Mais les Gesta abbatum Sanci Bertini Sithiensium indiquent que Folcuin est le frère d'Audouen (ancêtre de Fulcuin, moine de Saint-Bertin) et le fils de Jérôme et d'Ermentrude.

La difficulté est résolue par l'hypothèse selon laquelle Jérôme a eu deux épouses[4] :

  1. d'abord Ermentrude, qui pourrait être la nièce de Fulrad († ), abbé de Saint-Denis, et qui donne naissance à[5] :
    • Audouen ou Ouen, ancêtre[6] d'un autre Audouen, père de Regenwala († av.928) et de Fulcuin († av.928), moines à Saint-Bertin. Ce Fulcuin, est lui-même le père d'un autre Fulcuin, abbé de Lobes de 965 à sa mort en 990.
    • Fulrad († 826), abbé de Saint-Quentin en 771, et abbé de Lobbes en 823
    • une fille, mère de Rameric († 823), abbé de Lobbes.
  2. puis Ercheswinda, noble gothe peut-être descendante d'un des Reccared, roi des Wisigoths[7], qui donne naissance à[8] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La Genealogia Arnulfi comitis précise qu'il est né de Charles Martel et d'une concubine, laquelle ne peut pas être Chrotais, qualifiée par ailleurs de reine, donc une épouse (Settipani 1993, p. 170).
  2. Henri Platelle, Le temporel de l'abbaye de Saint-Amand des origines à 1340, Librairie d'Argences, , p. 65
  3. Settipani 1993, p. 359.
  4. Settipani 1993, p. 359-360.
  5. Settipani 1993, p. 360-1.
  6. et non père comme le disent les Gesta abbatum Sanci Bertini Sithiensium. Des raisons chronologiques imposent que le second Audouen soit petit-fils du premier.
  7. Cela expliquerait l'apparition des prénoms Richard et Richarde, déformations de Reccared, parmi les enfants de Jérôme.
  8. Settipani 1993, p. 359-361.
  9. Settipani 1993, p. 363-5.

Bibliographie[modifier | modifier le code]