Jérémy Marie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jérémy Marie
Description de cette image, également commentée ci-après
Jérémy Marie à Téhéran, Iran
Naissance (37 ans)
Rouen, Seine-Maritime
Activité principale
Auteur
Genres

Œuvres principales

Mon tour du monde en 1980 jours (2013)

Jérémy Marie est un écrivain-voyageur français né le à Rouen. Il est l'auteur du récit de voyage Mon tour du monde en 1980 jours, résumant son tour du monde en auto-stop réalisé entre le et le [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Jérémy Marie grandit dans la banlieue de Rouen jusqu'en 2004, puis il part vivre une année à Llandrindod Wells au Pays de Galles pour y apprendre la langue anglaise. À son retour en 2005, il effectue un tour d'Europe en auto-stop qui le conduit de France jusqu'aux Pays baltes[2]. En 2006, il effectue un tour de France en auto-stop, prélude au tour du monde qu'il souhaite débuter de la même manière en 2007[3].

Tour du monde en stop[modifier | modifier le code]

Itinéraire[modifier | modifier le code]

Le , Jérémy Marie commence son tour du monde en auto-stop depuis Caen en Basse-Normandie. Son itinéraire le conduit à travers l'Europe par les Balkans jusqu'en Turquie. Il décide de continuer son voyage par le Proche-Orient en direction de l'Afrique, continent qu'il traverse par son côté est[4] jusqu'en Afrique du Sud. En , il quitte la ville du Cap en tant qu'équipier sur un catamaran et traverse l'océan Atlantique jusqu'à Panama[5], qu'il atteint en . Il reprend la route en direction de l'Amérique du Nord[6], traversant l'Amérique centrale, le Mexique, les États-Unis jusqu'en Alaska[7], puis redescend vers l'Amérique du Sud[8] jusqu'à Ushuaïa. En , il embarque à Carthagène des Indes en Colombie en tant qu'équipier à bord du voilier Khamsin[9] et traverse l'Océan Pacifique jusqu'à Auckland en Nouvelle-Zélande[10]. Ce périple que Jérémy Marie effectue en « bateau-stop » l'amène pendant quatre mois successivement sur les îles des Galápagos, aux Marquises, à Tahiti, à Niue, à Nuku'alofa aux Tonga et en Nouvelle-Zélande. Depuis Auckland, il continue son périple en porte-conteneurs vers Brisbane en Australie[11], puis de Darwin fait de l'« avion-stop » jusqu'à Bali en Indonésie. Il parcourt l'Asie du Sud-Est, la Chine[12], l'Asie centrale, l'Iran et l'Europe une nouvelle fois pour achever son périple à son point d'origine à Caen le [13].

Faits de route[modifier | modifier le code]

Durant son tour du monde en stop, Jérémy Marie a parcouru 180 700 kilomètres, empruntant 1752 véhicules différents et voyageant dans 71 pays et territoires[14],[15]. Pendant une partie de son voyage, il a entretenu une correspondance avec les élèves de l'école primaire Le Clos Herbert de Caen[16] afin de partager les informations qu'il collectait sur la route.

Lors de son passage à Bali, Jérémy Marie a rencontré sa fiancée indonésienne Herdiwati Sidabutar, avec qui il partage aujourd'hui sa vie[17],[18].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mon tour du monde en 1980 jours, City Éditions (2013)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Témoignage Tour Monde », sur city-editions.com, (consulté le 24 juillet 2014).
  2. « Jeremy vient de boucler un tour du monde en auto-stop », sur 76actu.fr,
  3. « Qui suis-je », sur tour-du-monde-autostop.fr,
  4. (en) « Hitch-hiking around the world for peace », sur newvision.co.ug,
  5. « Un tour du monde sur le pouce », sur lapresse.ca,
  6. (en) « Frenchman Jeremy Marie finds kindness , rides on hitchhiking tour », sur newsok.com,
  7. (en) « Over 800 rides and counting in 40 nations », sur recorder.ca,
  8. (es) « Trotamundos frances jeremy marie llego a dedo hasta Ecuador », sur eluniverso.com,
  9. (en) « 132,000 km from home », sur nzherald.co.nz,
  10. « Plus de 5 ans après son départ, il boucle un tour du monde en stop », sur rtl.fr,
  11. (en) « Thumbs up for world hitchhiking tour », sur abc.net.au,
  12. (en) « French globe-trotter passes by Hong Kong », sur scmp.com,
  13. « Il fait le tour du monde en stop pendant cinq ans », sur lefigaro.fr,
  14. (en) « French hitchhiker Jeremy Marie travels 100 000 miles around the world without spending any money », sur dailymail.co.uk,
  15. (en) « Frenchman hitches 100 000 miles around the world during last five-and-a-half years », sur nydailynews.com,
  16. « Caen. Ecole. Le Clos Herbert. Il revient au point de départ de son tour du monde. », sur ouest-france.fr,
  17. (en) « Our hospitality floors hitchhiker » [archive du ], sur nst.com.my,
  18. « Jérémy Marie raconte son tour du monde en auto-stop », sur france3-regions.francetvinfo.fr,

Liens externes[modifier | modifier le code]