Jérémy Lempin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jérémy Lempin
Jérémy Lempin par Claude Truong-Ngoc septembre 2021.jpg
Jérémy Lempin (2021)
Biographie
Naissance
Nationalité
Domicile
Activités
Autres informations
Genre artistique
Site web
Distinctions
Liste détaillée

Jérémy Lempin est un photographe militaire puis photographe documentaire indépendant français, né en 1983 dans le Pas-de-Calais.

Il est lauréat en 2021 d’un Istanbul Photo Award, d’un Pictures of the Year International Award, d’un World Press Photo et du Visa d’or Magazine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jérémy Lempin est né dans le Pas-de-Calais en 1983[1]. Il passe sa jeunesse à Vermelles. Son père est ouvrier en mécanique et sa mère aide-soignante en réanimation[2].

Adolescent, il est impressionné par les images de Robert Capa prises lors du débarquement en Normandie et veut devenir photographe de guerre[1].

Après avoir effectué un stage photo à Lens à La Voix du Nord, il passe un CAP et un bac professionnel au lycée des métiers d’Orthez[2].

Photographe militaire[modifier | modifier le code]

Jérémy Lempin s’engage à 24 ans dans la Marine nationale, en tant que photographe et chargé de communication[3] à bord du porte-avions Charles-de-Gaulle pour quatre ans[1], puis il poursuit sa carrière de photographe militaire à l’Établissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense (Ecpad).

Dans ce cadre, il participe entre autres à l’opération Serval au Mali et à l’opération Sangaris en République centrafricaine[4].

Pour sa bravoure au feu pendant l’Opération Serval[5], il est décoré de la croix de la Valeur militaire en 2013[6], et de la médaille militaire qui lui est remise dans la cour des Invalides par le président de la République française François Hollande en [1],[2].

Jérémy Lempin quitte l’armée et l’ECPAD en 2016[3], au terme d’un contrat de dix ans[1], pour devenir photographe de presse indépendant et se consacrer principalement à des sujets de société qu’il réalise au long cours.

Photographe documentaire[modifier | modifier le code]

De octobre 2013 à mars 2016, il réalise son premier travail documentaire hors armée sur Stéphane médecin urgentiste aux pompiers de paris et qui s’intitule « Le Temps d’une Vie »[7]. Celui sera notamment exposé au Press’tival de Château-Gontier en 2015.

Entre aout 2015 et mai 2017, il réalise un reportage en immersion avec les supporters ultras du Racing club de Lens, intitulé « De Sang et d’Or » qui sera notamment exposé au Louvre Lens[8].

Entre et , il réalise un reportage sur la vie quotidienne des soldats du 2e régiment étranger de parachutistes, basé à Calvi et déployés au Mali, intitulé « Ils pissent vert et rouge  »[9], selon l’expression utilisée par un chef d’État-major pour signifier l’appartenance à la grande famille de la Légion étrangère[3].

De mars 2017 à avril 2021, il réalise un reportage et un diaporama sonore sur l’état de stress post traumatique des soldats français, intitulé « Aux Armes et Catera  »[10]. Ce sujet sera finaliste au prix du film photographique du festival MAP à Toulouse.

En 2021, son reportage « Docteur Peyo et Mister Hassen »[11],[12], qui documente les soins palliatifs effectués par Hassen Bouchakour avec son cheval Peyo surnommé « Dr Peyo » à l’hôpital de Calais[4], est distingué par quatre importants prix de photojournalisme : World Press Photo[13], le Pictures of the Year International Award[14], le l’Istanbul Photo Award[15], et le Visa d’or Magazine[16].

Membre depuis 2018 de l’association de photographes Divergence Images[17], Jérémy Lempin vit et travaille à Versailles.

Ses photos sont publiées entre autres dans Le Figaro Magazine[18], VSD, L’Équipe Magazine, Le Parisien Week-end, Management, Capital, Rendez-vous photos, L’Obs[19], Zadig, Médiapart[4], The Guardian[20], Aftenposten[21], Repubblica[22], Le Pèlerin[12].

Expositions et projections[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive

  • 2016 : « RC Louvre - Mémoires sang et or », Louvre-Lens[23]
  • 2017 : « De sang et d’or », Press’tival de l’info, Château-Gontier[24]
  • 2019 : « Ils pissent jaune et vert », festival BarrObjectif, Barro[25]
  • 2021 : « Docteur Peyo et Mister Hassen », projection au festival Visa pour l’image, Perpignan[16]
  • 2021 : « Docteur Peyo et Mister Hassen », Espace culturel de la Galerie des Tanneurs, Lille, du 25 septembre au 24 octobre[26]

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Rémy Roche, « Les images de Jérémy Lempin : ils sont Légion », sur Des mots de minuit, (consulté le )
  2. a b et c « De Vermelles aux théâtres de guerre du monde entier », sur La Voix du Nord, (consulté le )
  3. a b et c Isabelle Grattard, « La face B des bidasses », sur Libération, (consulté le )
  4. a b c et d Sophie Dufau, « L’histoire du cheval Peyo nominée au World Press Photo », sur Club de Mediapart (consulté le )
  5. « Les blessures de l’âme : ces soldats français victimes de stress post-traumatique », sur Le Figaro (consulté le )
  6. a et b « Trois marins "soldats de l'image" décorés de la valeur militaire », sur Didier Chalumeau, (consulté le )
  7. « Jeremy Lempin : “Le temps d'une vie... ”, 2013-2016 », sur www.jeremylempin.com (consulté le )
  8. « Jeremy Lempin : Ultras “De sans et d’or”, 2015-2017 », sur www.jeremylempin.com (consulté le )
  9. « Jeremy Lempin : “Ils pissent vert et rouge”, 2017-2019 », sur www.jeremylempin.com (consulté le )
  10. « Jeremy Lempin : 2021: Aux armes et caetera : le stress post traumatique des soldats français. », sur www.jeremylempin.com (consulté le )
  11. « Jeremy Lempin : “Docteur Peyo, Mister Hassen”, 2020-2021 », sur www.jeremylempin.com (consulté le )
  12. a et b « Peyo, le cheval médecin », sur Le Pèlerin, (consulté le )
  13. a et b « Jeremy Lempin CI | World Press Photo », sur www.worldpressphoto.org (consulté le )
  14. a et b « Pictures of the Year | 78th Annual Competition | Winners List », sur poy.org (consulté le )
  15. a et b « Istanbul Photo Awards », sur www.istanbulphotoawards.com (consulté le )
  16. a b et c « Photojournalisme : le Visa d’or News remis à un photographe anonyme birman », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  17. « Portfolio de Jérémy Lempin - Divergence images », sur www.divergence-images.com (consulté le )
  18. « Jérémy Lempin | Publications », sur www.jeremylempin.com (consulté le )
  19. Jérémy Lempin, « La vie “sang et or” des ultras du Racing Club de Lens », sur L’Obs, (consulté le )
  20. (en-GB) « ‘Doctor Peyo’: the horse comforting cancer patients in Calais – in pictures », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le )
  21. « Forsiden - Aftenposten », sur www.aftenposten.no (consulté le )
  22. (it) « la Repubblica - News in tempo reale - Le notizie e i video di politica, cronaca, economia, sport », sur la Repubblica (consulté le )
  23. « RC Louvre », sur Louvre-Lens (consulté le )
  24. Grégory Lallemand, « RC Lens - Des remparts accueillent une expo en plein air sur les fans sang et or ... à 486 km de Lens », sur La Voix du Nord, (consulté le )
  25. « Jérémy Lempin _ Ils pissent vert et rouge », sur Barrobjectif, (consulté le )
  26. a et b Arnaud B, « Jérémy Lempin : Docteur Peyo et Mister Hassen », sur Transphotographiques, (consulté le )
  27. « Les Coups de Cœur pour le Prix ANI/PIXTRAKK 2020 par Stefana Fraboulet & Laetitia Guillemin 2/2 », sur 9 Lives Magazine, (consulté le )
  28. « Jérémy Lempin - Aux armes et caetera », sur Pixways, (consulté le )
  29. (en-US) Anadolu Agency, « Winners of Istanbul Photo Awards 2021 », sur Daily Sabah, (consulté le )
  30. (en) « Anadolu Agency’s Istanbul Photo Awards 2021 winners are announced », sur Anadolu Agency’s Istanbul Photo Awards 2021 winners are announced (consulté le )
  31. « Décret du 20 avril 2015 portant concession de la médaille militaire », sur JORF n°0094 du 22 avril 2015, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]