János Lázár

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dans le nom hongrois Lázár János, le nom de famille précède le prénom, mais cet article utilise l’ordre habituel en français János Lázár où le prénom précède le nom.
János Lázár
János Lázár
János Lázár
Fonctions
Chef du groupe parlementaire FIDESZ
En fonction depuis le
Prédécesseur Tibor Navracsics
Membre de l'Assemblée nationale de Hongrie
depuis 2002
Maire de Hódmezővásárhely
20022012
Biographie
Date de naissance (39 ans)
Lieu de naissance Hódmezővásárhely
Drapeau de la Hongrie République populaire de Hongrie
Nationalité Hongroise
Parti politique FIDESZ (FIDESz)
Diplômé de Université de Szeged

János Lázár, né le à Hódmezővásárhely, est un homme politique hongrois et le chef du groupe parlementaire FIDESZ à l'Assemblée nationale hongroise depuis les élections de 2010. Il est député FIDESZ et a été maire de Hódmezővásárhely de 2002 à 2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 2010[modifier | modifier le code]

Après avoir été élève du lycée réformé de Hódmezővásárhely jusqu'en 1993, il suit des études de droit à l'université de Szeged jusqu'en 1999. Dès 1997, il devient le secrétaire personnel du maire de Hódmezővásárhely András Rapcsák (qui intègre le FIDESZ cette année-là après avoir été un temps KDNP). Il adhère au FIDESZ en 2000 (l'année où András Rapcsák est réélu maire après avoir été démis pour des affaires de corruption) et également au KDNP en 2002. Après la mort d'András Rapcsák en 2002, il reprend ses mandats de député et de maire la même année. Réélu député et maire en 2006, il est désigné président de la Commission de la Défense nationale et des forces de l'ordre à l'Assemblée.

Depuis 2010[modifier | modifier le code]

Réélu député aux élections de 2010, qui donnent une majorité des deux tiers au FIDESZ, il devient le chef du groupe parlementaire de ce parti à l'Assemblée nationale le 5 mai. Il est depuis l'une des figures de proue de la majorité gouvernementale et s'est fait une spécialité des déclarations à l'emporte-pièce (comme lorsqu'il expliqué le départ précipité de la délégation UE-FMI en décembre 2011 en disant: "Je peux comprendre qu'ils aient envie de retourner chez eux et de ne pas attendre le petit Jésus à Budapest")[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Voir l'article de l'hebdomadaire HVG du 16 décembre 2011 intitulé "Lázár: le FMI est retourné à la maison attendre le petit Jésus". En fait, la délégation était repartie car le Gouvernement venait de décider le vote d'une loi remettant en question l'indépendance de la banque centrale hongroise.

Liens externes[modifier | modifier le code]