János Kornai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

János Kornai, né à Budapest le 21 janvier 1928, est un économiste hongrois. Il est connu pour ses travaux sur l'économie planifiée en Hongrie et dans les pays d'Europe de l'Est. Particulièrement critique de la planification, il considère qu'elle est vouée à n'être qu'une « économie de la pénurie ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Janos Kornai a étudié la philosophie durant deux ans à l'Université Pázmány Péter, aujourd'hui Université Eötvös Loránd. Il étudia l'économie par lui-même, et obtint dans ce domaine un diplôme de l'Académie Hongroise des Sciences en candidat libre. Il a écrit que c'est la lecture du Capital de Karl Marx qui l'a poussé à devenir un économiste. Collaborateur du journal du Parti communiste hongrois Szabad Nép, il en devint un spécialiste des questions économiques ; mais après quelques années, il fut renvoyé en avril 1955 pour manque de convictions communistes[1]. Initialement communiste, János Kornai s'éloigna en effet du parti et évolua intellectuellement à partir de la déstalinisation en 1955. Invité par de nombreuses institutions étrangères, il se vit refuser de voyager par les autorités hongroises jusqu'en 1963. De 1967 à 1992, il fut enseignant chercheur à l'Institut d'économie de l'Académie hongroise des sciences dont il devint un membre associé (1976) puis un membre (1982). Janos Kornai rejoignit en 1986 l'Université Harvard aux États-Unis. Il prit sa retraite de Harvard en 2002, devenant membre émérite de diverses institutions académiques en Hongrie et ailleurs.

Il fut également membre du Conseil d'administration de la Banque nationale de Hongrie jusqu'en 2001.

Travaux[modifier | modifier le code]

Dans Socialisme et économie de la pénurie paru en 1980, il explique la supériorité des systèmes capitalistes par les pressions à l'efficacité qui découlent de la mise en concurrence ainsi que la recherche de débouchés qui animent les entreprises. À l'inverse les systèmes socialistes dans lesquels les forces du marché ne peuvent sanctionner l'impéritie des techniques de production n'aboutissent qu'à la pénurie. Janos Kornai impute en conséquence l'échec des pays soviétiques aux doctrines de Marx et Lénine[2].

Note[modifier | modifier le code]

  1. (fr) François Fejtő, Les mémoires politiques et intellectuels d'un grand économiste hongrois, Sociétal, Q1 2008, pp.110
  2. Janos Kornai et l'économie de pénurie, par Jean-Marc Daniel, le monde économie, 30/06/2009

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]