J'suis snob

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir J'suis snob (album).

J'suis snob est une chanson écrite en 1954, dont les paroles sont de Boris Vian et la musique de Jimmy Walter.

La chanson et son contexte[modifier | modifier le code]

Écrite avec une version femme et une version homme[1], elle a été créée par Boris Vian, accompagné de Jimmy Walter aux Trois Baudets dont la salle était proche de son domicile [2] en février 1955[3]. Avant son premier passage sur scène Boris a fait une audition en décembre 1954, dans la même salle, où se trouvait un pianiste alors inconnu : Serge Gainsbourg[4]. La chanson est parue l'année suivante dans son deuxième quarante cinq tours Chansons possibles qui comprenait également On n'est pas là pour se faire engueuler Cinématographe, et La Complainte du progrès. Un premier quarante cinq tours était paru peu avant sous le titre Chansons impossibles, et comprenait Le Déserteur, La Java des bombes atomiques, Le Petit Commerce, Les Joyeux bouchers[3].

Postérité[modifier | modifier le code]

J'suis snob chantée par son auteur qui fait encore référence à la mort,à titre de chute[5]a été reprise par de nombreux interprètes dont Éric Charden, Les Charlots, Serge Gainsbourg[6], Mouloudji, Les Colocs, Lambert Wilson ainsi que, pour la version femme par Monique Tarbes en 1964, Clémence Lhomme en 1989, Hélène Delavault en 2003, Arielle Dombasle en 2009 et Zizi Jeanmaire en 2000, cette dernière avait pourtant refusé de chanter les chansons de Boris Vian en 1954[7].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Boris Vian, Chansons « impossibles » et Chansons « possibles » - Philips (1956)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]