Iztaccíhuatl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Ixtaccíhuatl)
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la montagne image illustrant le volcanisme image illustrant le Mexique
Cet article est une ébauche concernant la montagne, le volcanisme et le Mexique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Iztaccíhuatl
L'Iztaccíhuatl en 2004
L'Iztaccíhuatl en 2004
Géographie
Altitude 5 230 m
Massif Cordillère néovolcanique
Coordonnées 19° 10′ 44″ nord, 98° 38′ 31″ ouest
Administration
Pays Drapeau du Mexique Mexique
États Mexico, Puebla
Ascension
Première 1889 par James de Salis
Géologie
Roches Andésite, dacite, rhyolite, basalte, trachyandésite
Type Volcan gris
Activité Endormi
Dernière éruption Inconnue
Code GVP 341082
Observatoire Aucun

Géolocalisation sur la carte : Mexique

(Voir situation sur carte : Mexique)
Iztaccíhuatl

L'Iztaccíhuatl[1] (aussi écrit Ixtaccíhuatl) est la troisième montagne la plus haute du Mexique après le pic d'Orizaba (5 636 m) et le Popocatépetl (5 452 m). Son nom vient du nahuatl « femme blanche » (iztac voulant dire blanc/blanche et cíhuatl, femme)[2]. Il est l'un des éléments centraux du parc national Iztaccíhuatl-Popocatépetl.

Cette montagne possède quatre pics, le plus élevé culmine à 5 286 m au-dessus du niveau de la mer. Ils représenteraient la tête, la poitrine, les genoux et les pieds d'une femme endormie. L'Iztaccíhuatl est à peine à 70 km de Mexico, d'où le sommet est visible quand les conditions météorologiques s'y prêtent.

La première ascension dont on soit sûr date de 1889, mais des traces archéologiques suggèrent que des peuples précolombiens avaient déjà dû l'escalader auparavant.

L'Iztaccíhuatl est au nord du Popocatépetl, et les deux sont reliés par le col de Cortés.

La légende du Popocatépetl et de l'Iztaccíhuatl[modifier | modifier le code]

Iztaccíhuatl et Popocatépetl, Mexique.

Dans la mythologie aztèque, Iztaccíhuatl était une princesse qui tomba amoureuse d'un soldat de son père, le roi. Le souverain envoya ce militaire guerroyer dans l'État d'Oaxaca, lui promettant sa fille comme épouse s'il revenait victorieux de l'expédition (ce que le roi ne désirait pas). On raconta à la princesse Iztaccíhuatl que son amant était mort, mais son chagrin fut si grand qu'elle y laissa la vie. Or le valeureux guerrier s'acquitta avec succès de sa mission, et c'est en rentrant qu'il apprit la mort de la princesse. Ne supportant pas la perte de sa promise, il succomba à son tour. Les dieux les recouvrirent alors de neige et les changèrent en montagnes. Celle d'Iztaccíhuatl fut nommée "femme blanche" parce qu'elle ressemblait à une femme allongée sur le dos. Quant à lui, il devint le volcan Popocatépetl, faisant pleuvoir du feu sur la Terre en signe de rage, après la disparition de sa bien-aimée.

Une légende différente, impliquant le Nevado de Toluca, est décrite sur la page du Popocatépetl.

Élévation[modifier | modifier le code]

Souvent évalué à 5 286 mètres d'altitude, la SRTM et l'Institut mexicain de cartographie s'accordent à dire qu'il ne mesure que 5 230 mètres.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. GeoNames Search, National Geospatial-Intelligence Agency
  2. |http://www.gdn.unam.mx/diccionario/consultar/palabra/iztac/id/52843 Iztac], Gran Diccionario Nahuatl
Localisation de l'Iztaccíhuatl