Ivre de femmes et de peinture

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ivre de femmes et de peinture
Titre original 취화선
Réalisation Im Kwon-taek
Scénario Im Kwon-taek
Kim Yong-oak
Acteurs principaux
Sociétés de production Taehung Pictures
Pays d’origine Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud
Genre drame historique
Durée 117 minutes
Sortie 2002

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Ivre de femmes et de peinture (hangeul : 취화선 ; RR : Chi-hwa-seon) est un film dramatique historique sud-coréen écrit et réalisé par Im Kwon-taek, sorti en 2002.

Ce long-métrage raconte l'histoire du peintre Jang Seung-Ub dit Owon (1843-1897) et de la Corée à la fin du XIXe siècle.

Il est présenté au Festival de Cannes 2002 « en compétition » et a reçu le Prix de la mise en scène.

Synopsis[modifier | modifier le code]

D'origine modeste, Jang Seung-Ub est un artiste peintre coréen qui accède à la reconnaissance pour la maîtrise de son art, malgré son excentricité et son irrésistible amour des femmes et de l'alcool.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Le réalisateur-scénariste Im Kwon-taek souhaite, à l'origine, dans les années 1990, faire un film sur le peintre de la fin de la dynastie de Joseon Kim Hong-do, alias Danwon ; malheureusement il ne connaît pas grand-chose sur cet artiste. Tout change en plein moment du film La Chanteuse de pansori (서편제, 1993) qui avait manqué de popularité. Pour réaliser un film populaire, il pense à « la vie dramatique de Jang Seung-ub, à la période où il vivait et à l'effondrement de la dynastie de Joseon (…) qui se racontent à travers ses œuvres (…), sa « philosographie » et sa vie », raconte le directeur de la photographie Jung Il-Sung dans un interview[1].

Il écrit le scénario, en compagnie d'un autre scénariste Kim Yong-oak, dont l'histoire originale étant de Min Byung-sam[1] attitre le producteur Lee Tae-won qui s'explique qu'« Il y avait des femmes, de l'alcool et un courageux mendiant. Un homme qui essaie de surmonter des obstacles toute sa vie, c'est un sujet universel dans lequel tout le monde peut se reconnaître »[2].

Accueil[modifier | modifier le code]

Sorties internationales[modifier | modifier le code]

Ivre de femmes et de peinture sort le en Corée du Sud.

Quelques jours après, le film est sélectionné « en compétition » au Festival de Cannes où le réalisateur est récompensé du Prix de la mise en scène en ex-aequo avec Paul Thomas Anderson pour son Punch-Drunk Love (2002). Il est ensuite projeté aux grands écrans en Belgique et France à partir du , au Québec le .

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud
Drapeau de la Belgique Belgique
Drapeau de la France France 253 821 entrées[3]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Anonyme, « Chwi-hwa-seon: Painted Fire », sur Kino International, (consulté le 12 décembre 2013)
  2. Anonyme, « Barbaste. Ivre de Im Kwon-Taek avec Culture et Cinéma », sur La Dépêche, (consulté le 12 décembre 2013)
  3. Anonyme, « Ivre de femmes et de peinture - Chi-hwa-seon », sur JP's Box-Office (consulté le 11 décembre 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]