Ivoire (sculpture)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ivoire (homonymie).

Dans le domaine de l'histoire de l'art, des collectionneurs d'art et de la sculpture, on appelle « Ivoire » les sculptures ou petits objets réalisés en ivoire ou matériaux assimilés. L'ivoire est de moins en moins utilisé car son commerce contribue à menacer les espèces qui le produisent. Les sculptures anciennes sont néanmoins toujours collectionnées.

exemple de sculpture associant plusieurs morceaux de défense d'ivoire
L'ivoire, dur et durable est utilisé par l'homme depuis la préhistoire
La dureté de l'ivoire permet une grande précision dans les détails
Le commerce (légal ou non) de l'ivoire a encouragé un trafic international, et une chasse et un braconnage qui ont décimé les populations d'éléphants et de rhinocéros

Types d'ivoires[modifier | modifier le code]

L'ivoire utilisé par les sculpteurs ou utilisé pour les touches de piano provenait généralement de la défense d'éléphant ou de mammouth, mais d'autres matériaux ont été utilisés, dont :

  • les dents de morse, de cachalot, de phacochère, d'hippopotame, de sanglier ou d'autres espèces,
  • le casque osseux (il ne s'agit en fait pas véritablement d'ivoire) qui orne la tête de l'oiseau Rhinoplax vigil. Cet oiseau indonésien aujourd'hui menacé de disparition a fourni une sorte d'ivoire (nommé Hornbill ivory pour les anglophones). Ce pseudo-ivoire a été utilisé depuis le XIVe siècle en Asie, puis exporté vers l'Europe pour la joaillerie au XIXe siècle et jusqu'au début du XXe siècle où l'espèce était presque éteinte à cause de la chasse qu'on lui donnait[1],[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La Sculpture en Ivoire et les Ivoiriers Flamands d'Alphonse-Jules Wauters, 1895.
  • (en) Ivories, a history and guide de Charles Platten Woodhouse, éditeur David & Charles, 1976.
  • (en) Ivories d'Alfred Maskell, éditeur Methuen and Co., 1905.
  • (en) Ivories, Ancient and Mediaeval (1875), de William Maskell, réimpression Kessinger Publishing, LLC, 2009, (ISBN 1104871238 et 9781104871239).
  • (en) The catalogue of ivories from Hasanlu, Iran d'Oscar White Muscarella, Éditeur UPenn, Museum of Archaeology, 1980, (ISBN 0934718334 et 9780934718332).
  • (en) Catalogue of the Byzantine and early mediaeval antiquities in the Dumbarton Oaks Collection, Dumbarton Oaks, volume 3, Ivories and Steaties de Kurt Weitzmann, éd. Dumbarton Oaks, 1972, (ISBN 088402038X et 9780884020387).
  • (en) Catalogue of the Fejérváry ivories, in the museum of Joseph Mayer ..., preceded by an essay on antique ivories de Frenencz Aurelius Pulszky, Joseph Mayer, éditeur David Marples, 1856.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Page consacrée à l'ivoire aviaire produit par le Rhinoplax Vigil
  2. (en) Article sur les différentes sortes d'ivoire,dont celui produit à partir du casque de l'oiseau Rhinoplax Vigil