Ivan Hlinka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ivan Hlinka

Description de l'image  Ivan Hlinka.jpg.
Nationalité Drapeau de la République tchèque République tchèque
Né le ,
Most (Tchécoslovaquie)
Mort le (à 54 ans),
Karlovy Vary (République tchèque)
Entraîneur décédé
A entraîné CHZ Litvínov
Wölfe Freiburg
Équipe nat. tchécoslovaque
Équipe nat. de Rép. Tch.
Penguins de Pittsburgh
Avangard Omsk
Activité 1985 – 2003
Joueur décédé
Position Centre
Tirait de la gauche
A joué pour CHZ Litvínov
HC Dukla Trenčín
Canucks de Vancouver
EV Zoug
Carrière pro. 1966 – 1987

Temple de la renommée de l'IIHF : 2002

Temple de la renommée tchèque : 2004

Ivan Hlinka (né le à Most en Tchécoslovaquie — décédé le ) est un joueur professionnel de hockey sur glace puis un entraîneur, l'un des plus importants visages du hockey sur glace tchèque. Il joua au hockey pendant une trentaine d'année, la majeure partie du temps sous les couleurs du CHZ Litvínov. Il fut également un joueur clé de la sélection nationale tchécoslovaque remportant à trois reprises la médaille d'or au championnat du monde.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

Hlinka débute sa carrière très jeune : à 12 ans seulement, il fait déjà partie de l'équipe junior du CHZ Litvínov. Il commence à jouer avec l'équipe sénior à 16 ans[1] et à quatre ans plus tard, il devient capitaine de l'équipe. Il est également pour la première fois sélectionné pour porter le maillot de l'équipe de Tchécoslovaquie[2]. Au total dans sa carrière internationale, il joue 256 matchs pour l'équipe nationale, inscrivant 132 buts[3] ; il en compte 347 en 544 matches dans la championnat de Tchécoslovaquie et remporte le trophée Zlatá hokejka en tchèque, la Crosse d'Or, trophée du meilleur joueur tchécoslovaque en 1978 en finissant second meilleur pointeur de la saison derrière Milan Nový[4].

Il aide l'équipe tchécoslovaque à remporter les titres de champions du monde en 1972, 1976 et 1977 ; il remporte également le bronze Olympique aux Jeux olympiques de 1972 et l'argent aux 1976.

Il prend part au tournoi inaugural de la Coupe Canada en 1976. Le Canada bat de justesse la Tchécoslovaquie lors de la finale, grâce à un but en prolongation de Darryl Sittler[5]. Il fut capitaine de l'équipe nationale de 1977 à 1980.

En 1981, Hlinka et son compatriote Jiří Bubla se joignirent aux Canucks de Vancouver de la Ligue nationale de hockey. Hlinka participe au repêchage spécial organisé par la LNH pour les joueurs de Tchécoslovaquie. Il est alors choisi par les Jets de Winnipeg le 28 mai. Apprenant qu'il n'y avait pas de réel accord entre Hlkina et les Jets, le directeur des Canucks décide de faire signer Hlinka. Il fait de même avec Bubla récupéré par Rockies du Colorado. Les directions des deux clubs vont alors porter réclamation pour ce préjudice et finalement, la ligue va demander aux Canucks de donner une compensation aux deux équipes[6]. Ainsi, le jour du repêchage d'entrée dans la LNH de 1982, Hlinka est officiellement échangé en retour de Brent Ashton et du choix de quatrième rondes des Canucks[7]. Il n'y reste que deux saisons, mais connut le succès, marquant 42 fois et réalisant 81 passes pour 123 points en 137 matches. Ils furent les premiers Tchécoslovaques à prendre part à la finale de la Coupe Stanley ; ils furent aussi les premiers hommes de la Tchécoslovaquie communiste à jouer légalement dans la LNH, avec la permission des autorités tchécoslovaques.

Lors de sa première saison dans la la LNH en 1981-82, avec 60 réalisations, il décroche le record pour le nombre de points en une saison pour une recrue chez les Canucks - record égalé par la suite dix ans plus tard par Pavel Boure[2],[8].

Hlinka retourne en Europe pour terminer sa carrière diminué par des problèmes de dos. Il passe alors deux saisons avec l'EV Zoug qui évolue alors dans la Ligue nationale B, le second échelon de Suisse. À l'issue de la saison 1984-85, il retourne à Litvínov, où il débute sa carrière d'entraîneur.

Carrière d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Après son retour en Tchécoslovaquie, Ivan Hlinka retourne entraîner son club de toujours : Litvínov. Il augmente sa côte de popularité pour un défi qu'il relève en 1986-87 : Litvínov croupissant à la dernière place du Championnat tchécoslovaque, Hlinka, âgé alors de 37 ans, décide de chausser de nouveau les patins. Litvínov s'améliore instantanément et ne subit pas de défaite durant ses 8 premiers matchs (6 victoires et 2 matchs nuls). Hlinka joua 19 matches et marqua 23 points[9]. Il va passer la quasi-totalité de sa carrière derrière le banc de l'équipe, hormis en 1989-90, année où il débute la saison derrière le banc de l'équipe allemande du Wölfe Freiburg[1]. Il débute la saison mais demande la résiliation de son contrat après quelques semaines, ne se sentant pas écouté dans ses consignes[10]. Il retourne alors entraîner pour Litvínov pour la fin de la saison[11].

En 1990, en plus de son poste d'entraîneur avec Litvínov, il devient entraîneur de l'équipe tchécoslovaque, puis plus tard, suite à la partition du pays en 1993, il devient le premier entraîneur de l'équipe tchèque. Il remporte la médaille de bronze au tournoi de hockey des Jeux olympiques d'Albertville et aux championnats du monde de hockey de 1992 et de 1993. Il quitte l'équipe après une année difficile en 1994 : l'équipe tchèque quitte le championnat du monde et les Jeux olympiques dès les quarts-de-finale[1]. En 1994-95, il quitte également le poste d'entraîneur de l'équipe de Litvínov pour prendre celui de directeur général du club[12].

Il revint en force derrière le banc de l'équipe nationale en 1997, remportant à nouveau le bronze. Il devient un héros national l'année suivante en emmenant son équipe à la médaille d'or aux Jeux olympiques de Nagano. Le triomphe est alors célébré par toute une nation qui ne l'avait pas oublié. La domination tchèque sur la scène internationale est confirmée la saison suivante quand la Tchéquie remporte le championnat du monde l'année suivante.

Ivan Hlinka traverse à nouveau l'Atlantique en 2001, cette fois pour venir entraîner les Penguins de Pittsburgh en remplacement de Herb Brooks[13]. Il prend ses fonctions le 20 février 2000 et devient le premier entraîneur européen à entraîner dans la LNH la même année que Alpo Suhonen entraîneur finlandais des Blackhawks de Chicago[1]. Sa carrière nord-américaine n'est cependant pas couronnée de succès, Hlinka ayant tellement de mal à se faire comprendre par les joueurs — hormis les joueurs tchèques tels que Jaromír Jágr, Martin Straka, Robert Lang, Josef Beránek, Jan Hrdina, Milan Kraft ou encore Roman Šimíček par exemple[14] — qu'il laisse son entraîneur adjoint, Rick Kehoe, faire la majorité des discours à l'équipe[15]. Finalement, Hlinka reprend le chemin de l'Europe à la fin de la saison après une défaite en finale de conférence 4 matchs à 1 contre les Devils du New Jersey. Il est par la suite directeur général de l'équipe nationale tchèque, avant d'entraîner l'Avangard Omsk pour une dernière saison en 2002-03.

Décès et hommages[modifier | modifier le code]

Hlinka meurt le 16 août 2004 à 54 ans près de Karlovy Vary en République tchèque[16] alors qu'il revenait de la cérémonie de remise de la Crosse d'Or au meilleur joueur tchèque de l'année, trophée remis à Robert Lang. Hlinka avait d'ailleurs profité de la cérémonie pour persuader Jágr de participer à la Coupe du monde 2004[17]. Hlinka rentrait de la cérémonie quand sa voiture entre en collision avec un camion, alors qu'il conduisait à environ 160 km/h[18]. Le camion apparut soudainement dans sa voie. Bien que son conducteur ait prétendu avoir tenté d'éviter un animal, la cour fut plus incline à croire qu'il avait tenté de tourner à gauche à une intersection où il n'avait pas le droit de le faire. Hlinka n'était pas attaché ; cependant, les experts déclarèrent que sa ceinture ne l'aurait pas sauvé[19]. Finalement, un an plus tard, le jugement est rendu et le conducteur du camion est privé de son permis de conduire pour deux ans[20].

Suite à son décès, le club de Litvínov l'honore en renommant sa patinoire à son nom. La patinoire prend donc le nom de Zimní stadión Ivana Hlinky, Zimní stadión signifiant stade du froid et le nom de Hlinka étant décliné selon les règles de la langue tchèque[21].

De plus, un tournoi international pour les moins de 18 ans qui se déroule en août prend son nom[22].

Accomplissements et prix[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Statistiques en club[modifier | modifier le code]

Statistiques par saison[24]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  B   A  Pts Pun PJ  B   A  Pts Pun
1966-1967 CHZ Litvínov 1. liga 14 4 0 4
1967-1968 CHZ Litvínov 1. liga 32 15 14 29
1968-1969 CHZ Litvínov 1. liga 36 21 17 38
1969-1970 CHZ Litvínov 1. liga 33 17 17 34 20
1970-1971 CHZ Litvínov 1. liga 36 20 20 40
1971-1972 CHZ Litvínov 1. liga 36 31 23 54
1972-1973 CHZ Litvínov 1. liga 36 24 11 35
1973-1974 CHZ Litvínov 1. liga 39 27 27 54
1974-1975 CHZ Litvínov 1. liga 44 36 42 78
1975-1976 CHZ Litvínov 1. liga 30 25 18 43 6
1976-1977 CHZ Litvínov 1. liga 42 39 19 58
1977-1978 CHZ Litvínov 1. liga 43 32 39 71 30
1978-1979 CHZ Litvínov 1. liga 23 15 17 32 14
HC Dukla Trenčín 1. liga 8 2 3 5 0
1979-1980 CHZ Litvínov 1. liga 33 14 16 30 8
1980-1981 CHZ Litvínov 1. liga 40 21 31 52 38 28 5 15 20
1981-1982 Canucks de Vancouver LNH 72 23 37 60 16 12 2 6 8 4
1982-1983 Canucks de Vancouver LNH 65 19 44 63 12 4 1 4 5 4
1983-1984 EV Zoug LNB 41 46 43 89
1984-1985 EV Zoug LNB 39 30 43 73
1985-1986 CHZ Litvínov 1. liga          
1986-1987 CHZ Litvínov 1. liga 19 5 18 23 12
Totaux en carrière 761 466 499 965 156 44 8 25 33 8

Statistiques internationales[modifier | modifier le code]

Statistiques internationales
Année Équipe Compétition PJ  B   A  Pts Pun Résultat
1970 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Championnat du monde 4 0 0 0 2 médaille de bronze Médaille de bronze
1971 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Championnat du monde 10 4 2 6 2 médaille d'argent Médaille d'argent
1972 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Jeux olympiques 6 5 3 8 2 médaille de bronze Médaille de bronze
1972 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Championnat du monde 5 2 3 5 0 médaille d'or Médaille d'or
1973 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Championnat du monde 8 2 1 3 0 médaille de bronze Médaille de bronze
1974 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Championnat du monde 10 9 4 13 2 médaille d'argent Médaille d'argent
1975 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Championnat du monde 6 2 4 6 2 médaille d'argent Médaille d'argent
1976 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Coupe Canada 7 2 2 4 12 médaille d'argent Médaille d'argent
1976 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Jeux olympiques 5 3 3 6 7 médaille d'argent Médaille d'argent
1976 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Championnat du monde 10 7 8 15 4 médaille d'or Médaille d'or
1977 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Championnat du monde 10 9 3 12 5 médaille d'or Médaille d'or
1978 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Championnat du monde 10 4 10 14 4 médaille d'argent Médaille d'argent
1979 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Championnat du monde 8 3 5 8 6 médaille d'argent Médaille d'argent
1983 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Championnat du monde 8 0 3 3 0 médaille de bronze Médaille de bronze

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) Biographie sur http://www.legendsofhockey.net/.
  2. a et b (en) Hommage à Hlinka sur http://www.radio.cz/.
  3. (cs) Liste des matchs de l'équipe de Tchécoslovaquie en 1981 sur http://hokej.hansal.cz/.
  4. (fr) Saison 1977-78 de Tchécoslovaquie sur http://www.passionhockey.com/.
  5. (fr) Résultats de la Coupe Canada de 1976 sur http://www.passionhockey.com/.
  6. (en) Arrivée de Hlinka avec les Canucks, article sur http://canucks.nhl.com/.
  7. (en) Fiche de carrière avec les Canucks sur http://canucks.nhl.com/.
  8. (en) Liste des records des Canucks sur http://canucks.nhl.com/.
  9. (cs) Effectif et résumé de la saison 1986-87 de Litvínov sur http://www.hokej-litvinov.cz/.
  10. (de) Retour sur la carrière de Hlinka suite à sa mort sur http://www.ehcf.de/.
  11. (cs) Effectif et résumé de la saison 1989-90 de Litvínov sur http://www.hokej-litvinov.cz/.
  12. (cs) Effectif et résumé de la saison 1994-95 de Litvínov sur http://www.hokej-litvinov.cz/.
  13. (en) Liste des entraîneurs des Penguins sur http://www.pittsburghhockey.net/.
  14. (en) Effectif 2000-01 des Penguins, sur http://www.hockeydb.com/.
  15. (en) Joe Starkey, Tales from the Pittsburgh Penguins, Sports Publishing Llt., 2006 (ISBN 1-58261-199-8)
  16. (cs) Article sur la mort de Hlinka sur http://www.radio.cz/.
  17. (fr) Article sur la mort de Hlinka sur http://www.radio.cz.
  18. (en) Hlinka roulait trop vite, article sur http://www.radio.cz/.
  19. (en) La ceinture de sécurité n'aurait pas sauvé Hlinka, article sur http://www.radio.cz/.
  20. (en) Suspension de deux ans de permis pour le conducteur du camion, article sur http://www.radio.cz/.
  21. (cs) Page de la patinoire de Litvínov sur http://www.hokej-litvinov.cz/.
  22. (en) Page sur le tournoi moins de 18 ans d'août sur http://www.hockeycanada.ca/.
  23. (en) Liste des membres du temple de la renommée de l'IIHF sur http://www.iihf.com/.
  24. (en) « Ivan Hlinka profile », sur Eurohockey.com.

Voir aussi[modifier | modifier le code]