Ivan Grohar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grohar.
Ivan Grohar
Ivan Grohar - Sejalec.jpg

Ivan Grohar: Le semeur.

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 43 ans)
LjubljanaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Élève
Tomaž Seljak (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres réputées

Ivan Grohar (15 juin 1867 à Spodnja Sorica19 avril 1911 à Ljubljana) était un peintre impressionniste slovène.

Biographie[modifier | modifier le code]

Grohar est né en 1867 dans la localité de Spodnja Sorica au sein de l'Empire d'Autriche-Hongrie (aujourd'hui la Slovénie). Grohar fut rapidement attiré par les arts. Il débuta sa carrière dans le studio d'un peintre dans la ville de Kranj puis à Zagreb. Il découvrit le courant Impressionniste à Munich où, en 1899 Rihard Jakopič le présenta à Anton Ažbe. Il rencontra également Matija Jama et Matej Sternen. Malgré sa situation sociale difficile, le peintre participa à de nombreuses expositions à Vienne, Belgrade, Berlin, Londres, Sofia, Trieste, Varsovie et Cracovie. En 1909, il participa à une exposition dans le pavillon Jakopič de Ljubljana qui célébrait les 80 ans des Arts visuels dans les régions slovènes[1].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Une des œuvres les plus connues du peintre est probablement la peinture dénommée Sejalec ("Le semeur"). Celle-ci est représentée sur la face nationale de la pièce slovène de 5 centimes d'euro.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (sl) Brejc, Tomaž, Slovenski impresionisti in evropsko slikarstvo, Ljubljana, 1982
  • (sl) Jaki, Barbara et al, Ivan Grohar : Bodočnost mora biti lepša, Ljubljana, 1997
  • (sl) Podbevšek, Anton, Ivan Grohar : Tragedija slovenskega umetnika, Ljubljana, 1937
  • (sl) Slovenski biografski leksikon, s.v. "Grohar Ivan"
  • (sl) Stele-Možina, Melita, Likovni zvezki, zv. 3, Ivan Grohar, Ljubljana, 1962

Notes et références[modifier | modifier le code]