Ivan Dmitriev

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ivan Dmitriev
Tropinin Dmitriev 1835.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
MoscouVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Allégeance
Activités
Fratrie
Aleksandr Dmitriyev (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Mouvement
Genre artistique
Distinctions

Ivan Ivanovitch Dmitriev ou Dmitrieff (en russe : Иван Иванович Дмитриев) est un poète russe, né le 10 septembre 1760 ( dans le calendrier grégorien) dans le gouvernement de Simbirsk et mort le 3 octobre 1837 ( dans le calendrier grégorien).

Homme politique et poète russe, il fut le ministre de la Justice du au . Il fut associé au mouvement sentimentaliste de la littérature russe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille de propriétaires terriens, il fit ses études dans des institutions privées. Lors de la révolte (1773-1774) d'Emelian Pougatchev (1740-1775), sa famille prit la fuite et trouva refuge à Saint-Pétersbourg. Il fut inscrit à l'École du régiment de la Garde Semionovsky et plus tard obtint un poste dans l'armée.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Lors de l'accession au trône impérial de Paul Ier de Russie le , il quitta l'armée au grade de colonel. Le tsar le nomma procureur général au Sénat. Le 1er janvier 1810, Alexandre Ier de Russie le nomma ministre de la Justice, il conserva ce poste jusqu'au , date à laquelle il quitta définitivement la vie politique.

Le poète[modifier | modifier le code]

Pendant les vingt années qui suivirent il fut très occupé à ses travaux littéraires et à sa collection de livres. Ses contes, ses épîtres et d'autres, ses fables (en partie traduites et inspirées de Jean-Pierre Claris de Florian, de Jean de La Fontaine et Antoine-Vincent Arnault) firent sa renommée.

Plusieurs de ses textes sont devenus célèbres, comme son court poème dramatico-épique sur le cosaque Yermak, conquérant de la Sibérie.

Ses écrits occupent trois volumes dans les cinq premières éditions, dans la sixième deux volumes. Ses Mémoires à laquelle il consacra les dernières années de sa vie furent publiées à Moscou en 1866. Ses œuvres ont paru à Saint-Pétersbourg, en 1823.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]