Ivan Baliouk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ivan Baliouk
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Allégeance
Activité
Autres informations
Parti politique
Arme
Grade militaire
Conflits
Seconde Guerre mondiale
Grande Guerre patriotique (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Liste détaillée
Médaille pour la victoire sur l'Allemagne dans la Grande guerre patriotique de 1941-1945
Ordre d'Alexandre Nevski
Médaille de la capture de Berlin (en)
Médaille du Jubilé des « 20 ans de la victoire dans la Grande guerre patriotique de 1941-1945 » (en)
Médaille du 30e anniversaire de la Victoire sur l'Allemagne
Ordre de la Guerre patriotique de 1re classe (d)
Ordre de l'Étoile rouge
Héros de l'Union soviétique
Ordre du Drapeau rouge
Ordre de Lénine
Jubilee Medal "Forty Years of Victory in the Great Patriotic War 1941–1945" (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Ivan Fiodorovitch Baliouk (en russe : Иван Фёдорович Балюк) est un aviateur soviétique[1], né le et décédé le . Pilote de chasse et As de la Seconde Guerre mondiale, il fut distingué par le titre de Héros de l'Union soviétique.

Carrière[modifier | modifier le code]

Ivan Baliouk est né le à Krolevets, dans l'actuelle oblast de Soumy, en Ukraine. Il rejoignit l’Armée rouge en 1937 et fut breveté pilote de l’école militaire de l’Air de Tchougouïev en 1940.

En , il servait au 38.IAP (régiment de chasse aérienne), équipé d’obsolètes I-153, et entreprit d’abord pas moins de 100 missions d’attaque au sol, au cours desquelles il détruisit 15 chars et 30 camions allemands ainsi que 4 avions au sol.

En , muté au 237.IAP, volant sur Yak-9, son unité fut envoyée sur le front de Léningrad, où il remporta ses 3 premières victoires aériennes, puis dirigée sur Stalingrad. C’est au-dessus de la cité de la Volga que, du au , il abattit 12 appareils allemands, au cours de plus de 100 missions, exploit qui lui valut d’être nommé kapitan (capitaine) et commandant d’escadrille au 54.GuIAP (régiment de la Garde), nouvelle dénomination honorifique de l’ex-38.IAP.

Au mois de , il totalisait déjà un palmarès de 19 victoires, dont 16 individuelles, obtenues au cours de 137 combats. Peu après il participa à la bataille de Koursk, en juillet, avant d’être affecté au 1er front biélorusse, où son unité fut équipée de chasseurs P-39 Airacobras, et au sein duquel il termina la guerre.

À l’issue du conflit il demeura dans l’armée, ne prenant sa retraite comme polkovnik (colonel) qu’en 1973. Il vécut ensuite et travailla à Rostov-sur-le-Don. Il est décédé le .

Palmarès et distinctions[modifier | modifier le code]

Tableau de chasse[modifier | modifier le code]

Ivan Baliouk est crédité de 30 victoires homologuées, dont 25 individuelles et 5 en coopération, obtenues au cours de plus de 500 missions et 137 combats aériens.

Il est en outre crédité de la destruction au sol de 4 avions, 15 chars et 30 camions.

Selon certains historiens russes, son palmarès serait en fait de 38 victoires homologuées, dont 22 individuelles et 16 en coopération.

Décorations[modifier | modifier le code]

Bibliographie et sources[modifier | modifier le code]

  • Tomas Polak et Christopher Shores, Stalin's Falcons : the aces of the red star : a tribute to the notable fighter pilots of the Soviet Air Forces 1918-1953, London, Grub Street, , 381 p. (ISBN 1-902-30401-2 et 978-1-902-30401-4)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. De citoyenneté soviétique et de nationalité ukrainienne, selon sa fiche biographie sur le site www.warheroes.ru.

Liens externes[modifier | modifier le code]