Ivan Agayants

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ivan Agayants
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 56 ans)
MoscouVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activité
Autres informations
Grade militaire
Conflit
Distinctions

Ivan Ivanovitch Agayants (en russe : Иван Иванович Агаянц), né le 28 août 1911 à Elizavetpol, dans l'Empire russe (actuellement en Azerbaïdjan) et mort le 12 mai 1968, est un officier supérieur du NKVD, en Union soviétique, d’origine arménienne[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né le 28 août 1911 dans la ville azérie d’Elizavetpol (gouvernement d'Elisavetpol), Ivan Agayants est le fils du P. Hovhanes Agayants, prêtre de l’Église apostolique arménienne. Comme ses deux frères aînés, il s’engage dans la police politique du régime soviétique[3]. En 1930, il travaille à Moscou, au département Économie de l’OGPU. Polyglotte (turc, perse, français, espagnol, anglais), il est muté en 1936 au département Espionnage du NKVD.

De 1937 à 1940, il travaille à l’ambassade soviétique à Paris, puis à Téhéran de 1941 à 1943 [3]; il se distingue en déjouant la tentative allemande d’assassiner les leaders alliés à la conférence de Téhéran (Opération Grand Saut).

De 1947 à 1949, il retourne à Paris comme ambassadeur, sous le pseudonyme d’Avalov[1]. Il excelle dans la formation de nouveaux réseaux d’espionnage. De retour à Moscou, il prend la tête du département « Europe occidentale » dans ce qui deviendra le KGB. Il prend ensuite la tête de la direction A (Désinformation) de la Première direction générale du KGB[2].

Il meurt le 12 mai 1968 et est inhumé au cimetière de Novodevitchi de Moscou.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Émilia Robin Hivert, L'URSS et l'Europe de 1941 à 1957, Presses Paris Sorbonne, (ISBN 9782840505709, lire en ligne), p. 116
  2. a et b (en)Robert W. Pringle, Historical Dictionary of Russian and Soviet Intelligence, Rowman & Littlefield, (ISBN 9781442253186, lire en ligne), p. 17
  3. a et b (en)Donal O'Sullivan, Dealing with the Devil: Anglo-Soviet Intelligence Cooperation in the Second World War, vol. 63, Peter Lang, coll. « Studies in modern European history », (ISBN 9781433105814, lire en ligne), p. 197

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]