Iván Redondo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Iván Redondo
Illustration.
Iván Redondo en .
Fonctions
Directeur de cabinet du président du gouvernement espagnol
En fonction depuis le
(1 an, 5 mois et 8 jours)
Président du gouvernement Pedro Sánchez
Prédécesseur José Luis Ayllón
Biographie
Nom de naissance Iván Redondo Bacaicoa
Date de naissance (37-38 ans)
Lieu de naissance Saint-Sébastien (Espagne)
Nationalité espagnole
Diplômé de université de Deusto
Complutense
Profession consultant

Iván Redondo
Directeurs de cabinet du président du gouvernement d'Espagne

Iván Redondo Bacaicoa, né en à Saint-Sébastien, est un consultant et homme politique espagnol.

Il est directeur de cabinet du président du gouvernement depuis .

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Il passe d'abord une licence en lettres et communication de l'université de Deusto. À la suite de son cursus, il s'inscrit à l'université complutense de Madrid (UCM) et y obtient un master en information économique[1].

Carrière dans le privé[modifier | modifier le code]

Il commence à travailler pour le cabinet Llorente & Cuenca, au sein de l'équipe qui établit la stratégie de communication de l'offre publique d'achat de Gas Natural sur Endesa[1]. Il fonde ensuite sa propre société de conseil, Redondo & Asociados Public Affairs Firm[2].

Consultant pour le PP[modifier | modifier le code]

Il commence à conseiller des personnalités du monde politique en travaillant sur la campagne d'Antonio Basagoiti, chef de file du Parti populaire (PP) aux élections régionales de 2009 au Pays basque[1]. Il joue un rôle-clé dans la conclusion d'un accord avec le Parti socialiste (PSOE) de Patxi López[3].

En , il travaille à la fois sur la campagne de Xavier García Albiol pour les élections municipales à Badalona, en Catalogne, et celle de José Antonio Monago aux élections régionales de en Estrémadure. Les deux l'emportent grâce aux stratégies mises en place par Redondo : le premier a mené campagne sur le thème de l'immigration tandis que l'autre a présenté une image modernisée du PP dans un bastion socialiste[1].

Conseiller de Pedro Sánchez[modifier | modifier le code]

Après avoir apporté, à titre gratuit et personnel, quelques conseils au socialiste Pedro Sánchez pour les primaires du 39e congrès du PSOE, il est embauché par ce dernier comme conseiller en [1].

À la suite de l'accession de Sánchez au pouvoir à la suite du vote d'une motion de censure le , il est choisi comme directeur de cabinet du nouveau président du gouvernement, au détriment de l'historique chef de cabinet de Sánchez au secrétariat général du PSOE Juanma Serrano[4]. Il est officiellement nommé dans cette fonction le suivant[5].

Le , il est choisi par Sánchez comme coordonnateur du comité électoral du PSOE, en tandem avec le secrétaire à l'Organisation José Luis Ábalos[6]. Sa désignation provoque un certain mal-être parmi la direction fédéral du PSOE puisqu'il n'est ni adhérent ni militant du parti[7]. En , après le rejet du projet de loi de finances de l'État pour 2019, il convainc Pedro Sánchez de dissoudre les Cortes Generales et de convoquer des élections générales pour le [8],[9]. Il prépare avec Sánchez les deux débats pré-électoraux et est choisi par lui comme seul conseiller sur les plateaux de RTVE et Atresmedia[10]. Au soir du scrutin, le PSOE se classe en première position et remporte une majorité relative de 123 sièges au Congrès des députés et la majorité absolue des sièges du Sénat[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (es) Silvia Hinojosa, « Iván Redondo, el asesor clave de Pedro Sánchez en la Moncloa », La Vanguardia,‎ (lire en ligne, consulté le 24 juin 2018).
  2. (es) « Iván Redondo, nuevo director del Gabinete del presidente del Gobierno », El Periódico de Catalunya,‎ (lire en ligne, consulté le 24 juin 2018).
  3. (es) Carmen Torres, « Iván Redondo, el hombre que ‘centra’ al PSOE », El Independiente,‎ (lire en ligne, consulté le 24 juin 2018).
  4. (es) Juanma Romero, « Sánchez elige al consultor y estratega Iván Redondo como su mano derecha en Moncloa », El Confidencial,‎ (lire en ligne, consulté le 24 juin 2018).
  5. (es) Felipe VI et Pedro Sánchez, « Real Decreto 365/2018, de 8 de junio, por el que se nombra Director del Gabinete de la Presidencia del Gobierno a don Iván Redondo Bacaicoa. », sur boe.es, (consulté le 24 juin 2018).
  6. (es) « El PSOE activa su comité electoral con Ábalos e Iván Redondo como coordinadores », Europapress,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mai 2019).
  7. (es) Manuel Sánchez, « Sorpresa en el PSOE al elegir Sánchez a Iván Redondo para codirigir la campaña de mayo », Público,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mai 2019).
  8. (es) « Estos son los siete argumentos de Iván Redondo para convencer a Pedro Sánchez de convocar el 28 de abril », El Confidencial,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mai 2019).
  9. (es) Javier Negre, « Iván Redondo, el hombre que convenció a Sánchez para elegir el 28-A (y le dice que Cs se desplomará) », El Mundo,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mai 2019).
  10. (es) Nuria Vega et Paula de la Heras, « Los candidatos despejan su agenda por los debates », El Norte de Castilla,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mai 2019).
  11. (es) Joan Guirado, « Iván Redondo: el hombre que creyó en Pedro Sánchez cuando nadie creía en él », Ok Diario,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mai 2019).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]