Itamar Franco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Franco.

Itamar Franco
Illustration.
Portrait officiel d'Itamar Franco en 1992.
Fonctions
Président de la République fédérative du Brésil[N 1]

(2 ans et 3 jours)
Prédécesseur Fernando Collor de Mello
Successeur Fernando Henrique Cardoso
Vice-président de la République fédérative du Brésil

(2 ans, 9 mois et 14 jours)
Élection
Président Fernando Collor de Mello
Prédécesseur José Sarney
Successeur Marco Maciel
Sénateur pour l'État de Minas Gerais

(5 mois et 1 jour)
Prédécesseur Hélio Costa
Successeur Zezé Perrella

(5 ans)
Prédécesseur Milton Campos
Successeur Simão da Cunha
Gouverneur du Minas Gerais

(4 ans)
Prédécesseur Eduardo Azeredo
Successeur Aécio Neves
Biographie
Nom de naissance Itamar Augusto Cautiero
Franco
Date de naissance
Lieu de naissance Océan Atlantique (Brésil)
Date de décès (à 81 ans)
Lieu de décès São Paulo (Brésil)
Nature du décès leucémie
Nationalité brésilienne
Parti politique MDB (jusqu'en 1979)
PL (1979-1989)
PTC (1989-1992)
PMDB (1992-2009)
PPS (2009-2011)
Profession Ingénieur civil

Signature de Itamar Franco

Itamar Franco Itamar Franco
Vice-présidents de la République fédérative du Brésil
Présidents de la République fédérative du Brésil

Itamar Augusto Cautiero Franco, né le , mort d'une leucémie le à São Paulo au Brésil, est un homme d'État brésilien, président de la République du au .

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Itamar Franco est né sur l'Ita, un bateau reliant Salvador de Bahia à Rio de Janeiro. Pour cette raison, ses parents le prénommèrent Itamar (Ita - mar, mer en portugais). Sa famille est originaire de Juiz de Fora, dans le Minas Gerais, où il a grandi et a obtenu un diplôme d'ingénieur en travaux publics en 1955.

Début de carrière politique[modifier | modifier le code]

Itamar a commencé sa carrière politique dans les années 1950 au sein du PTB (parti de gauche créé après la dictature en 1945), pour lequel il fut sans succès candidat au poste de conseiller municipal en 1958 et de vice-maire en 1962, lors d'élections tenues à Juiz de Fora.

En 1964, à l'avènement d'une junte militaire n'autorisant que deux partis politiques, Itamar Franco se lie au Mouvement démocratique brésilien (MDB), opposition officielle du régime dictatorial. Lors des municipales de 1966, il fut élu maire de Juiz de Fora.

Il exerça ses fonctions d'édile dans le cadre de deux mandatures courant respectivement de 1967 à 1971 puis de 1973 à 1974. Un an après l'entame de son second terme, il démissionna afin de se présenter aux élections sénatoriales.

Sénateur[modifier | modifier le code]

Consécutivement à cette décision, il fut élu représentant de l'État du Minas Gerais, puis réélu à cette fonction en 1982.

Peu après la chute du système dictatorial, Itamar Franco quitte le MDB et s'affilie au Parti libéral (PL), pour lequel il se présente au gouverneurat de l’État du Minas Gerais en 1986. Battu aux élections, il retourne à son poste de sénateur jusqu'en 1990.

Vice-président de la République[modifier | modifier le code]

En 1989, Franco quitta le PL pour le PRN (Parti de la reconstruction nationale) afin d'être le colistier du candidat à l'élection présidentielle Fernando Collor de Mello. La victoire de ce dernier lui vaut l'accession à la vice-présidence.

En désaccord avec celui-ci, Franco menaça à plusieurs reprises de démissionner[1].

Président de la République[modifier | modifier le code]

En 1992, Collor est accusé de corruption et destitué par le Congrès. Itamar Franco fut donc président de facto de septembre 1992 à décembre de la même année, puis, après la destitution de Collor, il assura la présidence de la République jusqu'en 1995.

Lorsque Franco prit le pouvoir, le Brésil subissait depuis plusieurs années une crise économique particulièrement sévère, caractérisée notamment par une hyperinflation (aux taux oscillant entre 1992 et 1993 de 1100 % à 6000 %). Itamar Franco introduisit le Plan Réal et nomma le ministre des Affaires étrangères Fernando Henrique Cardoso aux Finances. Ces deux mesures sont réputées avoir stabilisé l'économie et mis un terme à l'inflation. Le 18 octobre 1993, il propose, sans succès, sa démission au Congrès contre l'organisation d'élections anticipées[2].

Après la présidence[modifier | modifier le code]

Lors de l'élection présidentielle de 1994, Franco soutient son ministre des Finances, Fernando Henrique Cardoso. Ce dernier remporte l'élection et nomme Franco ambassadeur au Portugal, puis représentant brésilien à l'Organisation des États américains à Washington, D.C. jusqu'en 1998. Cette proximité de départ n'empêcha pas Franco de critiquer sévèrement le plan de privatisation initié par le gouvernement Cardoso.

En 1998, Franco retourna au PMDB (Parti du mouvement démocratique brésilien, successeur du MDB) afin de concourir au poste de gouverneur du Minas Gerais. Élu, il exerça cette fonction jusqu'à 2002.

Lors des présidentielles de 2002, il soutint Lula da Silva contre José Serra, candidat du président Cardoso. Élu président, Lula nomme Itamar Franco ambassadeur en Italie. Il quitte cette fonction de lui-même en 2005. En 2009, il rejoint le Parti populaire socialiste.

En 2010, il est de nouveau élu sénateur, mais il mourut quelques mois plus tard, le 2 juillet 2011.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par intérim du 29 octobre au , durant la suspension du président Fernando Collor de Mello.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Brazil - Franco's Presidency, 1992-94 » (consulté le 7 novembre 2018)
  2. « Itamar Franco », sur Encyclopedia Britannica (consulté le 7 novembre 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]