Italie (bateau)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Italie (homonymie).

Italie
Image illustrative de l’article Italie (bateau)
Ancré à Ouchy, en 2007.
Type bateau-salon
Histoire
Chantier naval Sulzer Frères, Winterthour
Lancement 1908
transformé en 1957 (diesel-électrique)
Statut En service
Équipage
Équipage 4
Caractéristiques techniques
Longueur 66 m (hors-tout)
58 m (entre perpendiculaires)
Maître-bau 7 m
14 m (largeur hors-tout)
Tirant d'eau 1,51 m (en charge)
Déplacement 296 t (en charge)
Propulsion machine à vapeur oblique
2 cylindres, compound
diesel-électrique Sulzer-BBC
Puissance 850 CV
700 CV ou 515 kW
Caractéristiques commerciales
Pont 2
Passagers 1 000
800
Carrière
Coût un peu plus de 400 000 CHF[1]

L’Italie II est un bateau de la Compagnie générale de navigation sur le lac Léman (CGN). C'est un bateau à roues à aubes, classé monument historique.

Historique[modifier | modifier le code]

La construction de l’Italie est décidée par l'assemblée extraordinaire des actionnaires de la CGN le . C'est le deuxième bateau à vapeur du même nom sur le Léman et c'est le bateau jumeau du Vevey. La coque et les machines du bateau sont construites par la maison Sulzer à partir du printemps 1907 dans ses ateliers à Winterthour[2]. Son salon de première classe est en acajou et citronnier, de style Empire.

Le nom est choisi à la suite du rapprochement avec l'Italie résultant de l'inauguration du tunnel du Simplon en 1906[3]. L’Italie fait sa première course d'essai le , est inauguré le et mis en service le [4]. Le bateau est baptisé en présence du consul général d’Italie à Genève, M. le Commandeur Basso[1].

On peut voir apparaître ce bateau dans la première partie du film Hélas pour moi, réalisé par Jean-Luc Godard en 1993.

En 1919, les bancs du pont supérieur sont placés transversalement à l'axe du bateau pour permettre aux passagers de mieux apprécier le paysage. En 1923, les fondations des chaudières sont remplacées. En 1930, l'avant du pont supérieur est vitré et la tente est remplacée par un toit en aluminium. En 1931, la cheminée et l'installation d'illumination sont remplacées[2].

De février 1956 à juin 1958, le bateau est rénové sur les chantiers de la CGN et ses machines à vapeur sont remplacées par un moteur diesel-électrique. Cette transformation de la propulsion permet de réduire le coût de son fonctionnement, car le carburant pour le moteur diesel-électrique coûte moins cher et le personnel navigant pour s'occuper de la machine passe de cinq hommes à un seul mécanicien. En outre, sa cheminée est raccourcie, la coque est remise en état, les boiseries de la salle à manger sont enlevées pour se rendre compte du degré d'usure des tôles, le salon de première est conservé et un système de coussinets est rajouté pour éliminer la plupart des vibrations qui faisaient critiquer de précédentes transformations. À partir du , l’Italie effectue pendant la belle saison le service Bouveret-Genève-Bouveret[5],[6].

En 1980, l’Italie subit une grave avarie de machine lorsque l'arbre du rotor de la génératrice principale se rompt. En 1981, on l'équipe d'une commande électro-hydraulique du gouvernail et d'un système de récupération des eaux usées[2].

Le 4 décembre 2005, L'Italie est mis hors service[7].

En 2011, il est classé monument historique par le canton de Vaud[8].

Après que l'Association des amis des bateaux à vapeur du Léman est parvenue à réunir 11 millions de francs suisses pour sa restauration, le , le Conseil d'État décide de soumettre au Grand Conseil un crédit d’investissement de trois millions de francs pour compléter le financement de la rénovation du bateau, estimée à 13,6 millions de francs[9],[10].

Le 10 novembre 2016, après 18 mois de travaux et 60 000 heures de restauration dans les chantiers de la CGN à Lausanne, L'Italie reprend du service. Le chantier d'un coût de 13,6 millions de francs est financé grâce aux 20 000 donateurs de l'ABVL et à la participation du Canton de Vaud à hauteur de 3 millions de francs. Excepté la structure métallique, les roues à aube et la marqueterie dans le restaurant principal, tout le reste est modernisé et reconstruit. L'installation d'une nouvelle propulsion permet notamment une réduction de la consommation de carburant[11],[12],[13].

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Christinat, Bateaux du Léman : deux siècles de navigation, Cabédita, 2003. (ISBN 2-88295-061-6).
  • Didier Zuchuat, « La flotte Belle-Époque classée », Monumental, vol. 2,‎ , p. 62-65 (ISBN 978-3-03828-087-3).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a et b La Patrie Suisse, juin 1908.
  2. a b et c Christinat Jacques, Bateaux du Léman, deux siècles de navigation, Yens-sur-Morges, Cabédita, , 259 p. (ISBN 2882950616 et 9782882950611, OCLC 416993846), p. 164-165.
  3. La Patrie Suisse, 21 août 1907.
  4. « L’Italie », Nouvelliste vaudois, no 124,‎ , p. 1-2 (lire en ligne, consulté le 24 février 2019).
  5. Gy. B., « L’« Italie » vogue à nouveau », Feuille d'avis de Lausanne, no 132,‎ , p. 21 (lire en ligne, consulté le 24 février 2019). Une illustration montre la nouvelle cheminée et la passerelle.
  6. « La flotte du lac Léman se modernise », Feuille d'avis de Lausanne, no 39,‎ , p. 11 (lire en ligne, consulté le 24 février 2019).
  7. « M/S Italie », Flotte historique, sur abvl.reportages.ch, Association des amis des bateaux à vapeur du Léman, après 2007 (consulté le 24 février 2019).
  8. « La flotte Belle Époque de la CGN est classée », Bureau d'information et de communication de l'État de Vaud, 17 juin 2011.
  9. Pour 13,6 millions, l'«Italie» voguera à nouveau sur le Léman, 18 décembre 2014, 24 heures.
  10. Exposé des motifs et projet de décret, décembre 2014, Conseil d'État (Vaud).
  11. Joyau de la flotte touristique, l'Italie reprend du service, Communiqué de la CGN et du Canton de Vaud, 10 novembre 2016.
  12. Le centenaire Italie démarre sa nouvelle vie, 24 Heures, 10 novembre 2016.
  13. Decoppet Maurice, Straesslé Jacques et Association des amis des bateaux à vapeur du Léman, Les bateaux de la CGN : de la Belle Époque au XXIe siècle, La Bibliothèque des arts, (ISBN 9782884532150).