Issy-les-Moulineaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ceci est une version archivée de cette page en date du 11 octobre 2010 à 02:41 et modifiée en dernier par Starus (discuter | contributions). Elle peut contenir des erreurs, des inexactitudes ou des contenus vandalisés non présents dans la version actuelle.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Issy (homonymie).
Issy-les-Moulineaux
Issy-les-Moulineaux
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Hauts-de-Seine
Arrondissement Boulogne-Billancourt
Canton Chef-lieu des cantons d'Issy-les-Moulineaux Est et Ouest
Intercommunalité Communauté d'agglomération Grand-Paris-Seine-Ouest
Maire André Santini
Code postal 92130
Code commune 92040
Géographie
Coordonnées 48° 49′ 26″ nord, 2° 16′ 12″ est
Altitude Min. 28 m
Max. 96 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Issy-les-Moulineaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Issy-les-Moulineaux
Liens
Site web issy.com

Issy-les-Moulineaux est une ville française, dans le département des Hauts-de-Seine (région Île-de-France), au sud-ouest de la capitale, aux portes de Paris et en bordure de la Seine.

La ville est chef-lieu de deux cantons : le canton d'Issy-les-Moulineaux-Est, formé d'une partie d'Issy-les-Moulineaux (27 309 habitants au ) et le canton d'Issy-les-Moulineaux-Ouest, formé d'une partie d'Issy-les-Moulineaux et d'une partie de Meudon (43 889 habitants au , dont 35 007 habitants dans la commune d'Issy-les-Moulineaux).

Sommaire

Géographie

Localisation

Vue de la commune d'Issy-les-Moulineaux en rouge sur la carte de la « Petite Couronne » d'Île-de-France.

Issy-les-Moulineaux est une située en région Île-de-France, plus précisément dans le département des Hauts-de-Seine.

Elle est limitée au nord par la ville de Paris. Cette limite est matérialisée principalement par le boulevard périphérique, le parc Suzanne Lenglen (où se situe l'Héliport de Paris - Issy-les-Moulineaux) et la rue du colonel Pierre Avia.

Les autres communes limitrophes d'Issy-les-Moulineaux sont, à l'est Vanves, au sud Clamart, et à l'ouest Meudon. Au Nord-Ouest, de l'autre côté de la Seine, se trouve la ville de Boulogne-Billancourt.

Issy-les-Moulineaux a sur son territoire une île sur la Seine : l'Île Saint-Germain.

Géologie et relief

Le relief d'Issy-les-Moulineaux est caractérisé par un fort dénivelé entre le sud-ouest de la ville et les bords de Seine, où l'altitude passe d'environ 90 mètres, à une trentaine de mètres au dessus du niveau de la mer.

Climat

Voies de communication et transports

Voies routières

La ville d'Issy-les-Moulineaux n'est traversée par aucune route nationale depuis la déclassement de la RN 189 en RD 989, mais plusieurs routes départementales des Hauts-de-Seine desservent la ville[1] :

  • RD 2 : Boulevard Rodin - Avenue Pasteur - Rue Aristide Briand - Boulevard des Îles
  • RD 7 : Quai de Stalingrad - Quai du Pdt Roosevelt
  • RD 50 : Pont d'Issy - Rue Rouget de Lisle - Boulevard des Frères Voisin - Boulevard Gambetta - Boulevard Voltaire
  • RD 69 : Boulevard Gallieni - Avenue Bourgain
  • RD 71 : Avenue du Général de Gaulle - Avenue du Professeur Calmette
  • RD 72 : Rue de l'Égalité - Avenue de la Paix
  • RD 76 : Boulevard Garibaldi - Rue du Gouverneur Gal Éboué - Rue Guynemer - Rue Jeanne d'Arc
  • RD 101 : Rue Jean-Pierre Timbaud
  • RD 989 : Rue Ernest Renan - Rue du Général Leclerc - Avenue Victor Cresson - Avenue de Verdun

Réseau cyclable

Station Vélib' dans le quartier d'affaire d'Issy-Val de Seine.

Le site de l'Institut d'Aménagement et d'Urbanisme d'Ile de France présente une carte interactive de toutes les pistes cyclables, Issy-les moulineaux compris :

Vélib'
Article détaillé : Vélib'.

Devant le succès rencontré par les Vélib’, la ville de Paris a souhaité étendre son système de location de vélos en libre-service à l’ensemble des villes de proche banlieue de la région parisienne. La Mairie de Paris a ainsi installé onze stations Vélib'[2], dont quatre doubles, à Issy-les-Moulineaux, notamment près du métro Corentin Celton, de l'esplanade de l'Hôtel de Ville et des stations de tramway Les Moulineaux, Jacques-Henri Lartigue et Issy Val de Seine. Utilisables depuis le , les stations standard comportent 25 vélos, 50 pour les stations doubles. Il existe également une station double sur l'Île Saint-Germain, près de l'entrée du parc de l'île, sur le boulevard des Îles.

Transports en commun

Métro
Rame du tramway francilien T2 à la gare d'Issy-Val de Seine.
Tramway

Stations : Issy-Val de Seine, Jacques-Henri Lartigue et Les Moulineaux.

Elle relie la gare de la Défense à la Porte de Versailles et dessert 17 arrêts. Un premier prolongement depuis l'ancien terminus d'Issy-Val de Seine jusqu'à Porte de Versailles a été mis en service le [3], ce qui permet de relier le (T)(2) au (T)(3). Des travaux sont en cours pour un second prolongement au nord entre La Défense et le Pont de Bezons en 2012[4].

RER

Les deux gares sont situées en zone 2, sur la branche de Versailles/Saint-Quentin-en-Yvelines. Vers Paris, le trajet des rames longe la rive gauche de la Seine et sont à destination de la gare de la Bibliothèque François Mitterrand.

Bus

Quinze lignes de bus relient Issy-les-Moulineaux à Paris et aux communes limitrophes, via les réseaux de bus de l'Île-de-France :

Transport aérien

Urbanisme

Morphologie urbaine

Occupation des sols en 2003
Type d'occupation Pourcentage Superficie
(en hectares)
Espace urbain construit 82,96 % 351,11
Espace urbain non construit 11,57 % 48,98
Espace rural 5,46 % 23,12
Source : Iaurif[5]

Les quartiers :

  • Centre ville
  • Corentin Celton
  • Les Varennes
  • Val de Seine
  • Les Arches
  • Hauts d'Issy
  • Le Fort
  • Lazac - les epinettes
  • La Ferme
  • Severine

Logement

Projets d'aménagements

Deux projets de tours sont actuellement en cour dans la ville, la tour de la ZAC Cœur de ville, et les tours du Pont d'Issy.

Toponymie

À l'origine, Issy-les-Moulineaux s'appelait simplement Issy, ce nom venant peut-être du latin médiéval Issiacum ou Isciacum, « domaine d'Isicius », un propriétaire foncier gallo-romain.

C'est en 1893 qu'Issy prend officiellement le nom d'Issy-les-Moulineaux. Les Moulineaux était le nom d'un petit hameau sur le territoire de la commune, appelé ainsi à cause des moulins qui s'y trouvaient.

Histoire

Amaury d'Issy céda à Étienne de Meudon des dîmes de bled et de vin en faveur duquel la Communauté les avait aliénées et érigées en fief.

Issy

Certains étymologistes, des XVIIIe et XIXe siècles ont voulu trouver dans le nom Issy, un rapport avec celui de la déesse Isis, et montrer que le village lui était dédié. Cela reste à prouver.

Childebert Ier en donna une partie à l'église de St-Vincent de Paris ; Hugues Capet l'imita, et Robert distribua le reste du domaine à d'autres églises. En 907, Charles le Simple y résida.

La reine Marguerite de Valois avait à Issy une propriété où, en 1605, elle se retira pour fuir la peste qui sévissait à Paris et qui appartint ensuite au séminaire de St-Sulpice. En 1815, les Prussiens occupèrent Issy tandis que les Français avaient à l'entrée du village un poste d'observation. Les deux partis s'attendaient à combattre, lorsque la capitulation fut signée à Saint-Cloud. Les Français se retirèrent dans les provinces de l'autre côté de la Loire, et les Prussiens et les Anglais entrèrent en vainqueurs à Paris.

Au XVIe siècle, le prieur de l'Abbaye de Saint-Germain-des-Prés est seigneur d'Issy. La vie spirituelle est réglée par le séminaire et autour de l'église Saint-Étienne. Le hameau des Moulineaux est rattaché à la ville d'Issy, le quartier des Moulineaux n'aura pas sa propre paroisse avant le début du XXe siècle, l'église Sainte-Lucie est érigée en 1905. La ville acquiert progressivement des terrains supplémentaires, notamment pour les industries aéronautiques.

Issy-les-Moulineaux fait partie de la petite ceinture parisienne, au-delà de la barrière des fermiers généraux elle n'a pas de cachet particulier. Jusqu'au début du XXe siècle, c'est un bourg semi-rural qui accueille beaucoup d'artisans et d'ouvriers. Les ensembles HLM actuels témoignent de ce passé, ils ont été construits autour des 60/70 et ont été rénovés sans qu'il ait été envisagé de les reconstruire.

La ville d'Issy-les-Moulineaux a longtemps conservé un côté champêtre qui n'existe plus. Le changement de physionomie de la ville s'est inscrite dans l'évolution des quartiers. Ainsi, le quartier Jean-Pierre Timbaud a retrouvé son ancien nom du quartier de la ferme. Il appartient en réalité au quartier des Moulineaux, dont dépend la paroisse Sainte-Lucie. Le quartier de la ferme doit son nom à une ancienne ferme dont on pouvait trouver quelques vestiges sur le siège de l'ancienne imprimerie Saint-Paul dont il ne reste rien depuis la reconstruction du quartier le long de la rue Jean-Pierre Timbaud.

Les Moulineaux

Au XIXe siècle Les Moulineaux faisaient partie de la commune de Meudon.

Ce hameau était une ferme que Jean de Meudon, chanoine de Noyon, de la Chartreuse de Paris, possédait où 1343, et qu'il légua aux Chartreux.

Il y existait des carrières de craie, d'où l'on extrayait ce qu'on appelle du blanc de Meudon.

Les princes de Conti

La maison de Conti, branche cadette de la maison de Bourbon et issue de la maison de Condé, possédait de nombreuses propriétés, dont le château d'Issy, aujourd'hui détruit et remplacé par le musée Français de la Carte à Jouer, où il subsiste encore une tour.

Le château avait été acheté le par François Louis de Bourbon-Conti pour 140 000 livres. Issy était alors une terre marécageuse. C'était un château de style Renaissance avec de grands jardins aménagées par Le Nôtre.

Les princes de Conti y vécurent jusqu'en 1777. C'est pendant cette période qu'Issy se développa.

Sur les princes de Conti à Issy voir le catalogue de l'exposition tenue en 2002 au musée français de la carte à jouer : Les Conti à Issy.

La dernière bataille de la Grande Armée

Après Waterloo, il y eut encore quelques combats, dont la bataille de Rocquencourt.

Les tout derniers combats furent livrés à Issy, sous le commandement de Davout pour les troupes françaises.

Aviation

Le XXe siècle y voit naître l'aviation européenne sur ce qui était dans les années 1900 un champ de manœuvres militaires. Ce terrain est délimité grosso modo par la rue Guynemer, le boulevard des frères Voisin et le boulevard Gallieni côté Issy-les-Moulineaux, et le boulevard des Maréchaux côté Paris (les anciennes fortifications) ; il est rattaché depuis 1930 à la commune de Paris. L'actuel Héliport de Paris - Issy-les-Moulineaux en est le dernier vestige.

Entre autres évènements mémorables, le premier kilomètre en circuit fermé y est réalisé le par Henri Farman sur avion Voisin. Henri Farman y découvre comment prendre un virage avec un aéroplane en l'inclinant et du même coup démontre que ces machines volantes sont manœuvrables. Une illustration de cette performance orna longtemps la flamme postale de la ville.

Le marquis Raul Pateras Pescara de Castelluccio (1890 - 1966) y essaie ses hélicoptères dans les années 1922. Le , il fait un parcours de 1 160 mètres qui dure dix minutes. Le , il obtient le record du monde de distance (aérophile des années 1921 à 1925).

Ce prestigieux passé aéronautique, qui eut une importance capitale dans le développement de l'aviation, est la suite de ce qui se passa aux États-Unis en 1903 où les frères Wright, inventeurs du Flyer, le premier aéroplane digne de ce nom, firent le premier vol contrôlé d'un plus lourd que l'air de l'Histoire sur la plage de Kitty Hawk [1]en Caroline du Nord, devenu lieu de visite mondialement connu [2].

À Issy-les-Moulineaux, un modeste et discret monument est érigé derrière l'hôtel de ville à la mémoire de ce glorieux passé. On peut y lire "Issy-les-Moulineaux, berceau de l'aviation". D'autres traces restent : un stade de football est baptisé Stade Voisin en hommage à ces frères avionneurs, un boulevard y porte également leur nom. On y note aussi un square Louis Blériot, une rue Georges Guynemer (il n'était pas pionnier mais le grand as de la guerre 14-18). Un avion (Blériot XI ?) est aussi présent dans les armes de la ville, entouré de trois moulins.

Tableau non exhaustif de records battus à Issy-les-Moulineaux :

Pilote Avion Date Record
Henri Farman Voisin distance 770 m
Henri Farman Voisin distance 1 000 m
Henri Farman Voisin distance 2 400 m
L. Delagrange Voisin distance 3 925 m
L. Delagrange Voisin distance 24,125 km
Henri Farman Voisin vitesse 52,7 km/h
Chavez Blériot altitude 2 587 m
Georges Legagneux Morane-Saulnier altitude 5 450 m

Politique et administration

Tendances politiques et résultats

Administration municipale

La mairie d'Issy-les-Moulineaux.

Depuis les élections présidentielles de 2007, Issy-les-Moulineaux fait partie des 82 communes de plus de 3500 habitants utilisant des machines à voter électroniques[6],[7].

Dès 1999, Issy-les-Moulineaux a reçu le label « Ville Internet @@@@ »[8].

Liste des maires

Issy-les-Moulineaux a la particularité de n'avoir eu que trois maires depuis 1953 :

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1953 1973 Bonaventure Leca SFIO  
1973 1980 Raymond Menand MDSF  
1980 en cours André Santini Parti social-démocrate puis UDF puis NC  

Instances judiciaires et administratives

Politique environnementale

Jumelages

Au , Issy-les-Moulineaux est jumelée avec :


Par ailleurs, la commune d'Issy-les-Moulineaux a signé des contrats de coopération :

Intégrité publique

Population et société

Démographie

Depuis les années 1990, le nombre d'emplois a augmenté en même temps que la population, qui est passée d'environ 46 000 dans les années 1980 à 63 044 en 2010 (recensement INSEE de 2007), alors que ce chiffre avait toujours oscillé entre 45 000 et 50 000 pendant les cinquante années précédentes.

Avec 70 000 emplois, Issy propose des services innovants tels que le conseil municipal interactif, le panel citoyen, les cyber crèches, le paiement du stationnement par téléphone mobile, le forum mondial de la démocratie électronique et compte 70 % de sa population connectée au web, dont les deux tiers en hauts débits (décembre 2004).

Il existe un grand centre commercial : « Les Trois Moulins » ainsi qu'une ZAC. La ville a aussi le projet d'aménager le fort d'Issy pour en faire un éco-quartier, des habitations,... Ce projet pourrait amener la ville à 70 000 habitants.

Évolution démographique

D’après le recensement Insee de 2007, Issy-les-Moulineaux compte 62 316 habitants (soit une augmentation de 18 % par rapport à 1999).

La commune occupe le 78e rang au niveau national, alors qu'elle était au 95e en 1999, et le 8e au niveau départemental sur 36 communes. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à Issy-les-Moulineaux depuis 1793. Le maximum de la population a été atteint en 2007 avec 62 316 habitants.

Modèle:Démographie2

Pyramide des âges

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (15,6 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,7 %).

À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,4 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %). La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,6 % d’hommes (0 à 14 ans = 20,5 %, 15 à 29 ans = 21,4 %, 30 à 44 ans = 28,1 %, 45 à 59 ans = 17,1 %, plus de 60 ans = 12,9 %) ;
  • 51,4 % de femmes (0 à 14 ans = 16,9 %, 15 à 29 ans = 20,5 %, 30 à 44 ans = 25,8 %, 45 à 59 ans = 18,5 %, plus de 60 ans = 18,2 %).
Pyramide des âges à Issy-les-Moulineaux en 2007 en pourcentage[10]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90  ans ou +
1,1 
3,7 
75 à 89 ans
7,2 
8,8 
60 à 74 ans
9,9 
17,1 
45 à 59 ans
18,5 
28,1 
30 à 44 ans
25,8 
21,4 
15 à 29 ans
20,5 
20,5 
0 à 14 ans
16,9 
Pyramide des âges du département des Hauts-de-Seine en 2007 en pourcentage[11]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
1,0 
4,8 
75 à 89 ans
7,8 
10,2 
60 à 74 ans
11,0 
18,5 
45 à 59 ans
18,9 
24,7 
30 à 44 ans
23,3 
21,0 
15 à 29 ans
19,9 
20,6 
0 à 14 ans
18,1 

Communauté corse

Issy-les-Moulineaux est le fief d'André Santini grâce en partie au rôle politique de la communauté corse qui réside sur la commune. Selon André Santini, les Corses seraient environ 1 500. La vie associative de la commune témoigne du rôle des Corses : Issy compte trois associations corses : « L'Amicale des Corses et Amis de la Corse », « Les Amis du Sartenais » et enfin « A Casa di u Populu Corsu ». La Corse a fourni trois de ses maires à la ville —de 1939 à 1940, le docteur Jean Alessandri, de 1953 à 1973, Bonaventure Leca et enfin de 1980 à nos jours, André Santini— qui comptait, il y a quelques années, cinq adjoints au maire originaires de Corse[12].

Communauté arménienne

Dans les années 1920, suite au génocide arménien, la communauté arménienne s’établit sur l'île Saint-Germain puis dans les Hauts d’Issy, investissant la rue de la Défense (surnommée rue de la « Dé »), l’avenue Bourgain et le boulevard Rodin. Se forme alors autour du fort d’Issy, un véritable village avec ses cafés, ses commerces, ses épiceries, tous ces petits lieux qui ont permis l’enracinement de déracinés. Depuis, quelques rues du quartier des Épinettes ont été rebaptisées en hommage à l’Arménie. En 1975, la rue du Plateau devient la rue d’Erevan, capitale et foyer culturel de l’Arménie, puis en 2004, sur l’ancien emplacement du marché du fort, la place Etchmiadzin est inaugurée en hommage à la ville jumelle d’Issy (depuis 1989), considérée comme la capitale spirituelle des Arméniens. La même année, l’angle des rues Rabelais et Émile Duployé, est nommée place Manouchian, chef d’un groupe de résistants fusillés au fort du Mont-Valérien en 1943, dont, parmi eux, un Isséen, Celestino Alfonso, qui a vécu au 25 rue de la Défense[13].

Autour de l’avenue Bourgain, cohabitent les deux édifices religieux de la communauté arménienne isséenne : l’église apostolique qui officialise en 1975 la présence arménienne sur la ville, et le temple de l’église évangélique arménienne représentant le groupe confessionnel de protestants à Issy[14].

Au long de la saison 2006/2007, à l'occasion de l'année de l'Arménie en France et du projet Arménie mon amie, de nombreux événements autour du pays se déroulent à Issy-les-Moulineaux.

Enseignement

Issy les Moulineaux est située dans l'académie de Versailles.

Établissements scolaires

La ville administre 17 écoles maternelles et 14 écoles élémentaires communales.

Sur son territoire, il y a quatre collèges : le collège Victor Hugo, le collège Henri Matisse, le collège de la Paix et le Collège Georges Mandel, récemment ouvert en septembre 2007.

Il y a aussi un lycée polyvalent : le lycée Eugène Ionesco.

Dans la ville, il y a le Groupe Scolaire La Salle Saint-Nicolas, établissement géré par les Frères des Écoles chrétiennes. Devant l'entrée, il y a une statue de Saint-Jean-Baptiste de la Salle, fondue par les établissements Peaucelle-Coquet[15].

Vie universitaire

Vie associative

Malgré la proximité de la Ville de Paris et son offre associative attractive, la Ville d’Issy les Moulineaux dispose d’un tissu associatif particulièrement dense et dynamique, offrant aux habitants une diversité d’activités culturelles et sportives ainsi que de nombreux loisirs créatifs.

Sur environ 1000 associations actuellement déclarées sur le territoire de la commune, 500 sont réellement actives (pour une population de 63 000 habitants). Leurs activités sont présentées chaque année en septembre lors d’un grand Forum des associations.

Une Maison des Associations (l’AGORA) permet aux associations de bénéficier de locaux de réunion et d’outils de bureautique. La gestion de ce lieu est confiée par la Ville à « l’Association de liaison d’Issy les Moulineaux » (ALIM), qui développe également des projets d’animation locale.

Outre un soutien logistique et financier apporté aux associations, la Ville mène des actions de formation et d’information en faveur des dirigeants et des bénévoles, avec le soutien du Centre Isséen du bénévolat (CIB).

Santé

Sports

Aviation

La ville d'Issy-les-Moulineaux est associée à l'aéroclub « Les Alcyons[16] » basé sur l'aérodrome de Saint-Cyr-l'École, proche du château de Versailles.

Badminton

Issy-les-Moulineaux est une ville où l'on pratique le badminton, avec le club « IMBC 92 » : 600 licenciés, 118 titres de champion de France en individuel, 12 titres de champion de France par équipe (1990, 1991, 1994 à 1997, 2003, 2004, 2006, 2007, 2009 et 2010), coupe d'Europe des clubs champions (1/2 finale en 1997, victoire en 2006, 1/4 de finale en 2007, finale en 2009)[17].

Football

Équipements sportifs

Issy s'est largement dotée d'équipements sportifs :

  • quatre stades, dont un équipé de pas de tir à l'arc ;
  • onze gymnases (dont le Palais des sports situé sur l'ancien stade des frères Voisin) ;
  • onze courts de tennis ;
  • six arches d'escalade ;
  • une piscine ;
  • un poney-club.

Quarante-quatre associations proposent la pratique d'une cinquantaine d'activités sportives différentes.

Médias

Cultes

Bibliographie : Edifices Cultuels Isséens, postérieurs à 1900, plaquette éditée par le musée (ISBN 2 905 060 11 5).

  • Y sont présentés :
  • Les églises catholiques
  • Le temple de l'Église Réformée de France
  • Les temples de l'Église Réformée arménienne
  • La synagogue
  • L'église apostolique arménienne Sainte-Marie Mère de Dieu

Économie

Revenus de la population et fiscalité

En 2007, le revenu fiscal médian par ménage était de 26 669 , ce qui plaçait Issy-les-Moulineaux au 324e rang parmi les 30 714 communes de plus de 50 ménages en métropole[18].

Emploi

Avec plus de 70 000 emplois pour 61 471 habitants (INSEE 2006), Issy-Les Moulineaux est une des rares villes françaises à posséder plus d'emplois que d'habitants. Son taux de chômage de 4,5% est l'un des plus bas d'Europe. La ville est un moteur de l'emploi en Île de France, notamment dans le secteur tertiaire où son quartier d'affaires, le Val-de-Seine, possède plus de 350 000 m2 de bureaux, avec de nombreux sièges sociaux internationaux (HP, Microsoft, Coca-Cola...). La transformation de la ville en fleuron français des nouvelles technologies lui a valu une renommée internationale[19].

Entreprises et commerces

Le quartier d'affaires d‘Issy-les-Moulineaux s'est développé très rapidement pendant les deux dernières décennies : tout le quartier du val-de-seine a été reconstruit, passant d'une dominance industrielle à tertiaire.

Le développement se poursuit avec ambition, comme en témoigne la carte des projets d'urbanisme majeurs de la ville.

Disparues

Actuelles

Fichier:Issy-Canalplus.jpg
Siège social de Canal +
Siège social de HP France
Dans les rues d'Issy Val-de-Seine
Val-de-Seine, le quartier des entreprises

Culture et patrimoine

La ville d'Issy-les-Moulineaux possède aussi un conservatoire de musique accessible à tous les habitants de la communauté de l'Arc de Seine.

Monuments et lieux touristiques

Musées et monuments

Le Séminaire Saint-Sulpice

Immeubles de grande hauteur

  • Les Terrasses de Rodin ensemble résidentiel de grande hauteur (87 m) surplombant la ville ;
  • Tour Mozart : Gratte-ciel de 100 m en construction dans le Val-de-Seine devant être livré en 2010 ;
  • Tours du Pont d'Issy: ambitieux programme d'urbanisme tertiaire dans le Val-de-Seine comprenant une tour de très grande hauteur (2012).

Bâtiments d'utilité publique

  • Isséane centre de traitement des ordures ménagères, semi enterré, ouvert mi 2008 .

L'île Saint-Germain

Sur l'île Saint-Germain, Issy possède un club d'équitation et un restaurant. Le jardin de l'île Saint-Germain, réorganisé en 2000 pour sa moitié sud-ouest, comme un jardin sauvage, évolue au rythme des saisons.

Patrimoine culturel

Personnalités liées à la commune

Nés à Issy-les-Moulineaux

Le nombre de naissances sur la commune est cependant très faible en raison de l'absence de maternités et d'urgences hospitalières.

Décédés à Issy-les-Moulineaux

Ayant vécu à Issy-les-Moulineaux

Héraldique

Armes d’Issy-les-Moulineaux

Elles peuvent se blasonner ainsi aujourd’hui :

D'azur au filet en sautoir d'or cantonné en chef d'un aéroplane d'argent, en pointe et aux flancs de trois moulins à vent du même ouverts de sable.

Notes

  1. http://www.google.fr/url?sa=t&source=web&cd=1&ved=0CBUQFjAA&url=http%3A%2F%2Fwww.issy.com%2FUserFiles%2F6d-%2520Arr%25C3%25AAt%25C3%25A9%2520pr%25C3%25A9fectoral_Classement%2520infrastructures.pdf&ei=DPZrTPnPO4yM4galgo29Ag&usg=AFQjCNHNV6RNh_9O0oe6PK1s-cUgGMPp7w&sig2=BC9PsXKeM2hWH1w-i5JZog | Liste des routes départementales isséennes
  2. [PDF](fr)« Emplacement des stations Vélib', », sur Issy.com.
  3. (fr)« Sur le site : extension-reseau.ratp.fr » (consulté le 25 mai 2010)
  4. (fr)« Prolongement T2, La Défense / Pont de Bezons », sur extension-reseau.ratp.fr (consulté le 25 mai 2010)
  5. Fiche communale d'occupation des sols sur le site de l'Iaurif. Consulté le 8 septembre 2009
  6. La liste des 82 communes équipées de machines à voter sur le site de ZDNet.fr
  7. Liste des communes équipée de machines de vote électronique dans le 92
  8. [PDF](fr)« Cités en réseaux, 10 ans de label Ville Internet. »
  9. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k « Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures », sur Ministère des affaires étrangères (consulté le 14 janvier 2010)
  10. « Évolution et structure de la population à Issy-les-Moulineaux en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 7 septembre 2010)
  11. « Résultats du recensement de la population des Hauts-de-Seine en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 7 septembre 2010)
  12. Emmanuel Bernabéu-Casanova, De l’île de Corse à l’Île-de-France, les élus d’origine corse à Paris et dans les Hauts-de-Seine, revue Hérodote, 4e trimestre 1999
  13. « LES RUES D'ISSY (ACCÈS ALPHABÉTIQUE) », sur site de la ville d'Issy-les-Moulineaux (consulté le 21 mars 2009)
  14. « La communauté arménienne d’Issy », sur armenews.com, (consulté le 21 mars 2009)
  15. La signature au dos, en bas, peut se lire Peaucelle-Goquet, mais la maison Peaucelle-Coquet est connue.
  16. « Aéroclub les Alcyons d'Issy-les-Moulineaux », sur alcyons.com (consulté le 21 mars 2009)
  17. « club de badminton d'Issy Les Moulineaux », sur magazine L'Express, (consulté le 21 mars 2009)
  18. « CC-Résumé statistique/com,dep,zone empl », sur site de l'INSEE (consulté le 4 mai 2010)
  19. Issy : prix du visionnaire pour son maire
  20. Hélène Jantzen, 1860-1960 : cent ans de patrimoine industriel dans les Hauts-de-Seine / Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France, Paris, L'Inventaire, , 101 p. (ISBN 2-905913-18-5)
  21. Beauseigneur E, La Tour aux figures de Dubuffet, Dossier de l'art, décembre 2009, p 102
  22. Correspondance de Madame de Graffigny. 1. 1716 - 17 juin 1739, English Showalter, J. A. Dainard, Voltaire Foundation - 1985, page 80

Compléments

Bibliographie

  • Daniel Rabattel, Issy les Moulineaux, éditions Alan Sutton, septembre 2009, (ISBN 9782813800312)

Iconographie

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Articles connexes

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

Modèle:Palette Banlieue de Paris