Issy-l'Évêque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Issy (homonymie) et L'Évêque.

Issy-l’Évêque
Issy-l'Évêque
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Charolles
Canton Gueugnon
Intercommunalité CC Entre Arroux, Loire et Somme
Maire
Mandat
Serge Nivot
2014-2020
Code postal 71760
Code commune 71239
Démographie
Gentilé Issyquois
Population
municipale
758 hab. (2015 en diminution de 7,9 % par rapport à 2010)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 43′ 00″ nord, 3° 58′ 00″ est
Altitude Min. 273 m
Max. 506 m
Superficie 71,13 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

Voir sur la carte administrative de Bourgogne
City locator 14.svg
Issy-l’Évêque

Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Issy-l’Évêque

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Issy-l’Évêque

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Issy-l’Évêque
Liens
Site web issyleveque.fr

Issy-l'Évêque est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Avec une superficie de 71,13 km², c'est la plus grande commune de Saône-et-Loire.

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune se trouve à la pointe sud des terrains granitiques du Morvan, entre Morvan et Charolais.

Rose des vents Marly-sous-Issy Luzy
(Nièvre)
Cuzy Rose des vents
Grury N Montmort
O    Issy-l'Évêque    E
S
La Chapelle-au-Mans Uxeau Sainte-Radegonde

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Sous la Révolution française, la commune porta provisoirement le nom d'Issy-la-Montagne[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

1793 : Issy-l'Evêque, à l'instar de quelque cent cinquante autres communes de Saône-et-Loire, change de nom et devient Issy-la-Montagne[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1998 mars 2008 Gilbert Vachet    
mars 2008 mars 2014 Daniel Michaud    
mars 2014 en cours Serge Nivot    

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2015, la commune comptait 758 habitants[Note 1], en diminution de 7,9 % par rapport à 2010 (Saône-et-Loire : -0,05 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 7071 7151 2951 7041 6841 8901 9601 9851 859
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 8301 7721 8681 7971 9711 9852 1072 1882 079
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 1072 0722 0631 8021 6911 6621 5201 4601 424
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 3731 3151 1581 0621 012907871865786
2015 - - - - - - - -
758--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Fête patronale : dernier dimanche de juillet.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le mont Dardon.
  • Le château de Montrifaut, propriété de la commune entre 1986 et 2000. Non visitable depuis qu'il est affecté à un gîte. Édifié de 1895 à 1898 de style anglo-normand par l'architecte moulinois Jean Moreau. Son fils René en a construit une réplique en la Maison Mantin -  Inscrit MH (1990) [6]. Le site possède une glacière.
    • Découvrir ici [1]
  • L'église Saint-Jacques-le-Majeur, de style roman Logo monument historique Classé MH (1912) [7].
    • Découvrir ici [2]
  • Le château de Champcery, où madame de Genlis est née en 1746, a disparu.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Barthélemy de Chasseneuz (1480-1541), juriste, président du parlement de Provence, y est né en 1480[8].
  • Félicité du Crest de Saint-Aubin, comtesse de Genlis (1746-1830), née au château de Champcery situé à 3 kilomètres d'Issy-l'Évêque, femme de lettres française.
  • Jean-François Carion (1754-1833), curé d'Issy-l'Evêque (à partir de 1781) qui, dès le début de la Révolution, prit la tête du Tiers-État. Il rédigea un code fait de 90 articles, sorte de mini-constitution faisant une ébauche de « petite République » appelée Issy-la-Montagne. Accusé de crime de lèse-nation, il fut arrêté et ne dut d'avoir la vie sauve qu'aux interventions favorables de Robespierre et Mirabeau, membres de la Constituante (qui rendit un décret favorable au prêtre, qui fut libéré le 18 avril 1791)[9].
  • Irène Némirovsky (1903-1942), écrivain y a séjourné avec sa famille ; est arrêtée le 13 juillet 1942 et déportée. Son mari, Michel Epstein arrêté à son tour à Issy-l'Évêque est déporté.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Issy-l'Évêque.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

D’azur semé de fleurs de lys d’or, au château de trois tours d’argent brochant sur le tout.


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. E. Lauxeur, Les changements de noms des communes de Saône-et-Loire pendant la Révolution, article paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 4 d'avril 1970, pages 9 à 13.
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  6. « Château de Montrifaut », notice no PA00113539, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  7. « Église Saint-Jacques-le-Majeur », notice no PA00113298, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  8. « Histoires de rats à Autun », article de Lucien Taupenot paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » no 110 de juin 1997, pages 4 et 5.
  9. « La Révolution à Issy-l'Évêque : histoire du curé Carion », article de Léon Vernet en deux parties paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » no 51 de l'automne 1982 (pages 15 à 18) et no 54 de l'été 1983 (pages 14 à 16).