Issoudun-Létrieix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Issoudun-Létrieix
Issoudun-Létrieix
Le bourg d'Issoudun-Létrieix.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Creuse
Arrondissement Aubusson
Canton Gouzon
Intercommunalité C.C. de Chénérailles
Maire
Mandat
Jean-Claude Conchon
2017-2020
Code postal 23130
Code commune 23097
Démographie
Gentilé Issoldunois
Population
municipale
299 hab. (2017 en stagnation par rapport à 2012)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 03′ 40″ nord, 2° 08′ 38″ est
Altitude Min. 384 m
Max. 598 m
Superficie 26,43 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Issoudun-Létrieix
Géolocalisation sur la carte : Creuse
Voir sur la carte topographique de la Creuse
City locator 14.svg
Issoudun-Létrieix
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Issoudun-Létrieix
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Issoudun-Létrieix

Issoudun-Létrieix est une commune française située dans le département de la Creuse, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

L'étang des Moines.

Dans le centre du département de la Creuse, la commune d'Issoudin-Létrieix s'étend sur 26,43 km2. Elle est arrosée par le ruisseau de la Cour et le ruisseau des Chambons, deux affluents de la Creuse. Plusieurs étangs parsèment le territoire communal, dont les deux plus étendus sont l'étang des Moines et l'étang de Brutebœuf.

L'altitude minimale 384 mètres se trouve localisée au sud-ouest, près du lieu-dit Lacour, là où le ruisseau de la Cour quitte la commune et entre sur celle de Saint-Martial-le-Mont. L'altitude maximale avec 598 mètres est située au sud-est, au bois du Mont[1].

Traversé par la route départementale (RD) 54, le bourg d'Issoudin-Létrieix est situé, en distances orthodromiques, douze kilomètres au nord d'Aubusson et quatre kilomètres au sud-ouest du village de Létrieix.

Le territoire communal est également desservi par les RD 7, 9, 94 et 990.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Carte d'Issoudun-Létrieix et des communes avoisinantes.

Issoudun-Létrieix est limitrophe de sept autres communes.

Communes limitrophes d’Issoudun-Létrieix
Saint-Pardoux-les-Cards Chénérailles Saint-Chabrais
Saint-Martial-le-Mont Issoudun-Létrieix Peyrat-la-Nonière
Saint-Médard-la-Rochette Puy-Malsignat

Histoire[modifier | modifier le code]

Jupiter à la Roue de La Villette.

À l'instar de nombreux sites de la Creuse, Issoudun-Letrieix fut un lieu d'habitation gallo-romain comme en témoigne la découverte au début du XXe siècle par l'architecte Germain Sauvanet, de la tête d'une sculpture monumentale. Cette pièce connue sous le nom de « Jupiter à la Roue de La Villette » a été identifiée comme celle du dieu gaulois Taranis. Elle est aujourd'hui exposée au musée de la Sénatorerie de Guéret.

En 1937, la commune d'Issoudun prend le nom d'Issoudun-Létrieix[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie en 2018.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
mars 2001   Mme Dominique Latour UMP-LR  
2017 En cours Jean-Claude Conchon    

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants d'Issoudun-Létrieix s'appellent les Issoldunois et les Issoldunoises[3].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5].

En 2017, la commune comptait 299 habitants[Note 1], en stagnation par rapport à 2012 (Creuse : -2,37 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1721 1021 1641 2721 2431 2851 3171 3501 339
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2401 2201 1841 1431 1171 0871 0601 0751 050
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
9901 008861762739663654647550
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
503452387341287277295298299
2017 - - - - - - - -
299--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Germain Sauvanet (1849-1916), architecte départemental, propriétaire dans la commune, où il est décédé.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « 598 » sur Géoportail (consulté le 4 août 2018)..
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Le nom des habitants du 23, Habitants.fr, consulté le 4 août 2018.
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  7. Église Saint-Étienne, Observatoire du patrimoine religieux, consulté le 4 août 2018.
  8. Panneau à l'intérieur de l'église, vu le 29 mai 2018.
  9. « Cippe gallo-romain », notice no PA00100088, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 4 août 2018.
  10. « monument funéraire (cippe) », notice no PM23000229, base Palissy, ministère français de la Culture, consultée le 4 août 2018.