Issas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Issas (peuple))
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Issa (homonymie).
Issas

عيسى
Eesah

Description de cette image, également commentée ci-après
Issas en tenues traditionnelles (1844).

Populations significatives par région
Drapeau de Djibouti Djibouti 653 000
Drapeau de l'Éthiopie Éthiopie 2 560 000
Drapeau de la Somalie Somalie 440 000
Population totale 3 653 000
Autres
Langues Une variante du somali
Religions islam (100%) sunnite
Ethnies liées Somalis
Description de cette image, également commentée ci-après
Carte de répartition

Les Issas (ou Eesah, Aysa) (somali : Reer Sheikh Ciise, arabe : عيسى) sont un clan somali du nord, une subdivision des Dir[1], l'une des cinq grandes « confédérations claniques » des Somalis. Ils habitent principalement dans le sud de Djibouti, au nord-est de la Somalie et dans l'est de l'Éthiopie.

Les Issas parlent une variante septentrionale du somali[2], une langue couchitique.

Organisation sociale et politique[modifier | modifier le code]

Les relations entre les groupes et à l'intérieur de ceux-ci sont réglementées par un droit appelé xeer. Il organise en particulier le paiement des indemnités dues pour les blessures et décès, le prix du sang (diyya). Pour Ali Moussa Iye, ce droit pénal est la base du contrat politique de la « démocratie pastorale » issa[3]. Selon Günther Schlee, ce droit privilégie en fait les plus puissants, qui peuvent « s'attaquer à d’autres en toute impunité »[4], la seule règle serait celle du rapport de force.

Subdivisions[modifier | modifier le code]

Les Issas seraient divisés selon les différentes branches suivantes[5] ː

    • Ēlēye' (Musse & Mamassan)
    • Hōlle (Fūrlabe)
    • Hawlagadee (Walāldōn)
    • Hōrrōne
    • Ūrweyne
    • Wardīq

Personnalité Issas[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Preston King, An African Winter, Puffin, (ISBN 0-14-052365-0), p. 169.
  2. Mohamed Diriye Abdullahi [2001], Le somali, dialectes et histoire, université de Montréal, PhD de linguistique sous la direction de Kathleen Connors.
  3. Ali Moussa Iye [1988].
  4. Schlee (Günther) [2002], p. 27.
  5. (en) I. M. Lewis, « Notes on the Social Organisation of the ʿĪse Somali », Rassegna di Studi Etiopici, vol. 17,‎ , p. 69–82.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ali Moussa Iye, Le Pouvoir du verbe et la force de la loi : étude du Xeer, contrat socio-politique des pasteurs issas, thèse de sciences politiques sous la direction de François D'Arcy, université de Grenoble 2, 1988
  • Ali Moussa Iye, Le verdict de l’arbre. Le xeer issa : essai sur une démocratie endogène africaine, Achères, Dagan (1re éd. Dubaï, International printing Press, 1990), 2014, 334 p.
  • Schlee (Günther), « Régularités dans le Chaos. Traits récurrents dans l'organisation politico-religieuse et militaire des Somali », L’Homme, n° 161, 2002, p. 17-49.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]