Issa el-Ayoubi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Issa El-Ayoubi)
Aller à : navigation, rechercher
Arabic albayancalligraphy.svg Cette page contient des caractères arabes. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Issa el-Ayoubi

Issa el-Ayoubi (arabe : عيسى الأيوبي) est un journaliste libanais basé à Paris et à Beyrouth.

Il dirige la radio laïque « Voix de la liberté / Saout al Horriya » (diffusée au Liban, en Syrie et en Jordanie)[1]. Il publie une lettre stratégique en arabe, Intelligencia et participe à des débats télévisés sur les télévisions arabes. Il est également le correspondant d'Ad-Diyar en Europe[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Issa el-Ayoubi est l'un des dirigeants du parti social nationaliste syrien (PSNS). À la fin de la « guerre des deux ans », il représente le PSNS sur la scène internationale et reçoit les félicitations de Fidel Castro à l'occasion du festival de la jeunesse de Cuba. Il est enlevé, séquestré pendant six mois et torturé par les milices pro-israéliennes[réf. nécessaire] d'Elie Hobeika et Samir Geagea. Il est libéré dans le cadre d'un échange de prisonniers.

Invité de l'émission On ne peut pas plaire à tout le monde, le 28 novembre 2004, il défend la chaîne du Hezbollah, Al-Manar, et le droit d'accès à l'information en assurant que l'ensemble de la chaîne ne devait pas être collectivement sanctionné pour une seule fiction jugée antisémite[3].

Il est membre du Conseil supérieur de l'audiovisuel (Liban), directeur de publication d'Intelligencia, directeur de la radio La Voix de la liberté, vice-président du Réseau Voltaire (Thierry Meyssan est le président)[4], et l'un des responsables de la conférence « anti-impérialiste » de celui-ci, Axis for Peace[5]. Rudy Reichstadt, de Conspiracy Watch, qualifie la liste des participants de « who’s who des auteurs conspirationnistes les plus en vue de l’époque[6]. »

Lors de la visite officielle du président Nicolas Sarkozy à Damas, les 3 et 4 septembre 2008, il commente l'événement pour la télévision nationale syrienne, qui en retransmet en direct les moments forts.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]