Isrun Engelhardt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Isrun Engelhardt est une historienne et tibétologue de l'université de Bonn.

Biographie[modifier | modifier le code]

Isrun Engelhardt a soutenu sa thèse à l'université de Munich en 1974. Elle a ensuite réalisé un travail de recherche à l'Institut d'études sur l'Asie centrale de l'université de Bonn. Ses recherches ont porté sur les rencontres et les relations tibéto-européennes entre le XVIIe siècle et XXe siècle, principalement d'après des sources tibétaines[1].

Elle a notamment étudié l'expédition allemande au Tibet (1938-1939) de Ernst Schäfer, utilisant comme sources principales le volumineux journal de Schaefer, les enregistrements des interrogatoires de Schaefer, les fichiers de l'Ahnenerbe, ainsi que des documents tibétains, et les sources britanniques, principalement des rapports confidentiels et des lettres de représentants britanniques[2].

Selon Alex McKay, Isrun Engelhardt apporta la première analyse mesurée de cette mission. Ses recherches, basées sur les archives allemandes, soulignent la nature scientifique de la mission et indiquent que l'intérêt des Nazis pour les images occultes qui ont fait la renommée du Tibet en Occident, fut largement exagéré[3].

Elle est citée comme experte de l'expédition allemande au Tibet pour une statue supposément rapportée par ses participants[4],[5].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Isrun Engelhardt
  2. (en) Isrun Engelhardt, The Ernst-Schaefer-Tibet-Expedition (1938-1939): new light on the political history of Tibet in the first half of the 20th century, in McKay Alex (ed.), Tibet and Her Neighbours : A History, Edition Hansjörg Mayer, London, 2003 (ISBN 3883757187), p. 188
  3. (en) Alex McKay Introduction, in : Tibet and Her Neighbours : A History, Edition Hansjörg Mayer, London, 2003 (ISBN 3883757187), p. 16 : « Balance analysis of this mission has been hitherto unknown, but in the article by Isrun Engelhardt, drawing on German archives, the scientific nature of the mission is emphasised, and her research indicates that Nazi interests in the occult images by which Tibet has gained renown in the West have been much exaggerated. »
  4. Stephanie Pappas, 'Space Buddha' Statue May Be a Fake, Live Science, 24 octobre 2012
  5. (en-US) Nina Weber, « Meteorite Nazi Buddha Exposed as Likely Fake », Spiegel Online, (consulté le 1er janvier 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]