Ismaïla Samba Traoré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ismaïla Samba Traoré
Description de cette image, également commentée ci-après
Ismaïla Samba Traoré, à Bamako (Mali), lors de la soirée d'hommage à Haïti de la rentrée littéraire 2009
Naissance (72 ans)
Bamako
Distinctions
prix Ashoka, 1992
Auteur
Langue d’écriture français, bambara

Ismaïla Samba Traoré, né le à Bamako[1], est un auteur et éditeur malien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a suivi des études universitaires de communication, de sociologie de la littérature et d’anthropologie à Bordeaux. Ismaïla Samba Traoré a travaillé d’abord à Radio Mali, puis à l’Institut des Sciences Humaines comme chercheur. Ensuite il a occupé des fonctions de directeur national, de conseiller technique, de chargé de mission et de chef de cabinet, au ministère chargé de la culture et au ministère de l’éducation de base.

Comme écrivain, il a dirigé l’Union des Écrivains Maliens (entre 1984-1988) et l’Union des Poètes et Écrivains d’Afrique (Congrès de Grand Bassam, 1985).

Il dirige les Éditions La Sahélienne[2], maison d'édition malienne, qu'il a fondée en 1992. Longtemps spécialisée dans la littérature en langue nationale, elle s'est ouverte depuis 2010 à la littérature francophone au travers de trois nouvelles collections : La dune verte, 50 voix et Frifrini.

Ismaïla Samba Traoré a reçu le prix Ashoka en 1992[3]. Il devient en 2012 président de PEN-Mali[4].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Retours au Mali (La Sahélienne/L'Harmattan, 2012)
  • Guide des artistes plasticiens du Mali, tome 2 (Acte Sept, 2011)
  • Chroniques de Ségou (La Sahélienne/L'Harmattan, 2007)
  • Gorée ! Gorée ! (Quatre Chemins, 2006)
  • Esquisses soudaniennes (La Sahélienne/L'Harmattan, 2005)
  • Les Amants de l’esclaverie (Le Cavalier bleu, 2004)
  • Guide des artistes plasticiens du Mali, tome 1 (Acte Sept, 2004)
  • Les Ruchers de la Capitale (L’Harmattan, 1982)

Notes et références[modifier | modifier le code]