IslamQA.info

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

islamqa logo.jpeg

Adresse http://islamqa.info
Type de site Religieux
Langue Arabe, anglais, persan, japonais, chinois, ouighour, français, espagnol, indonésien, hindi, russe, ourdou, turc, bengali
Fermeture No
Classement Alexa 6,115 (Global, Sept 2016)[1]

IslamQA est un site web fournissant des informations sur l'islam en conformité avec l'idéologie salafiste[2]. Il a été fondée par Muhammad Al-Munajjid et est le site web salafiste en langue arabe le plus populaire dans le monde[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

IslamQA.info, lancé en 1997 par Muhammad Al-Munajjid, a été l'un des premiers sites à fournir un service de fatwas en ligne. Le site web indique que « toutes les questions et réponses sur ce site ont été préparées, approuvées, révisées, modifiées ou annotées par Muhammad Saalih al-Munajjid, le superviseur de ce site »[4].

Trafic[modifier | modifier le code]

Selon Alexa Internet, en juin 2013, Islamqa.info a été classée 12038e dans le monde, avec un taux de rebond de près de 75 % (soit 75 % des visites constitués d'une seule page vue). Les moteurs de recherche représente 35 % des visites[5]. En juillet 2015, Islamqa.info a été classée 6787e dans le monde, avec un taux de rebond de près de 69,9 % , 46,7 % des visites se faisant à partir des moteurs de recherche[6]. En 2015, Alexa liste le site comme étant le plus populaire sur le thème de l'Islam[7].

Contenu[modifier | modifier le code]

IslamQA est disponible en 12 langues, dont l'anglais, l'arabe, le bengali, le chinois, le russe, le français et l'espagnol. Le site propose des fatwas couvrant les principes de base de la foi, de l'étiquette et de la morale, de l'histoire de l'islam et de l'islamisme politique[8].

Controverse en Arabie saoudite[modifier | modifier le code]

Le site a été interdit en Arabie saoudite car il émettait des fatwas indépendantes. En Arabie saoudite, seul le conseil des oulémas a l'entière responsabilité de la délivrance des fatwas[9]. Le Conseil a le pouvoir exclusif d'émettre des fatwas par un édit royal, publié en août 2010 (alors que des restrictions avaient été mises en place depuis 2005, elles étaient rarement appliquées) ; ce mouvement a été décrit par Christopher Boucek comme « le dernier exemple de la façon dont l'état travaille à affirmer sa suprématie sur l'établissement religieux du pays »[10]. IslamQA.info a quand même été interdit en juillet 2015[11].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]