Isidore Patrois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un peintre image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un peintre français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Isidore Patrois
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Maître
Distinctions
Médailles aux Salons de 1861 et 1864

Isidore Patrois, né en 1815 à Noyers, et mort en 1884 à Paris, est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Isidore Patrois a d'abord travaillé comme dessinateur de tissus, puis il a étudié avec Raymond Quinsac Monvoisin[1]. Il débute par des paysages dans le style de l'école de Barbizon. À partir de 1852, il réalise des portraits de petite dimension. Il se rend en 1859 à Saint-Pétersbourg où habite sa sœur. Il s'y intéresse à la vie populaire en traçant de nombreux dessins de costumes et d'objets qu'il a ensuite utilisés dans ses tableaux à partir de 1861.

Il a aussi peint des sujets historiques et religieux comme des épisodes de la vie de Jeanne d'Arc, de François Ier et de Jacques Cœur.

Il a participé aux Salons à partir de 1844. Il a obtenu une médaille de 3e classe au Salon de 1861 avec rappel en 1863, et une médaille de 2e classe au Salon de 1864.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Isidore Patrois, Alphonse Daix, Nouvel enseignement du dessin. Système Patroix-Daix. Séance spéciale tenue le 24 septembre 1840 pour l'exposé d'un nouveau système d'enseignement du dessin, Paris, 1840.
  • Isidore Patrois, Alphonse Daix, Nouvelle méthode de dessin et de perspective pratique, Imprimerie de Rey, Paris, 1840.
  • Isidore Patrois, Alphonse Daix, Nouvelle méthode de dessin. Figure, ornement, paysage, Paris, 1847.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Émile Bellier de La Chavignerie, Dictionnaire général des artistes de l'École française depuis l'origine des arts du dessin jusqu'à nos jours : architectes, peintres, sculpteurs, graveurs et lithographes, tome 2, Paris, Librairie Renouard, 1885, p. 218 (en ligne).
  2. « Le Sommeil de l'enfant », base Joconde, ministère français de la Culture.
  3. « Notice no 07290022419 », base Joconde, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Émile Bellier de La Chavignerie, Dictionnaire général des artistes de l'École française depuis l'origine des arts du dessin jusqu'à nos jours : architectes, peintres, sculpteurs, graveurs et lithographes, tome 2, Paris, Librairie Renouard, 1885, p. 218 (en ligne).
  • Geneviève Lacambre, Jacqueline de Rohan-Chabot, Le Musée du Luxembourg en 1874, Paris, Éditions des musées nationaux, 1974, p. 148.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :