Isidore Patrois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Isidore Patrois
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Maître
Distinctions
Médailles aux Salons de 1861 et 1864

Isidore Patrois, né en 1815 à Noyers, et mort en 1884 à Paris, est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Isidore Patrois a d'abord travaillé comme dessinateur de tissus, puis il a étudié avec Raymond Quinsac Monvoisin[1]. Il débute par des paysages dans le style de l'école de Barbizon. À partir de 1852, il réalise des portraits de petite dimension. Il se rend en 1859 à Saint-Pétersbourg où habite sa sœur. Il s'y intéresse à la vie populaire en traçant de nombreux dessins de costumes et d'objets qu'il a ensuite utilisés dans ses tableaux à partir de 1861.

Il a aussi peint des sujets historiques et religieux comme des épisodes de la vie de Jeanne d'Arc, de François Ier et de Jacques Cœur.

Il a participé aux Salons à partir de 1844. Il a obtenu une médaille de 3e classe au Salon de 1861 avec rappel en 1863, et une médaille de 2e classe au Salon de 1864.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Isidore Patrois, Alphonse Daix, Nouvel enseignement du dessin. Système Patroix-Daix. Séance spéciale tenue le 24 septembre 1840 pour l'exposé d'un nouveau système d'enseignement du dessin, Paris, 1840.
  • Isidore Patrois, Alphonse Daix, Nouvelle méthode de dessin et de perspective pratique, Imprimerie de Rey, Paris, 1840.
  • Isidore Patrois, Alphonse Daix, Nouvelle méthode de dessin. Figure, ornement, paysage, Paris, 1847.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Émile Bellier de La Chavignerie, Dictionnaire général des artistes de l'École française depuis l'origine des arts du dessin jusqu'à nos jours : architectes, peintres, sculpteurs, graveurs et lithographes, tome 2, Paris, Librairie Renouard, 1885, p. 218 (en ligne).
  2. « Le Sommeil de l'enfant », notice no 03110004907, base Joconde, ministère français de la Culture.
  3. Notice no 07290022419, base Joconde, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Émile Bellier de La Chavignerie, Dictionnaire général des artistes de l'École française depuis l'origine des arts du dessin jusqu'à nos jours : architectes, peintres, sculpteurs, graveurs et lithographes, tome 2, Paris, Librairie Renouard, 1885, p. 218 (en ligne).
  • Geneviève Lacambre, Jacqueline de Rohan-Chabot, Le Musée du Luxembourg en 1874, Paris, Éditions des musées nationaux, 1974, p. 148.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :