Isidore Lévy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Isidore Lévy
Fonctions
Professeur
Collège de France
-
Directeurs des études (d)
École pratique des hautes études
-
Maître de conférences
École pratique des hautes études
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 87 ans)
Sépulture
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Isidore Lévy, né le à Rixheim (Haut-Rhin) et décédé le , est un orientaliste français et maître de conférences à l'École pratique des hautes études[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Isidore Lévy est né à Rixheim en 1871, fils de Samuel Lévy et d'Hélène Bloch. Il est l'oncle de Denise Gamzon[2], le bel-oncle de Robert Gamzon, et le beau cousin par alliance de Marcel Mauss[3], lui-même neveu d'Émile Durkheim.

Reçu à l'agrégation d'histoire en 1894, il a été maître de conférence à l'École pratique des hautes étudesLouis Hambis fût son élève. Il y est directeur adjoint d'études d'histoire ancienne de l'Orient, de 1905 à 1907 et Directeur de ce même service de 1917 à 1938[4].

De 1919 à 1923, il est Maitre de conférences à la Faculté des lettres de Lille, puis chargé de conférences à la Faculté des lettres de Paris. En 1929, il est nommé pour enseigner les religions à l'Université Libre de Bruxelles.

Il devient ensuite Professeur au Collège de France de 1932 à sa retraite anticipée par la Politique de Vichy écartant les juifs de la Fonction Public[5].

Vie Privée[modifier | modifier le code]

Selon son biographe et ami, Jacques-Germain Février, Isidore Lévy était, dans sa pensée et dans son cœur, d'un réduit secret, et défendant une pudeur ombrageuse.

Il affectionnait les poèmes de Stéphane Mallarmé et de Henri de Régnier[4].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Malcandre dans l'inscription d'Eschmounazar, Paris, Leroux, (notice BnF no FRBNF30811822)
  • Dieux siciliens, Paris, Leroux, (notice BnF no FRBNF30811818)
  • Isidore Lévy, « Sur quelques noms sémitiques de plantes en Grèce et en Égypte », Revue archéologique, Paris, Leroux, no 1,‎ , p. 334-344 (notice BnF no FRBNF30811825)
  • Le Grand-prêtre égyptien du Musée de Cherchell, Paris, Leroux, (notice BnF no FRBNF30811819)
  • Recherches sur les sources de la légende de Pythagore, Paris, Leroux, , 152 p. (notice BnF no FRBNF32381370)
  • La légende de Pythagore de Grèce en Palestine, Paris, Champion, coll. « Bibliothèque de l’École des hautes études. Sciences historiques et philologiques » (no 250), (notice BnF no FRBNF30811821)

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (Février 1961)
  2. « Denise Gamzon - Famille », sur judaisme.sdv.fr (consulté le 4 février 2021)
  3. « Marcel Mauss | Dictionnaire prosopographique de l'EPHE », sur prosopo.ephe.psl.eu (consulté le 4 février 2021)
  4. a et b James Germain Février, « Isidore Lévy (1871-1959) », Annuaires de l'École pratique des hautes études, vol. 93, no 1,‎ , p. 13–20 (DOI 10.3406/ephe.1961.4527, lire en ligne, consulté le 4 février 2021)
  5. Annuaire. 4e section, Sciences historiques et philologiques

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • James-G. Février, « Isidore Lévy (1871-1959) », École pratique des hautes études, Section des sciences historiques et philologiques. Annuaire 1960-1961,‎ , p. 13-20 (lire en ligne)
  • Christophe Charle et Eva Telkès, « 50. Lévy (Isidore) », dans Charle Christophe, Telkès Eva. Les professeurs du Collège de France – Dictionnaire biographique 1901-1939, Paris, Institut national de recherche pédagogique, , 139-140 p. (lire en ligne) (Histoire biographique de l'enseignement, 3)

Comptes rendus[modifier | modifier le code]

  • Paul Mertens, « Mélanges Isidore Lévy », L'antiquité classique, t. 25, no 1,‎ , p. 287-292 (lire en ligne)
  • Crahay Roland, « Isidore Levy, Recherches esséniennes et pythagoriciennes », L'antiquité classique, t. 34, no 2,‎ , p. 669-670 (lire en ligne)
  • Eugène De Faye, « Isidore Lévy, Recherches sur les sources de la légende de Pythagore. », Revue des Études Grecques, t. 43, no 199,‎ , p. 131-133 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]