Ishin-denshin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ishin-denshin (以心伝心?) est un idiotisme japonais qui désigne une forme de relation interpersonnelle à travers une compréhension mutuelle tacite.

Explication[modifier | modifier le code]

Ce mot composé de quatre caractères, aussi connu sous le nom de yojijukugo, se traduit littéralement par « ce que l’esprit pense, le cœur le transmet ». Parfois, on le traduit également par « télépathie » ou par « sympathie ». « Ishin-denshin » se réfère aussi régulièrement à la « communication de cœur à cœur » ou à la « compréhension sous-entendue »[1]

Bien que la compréhension tacite soit globalement reconnue comme un phénomène humain universel, on utilise souvent le terme « ishin-denshin » pour exprimer une sorte de communication non verbale entre deux personnes qui est considérée comme caractéristique de la culture japonaise[2]. Alors que le concept japonais de haragei exprime une forme de communication non verbale intentionnelle, « l’ishin-denshin » exprime une forme de communication partagée non-intentionnelle. L'« ishin-denshin » est traditionnellement perçu par les japonais comme une communication sincère et tacite provenant du cœur ou des tripes (i.e. symboliquement issue de l’intérieur, uchi). C’est un concept distinct de la communication ouverte passant par l’expression faciale et la bouche (l’extérieur, soto), qui est aussi perçue comme pouvant être plus hypocrite[2]. Ces concepts sont liés à la tradition du Zen, dans laquelle le terme « d’ishin-denshin » se réfère à la transmission de pensée directe[2],[3].

L'ishin-denshin continue d’influencer beaucoup d’aspects de la culture et de l’éthique japonaises contemporaines, de l’éthique des affaires aux problèmes de bioéthique, en passant par la fin de vie[4].

Voir Aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) King-Kok Cheung, Articulate Silences: Hisaye Yamamoto, Maxine Hong Kingston, Joy Kogawa, Cornell University Press, (ISBN 978-0-8014-8147-5, lire en ligne), p. 146
  2. a, b et c (en) Roger J. Davies et Osamu Ikeno, The Japanese Mind: Understanding Contemporary Japanese Culture, Tuttle Publishing, , 52–54, 105 p. (ISBN 978-0-8048-3295-3, lire en ligne)
  3. (en) Helen Josephine Baroni, The Illustrated Encyclopedia of Zen Buddhism, The Rosen Publishing Group, (ISBN 978-0-8239-2240-6, lire en ligne), p. 156
  4. Brian Taylor Slingsby, « The nature of relative subjectivity: a reflexive mode of thought », The Journal of Medicine and Philosophy, vol. 20, no 1,‎ , p. 9–25 (PMID 15814365, DOI 10.1080/03605310590907039, lire en ligne)