Personnages secondaires de La Roue du temps

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Ishamael)
Aller à : navigation, rechercher

Cet article présente les personnages secondaires du cycle de fantasy La Roue du temps (The Wheel of Time) écrit par Robert Jordan.

Les personnages sont classés par ordre alphabétique.

Agelmar Jagad[modifier | modifier le code]

Agelmar est le Seigneur de Fal Dara, en Shienar, et il a de très grandes responsabilités militaires face aux Trollocs et à tous les types d'invasions en général. L'emblème de sa maison est trois Renards Grands Roux. Cultivé, d'apparence peu impressionnante dans ses vêtements simples pour qui n'y regarde pas de trop près, c'est à la fois un érudit en histoire et en géographie, et un soldat déterminé et compétent. Âgé, il a un visage dur, aux angles saillants, avec des yeux bruns enfoncés dans leurs orbites. Ses cheveux blancs tressés en queue de guerrier sont le seul signe de son âge avec les pattes aux coins de ses yeux.

C'est l'un des Cinq Grands Capitaines, et durant la Guerre des Aiels, ce fut lui qui dirigea (devant même les autres Capitaines comme Pedron Niall) les armées assemblées contre eux pendant 2 ans.

Neveu du Roi Easar de Shienar, il a prêté serment de se battre jusqu'au bout pour défendre son pays face à la Grande Dévastation qui progresse chaque année malgré tous ses efforts.

En l'an 1000 N.E, il rejoint la coalition des Marches aux côtés du Roi Easar.

Des visiteurs à Fal Dara

Lorsque Moiraine, Lan, Rand, Perrin, Mat, Nynaeve, Egwene et Loial se rendent à l'Œil du Monde, ils passent par Les Voies et se rendent à Fal Dara où ils reçoivent l'hospitalité d'Agelmar.

Se faisant un hôte attentif, après avoir mis ses soucis de côté, il leur fait la conversation, leur racontant l'histoire des Malkiers, s'intéressant à leur pays...

Plus tard, il participa à la bataille de la Brèche de Tarwin, contre plus de dix fois plus de Trollocs qu'il n'avait de soldats. Il se battit vaillamment, mais alors que la défaite semblait imminente, il fut sauvé par un homme qu'il ne reconnut pas de loin, et qui canalisait le pouvoir unique : Rand.

Pendant un mois, le Cor de Valère fut entreposé à Fal Dara, sous la surveillance d'Agelmar et de ses hommes. Agelmar craignait de céder à la tentation immense de souffler dans le Cor et de rappeler les héros du passés. Cette épreuve lui fut finalement épargnée, quand les Trollocs réussirent à s'en emparer avec l'aide d'Amis du Ténébreux. Aussitôt, et fortement encouragé dans cette voix par l'Amyrlin Siuan Sanche, il lança à leur poursuite une troupe de soldats, menés par Ingtar Shinowa. À la demande de Moiraine, il prit des dispositions pour que Rand soit commandant en second du groupe.

Ailron[modifier | modifier le code]

Ailron est le roi officiel du royaume d'Amadicia, bien que son pouvoir soit souvent supplanté par les Enfants de la Lumière, commandés par Pedron Niall.

Il est dit que sa beauté est légendaire, mais ce n'est en réalité qu'un mythe.

Il accueillera volontiers Morgase Trakand, la reine d'Andor en exil, dans son palais de Serenda, à Amador, et lui rendra quelques visites durant sa captivité dans la forteresse de la Lumière.

Alliandre Maritha Kigarin[modifier | modifier le code]

Alliandre Maritha Kigarin est la Souveraine du Ghealdan. C'est une belle petite femme n'ayant pas encore atteint l'âge mûr, aux longs cheveux noirs, au long nez et aux grands yeux sombres.

Alors que le Prophète Masema harangue des foules de plus en plus nombreuses, que le pays est à feu et à sang et que des voleurs et des pillards circulent librement dans l'agitation qui secoue le pays, Alliandre accède au trône du Ghealdan. Sa prédécesseur, Teresia, n'aura tenu qu'une dizaine de jours sur le trône avant d'être renversée. Par conséquent, Alliandre est obligée de trouver un compromis avec le Prophète, sans quoi le pays qui est au bord de la guerre civile pourrait bien sombrer complètement, et elle-même être tuée.

Prise entre les Blancs Manteaux qui essayent de ramener l'ordre à leur manière, et les partisans du Prophète, leurs ennemis qui sont responsables des dommages que subit le Ghealdan, elle estime judicieux de chercher à apaiser Masema. Elle lui offre des bijoux pour sa "cause", et fait semblant de croire que le Dragon Réincarné est véritablement le Créateur, la divinité suprême descendue sur terre. Les idées de Masema sur le bien et le mal étant très floues, elle tente d'adoucir les décrets qu'il proclame - et impose avec ses 10 000 partisans déchaînés. Elle ne réussit pas toujours, mais ne peut pas réellement le manipuler étant donné son caractère colérique et changeant.

Se sachant sur un chemin dangereux, Alliandre œuvre habilement selon les règles du Grand Jeu pour se maintenir au pouvoir et tenter de sauver ce qui peut l'être. Elle est la seule personne dirigeant un pays ayant fait une proposition sinon de soumission, au minimum d'alliance avec le Dragon Réincarné. Elle écrit à Rand dans une lettre où elle déguise ses mots pour lui faire comprendre qu'elle craint les ennuis qu'apportent les Blancs Manteaux et les Partisans du Prophète qui s'entre-tuent et ravagent le pays. Lors d'un rendez-vous secret qui a pour but de concrétiser cette alliance, elle jure fidélité à Rand par l'intermédiaire de Perrin mais les Aiels Shaidos qui sont toujours avides de se venger la capturent et elle devient contre son gré une gai'shain.

Artur Paendrag Tanreall[modifier | modifier le code]

Artur Paendrag Tanreall, plus connu sous le nom de Artur Aile-de-Faucon, est un héros légendaire qui dirigea à une époque la majeure partie du monde de La Roue du Temps et mena une guerre contre les Aes Sedai. Il envoya également son fils Luthair Paendrag Mondwin avec une grande flotte conquérir d'hypothétiques terres de l'autre côté de l'Océan d'Aryth. Les descendants de cette armée réapparaissent sous le nom de Seanchans dans le tome La Bannière du Dragon.

Une partie d'une statue d'Arthur Aile-de-Faucon est également aperçue dans L'Œil du Monde, et il apparait lui-même dans La Bannière du Dragon, répondant à l'appel du Cor de Valère.

Il fut sans aucun doute inspiré d'Arthur Pendragon des légendes anglaises et celtiques, mais également d'Alexandre le Grand.

Bayle Domon[modifier | modifier le code]

Bayle Domon est un capitaine de navire d'une trentaine d'années. Il est originaire d'Illian. De grande taille, il est corpulents mais musclés, il a les cheveux (et la barbe) blonds foncés et des yeux verts.

Capitaine du Poudrin

Commerçant habile, c'est quelqu'un au comportement bourru, parfois étonnant dans les manières qui surprennent au premier abord. Néanmoins, il vaut mieux le prendre au sérieux, car c'est quelqu'un de très malin, débrouillard, et capable de se tirer (et de se fourrer) des pires histoires. Son bateau est le Poudrin, un vaisseau de rivière qui est tout de même capable de tenir la haute mer quand le besoin s'en fait sentir. Il commerce partout où il peut tirer profit, tout en évitant des ennuis. Domon est aussi un collectionneur de talent, perspicace, il reconnut tout de suite quand on le lui présenta un sceau de la prison du Ténébreux. Sautant sur l'occasion, il en fit l'acquisition, ce qui devait lui attirer par la suite bien des ennuis.

Il fait sa première apparition dans le premier tome, lorsque le groupe des personnages principaux est séparé en fuyant Shadar Logoth. Rand al'Thor, Matrim Cauthon et Thom Merrilin se réfugient à son bord pour échapper aux Trollocs. Domon leur accorde la passage jusqu'à Pont Blanc pour le prix de deux pièces d'argent. Mais finalement, voyant les talents de ménestrel de Thom, il les rembourse et leur propose de rester à son bord jusqu'à Illian pour distraire son équipage (et le faire travailler en rechignant moins). Cependant, ils refusent, malgré l'augmentation des salaires que propose de leur verser Domon.

Les ennuis commencent

Alors que Domon a abandonné à regret l'idée de les voir monter à bord, un Myrddraal traque les jeunes gens. Thom leur laisse le temps de s'enfuir en l'affrontant, et rejoint le bateau de Domon. Le Poudrin est obligée de repartir de toute urgence jusqu'à Illian. On cherche alors à l'attirer dans un piège, à l'envoyer à Mayenne avec un papier le dénonçant comme un Amis du Ténébreux. Mais Domon ne tombe pas dans le piège et poursuit sa route vers Falme où il sera en sécurité.

C'est du moins ce qu'il croit. Les Seanchans sont de retour après mille ans d'absence. Son navire est abordé par celui du capitaine Egeanin. Forcé d'obéir, il est conduit jusqu'à Falme. Là, on fouille son bateau et l'on découvre le sceau en cuendillar. On l'emmène alors voir le Puissant Seigneur Turak, et Bayle parvient à sauver sa peau en offrant gracieusement le sceau. Néanmoins, il est bloqué au port et on lui demande régulièrement de revenir voir Turak, qui a été intéressé par sa conversation.

Une bonne nature

Min qui cherche à libérer Egwene et à trouver un moyen de s'échapper prend contact avec lui. Il accepte d'avoir un second rendez-vous avec elle. Elayne et Nynaeve s'y rendent avec Min. Là, elles le persuadent de les aider à s'enfuir quand elles auront accomplit leur tâche, même si elles n'ont pas de quoi le payer. Domon se laisse facilement persuader malgré les risques pour lui s'il se fait prendre.

Mais Falme entre en ébullition, les gens s'enfuient, et une bataille se livre entre les Blancs Manteaux, les Seanchans, et les héros du Cor de Valère. Le Pouvoir Unique se déchaîne et la ville brûle. Domon retient son équipage autant qu'il peut, ne voulant pas abandonner les trois jeunes femmes, mais quand le choix devient partir où mourir il est obligé de lever l'ancre.

À Tanchico, il les retrouve, et désireux de les aider pour se faire pardonner (même s'il n'avait pas le choix), il leur fournit une escorte armée de cinquante hommes qui les protège dans les rues de la ville, et recueille des informations pour elles. Bizarrement il ne semble pas reconnaître Thom alors qu'il fait partie des trois personnages montant à bord de son bateau fuyant shadar Logoth avec Mat et Rand (peut être un oubli de l'auteur). En effet, grâce à la contrebande (courante à Tanchico), il a acquis une dizaine de caboteurs qui font du commerce. Cependant, avec une bonne partie de ses bénéfices il paye pour une soupe populaire, ce qui n'est pas superflu à ce moment. Il reconnaît en Egeanin une Seanchan, et parvient à la maîtriser et à la faire s'expliquer. Il en profite pour la lorgner. Egeanin elle aussi le trouve bel homme. Il parvient indépendamment de Juilin Sandar à localiser l'Ajah Noire, et à les faire s'infiltrer dans le palais de la Parnach, organisant une diversion avec tous ses hommes disponibles pour créer une émeute. Nynaeve lui confie par la suite le soin de se débarrasser du collier permettant de contrôler Rand.

Mais ils sont arrêtés en mer par la Haute Dame Suroth qui commande les forces Seanchans et l'a'dam lui est repris. Domon est capturé et réduit au rang de serviteur-esclave. Egeanin est obligée de l'acheter pour le libérer, ce qui en fait son serviteur personnel. Ils tomberont amoureux l'un de l'autre et se marieront ensemble après être retourné en randland.

Gawyn Trakand[modifier | modifier le code]

Gawyn Trakand (Gawyn d'Andor) est le fils de Morgase Trakand, la reine d'Andor et de Taringail Damodred le neveu du roi de Cairhien. C'est aussi le frère d'Elayne et le demi-frère de Galad Damodred. Assez grand, jeune, il a les cheveux roux et les yeux bleus. Âgé d'un peu moins de vingt ans au début du cycle, il a été instruit et entraîné pour devenir le Prince de l'épée d'Andor et mener les armées à la guerre. Son symbole est le Sanglier Blanc. Son éducation ne s'étend pas seulement dans la science des armes, il connaît aussi l'histoire et la géographie du continent, les habitudes de tous ses habitants, ainsi que les sources de richesses, et la puissance de ses états. Même si Galad est un modèle de perfection difficile à surpasser, il s'efforce d'être digne de ce que l'on attend de lui. Fidèle, c'est un homme de parole, fier, mais disposant d'un sens de l'humour aiguisé. Par dessus tout il se fait un devoir de veiller sur sa sœur et de la protéger.

Il rencontre Rand al'Thor alors que celui-ci était tombé (au sens propre) dans le jardin intérieur de palais. D'abord légèrement inquiet pour la sécurité de sa sœur, il agit ensuite de manière à ne pas inquiéter Rand, plaisantant même avec lui.

Quand Elayne est envoyée à Tar Valon, il l'accompagne avec Galad afin de recevoir la formation des Liges. Là bas, il fait la connaissance de Min et d'Egwene, qu'il apprécie. Particulièrement Egwene dont il tombe amoureux.

Quand Mat sera soigné à Tar Valon, il (Mat) pariera avec Galad et Gawyn qu'il peut les battre, eux avec des épées d'entraînement, et lui avec un bâton de combat. Ce qu'il réussit, même si c'est avec difficulté.

Les choix de Gawyn

L'entraînement de Gawyn se poursuit, mais Elayne et Egwene disparaissent de la Tour soudainement. Follement inquiet il tente de se renseigner sur leur sort mais personne n'en sait rien. Quand sa mère revient pour les faire quitter la Tour, il parvient tant bien que mal à l'en dissuader. Elles reviennent finalement, mais ne veulent pas dévoiler où elles sont allées. L'Amyrlin elle, le sait, mais ne veut rien lui dire. Quand elles sont envoyées soi-disant biner un potager, Gawyn n'est pas dupe, mais une fois encore Siuan Sanche refuse de lui dévoiler la vérité. Sa confiance en elle décroît fortement.

Min revient aussi à Tar Valon sous l'identité d'Elmindreda, une jeune fille coquette, et Gawyn plaisante avec elle beaucoup à ce sujet pour la taquiner. Elle prophétise que soit il la tuera de ses, soit il la servira fidèlement. Elle le voit aussi avec le visage recouvert de sang. Sachant que ce serait inutile, elle ne lui dit rien.

Malgré cela, il s'inquiète de plus en plus et passe ses journées à s'entraîner à l'épée. Quand Siuan Sanche est déposée et que la Tour se scinde, Gawyn rallie les apprentis des Liges, les Jeunes pour écraser les tentatives de libération de l'ancienne Amyrlin. Dans les combats qui s'ensuivent, il est blessé au visage, mais il tue Coulin et Hammar, deux Liges ayant atteint le niveau des maîtres d'armes. Il devient le meneur incontesté des Jeunes et leur idole.

Min parvient à libérer Siuan et Leane, mais Gawyn les surprend. Convaincu malgré lui par Min qui lui affirme qu'Elayne et Egwene ont confiance en elles, il les aides à s'échapper, mais ne les accompagne pas.

Il apprend que Rand est le Dragon Réincarné, mais s'il se met à le haïr, c'est parce que sa mère a disparu, et que tout le monde est convaincu que c'est Rand qui l'a tuée. Il mène les Jeunes aux services de la Tour Blanche, restant fidèle aux serments qu'il a prêté ; mais quand il revoit Egwene au Cairhien qu'ils se déclarent leur flamme, il est prêt à tout lui sacrifier, même à espionner les Aes Sedai si elle le lui demande. Egwene refuse de le manipuler, en revanche elle lui demande de ne pas tenter de tuer Rand, qu'il lui prouvera qu'il n'a pas tué sa mère. Gawyn accepte à contrecœur. Rand lui envoie un message pour l'inviter à le rencontrer. Encore trop en colère, d'autant qu'Ewgene a encore disparue, il refuse.

Au lieu de cela, il escorte les Aes Sedai dans leur voyage du retour à Tar Valon. En chemin, il apprend que Rand et Min ont été capturés. Pour Rand, cela lui est indifférent, mais il s'inquiète du sort de Min. Il commence à se douter que les Aes Sedai veulent se débarrasser d'un témoin gênant. Une bataille avec des milliers de Shaidos qui veulent s'emparer de Rand, et avec d'autre par des Asha'man et les Aiels fidèles à Rand qui veulent le libérer est un carnage. Gawyn parvient tout juste à se frayer un chemin à la force du poignet. Il propose à Min de l'accompagner, mais elle refuse.

De retour à Tar Valon, on lui refuse, ainsi qu'aux Jeunes de rentrer dans la cité. Bloqué par la neige et l'armée de Salidar, il est dans une très mauvaise posture.

Ingtar Shinowa[modifier | modifier le code]

Ingtar est un Guerrier du Shienar, et un homme fier. Trapu, il a un visage le plus souvent fermé et des yeux sombres. Habile à l'épée, il a des connaissances étendues aussi bien en histoire qu'en géographie, et pas seulement pour ce qui concerne les seules Marches au sud de la Grande Dévastation. C'est le Seigneur de la Maison de Shinowa, dont le symbole est un Hibou Gris, et il est aussi un vassal du Seigneur Agelmar de Fal Dara. Agelmar dit de lui qu'il serait assez courageux pour affronter tout seul une armée de Trollocs, et assez combatif et confiant pour penser en revenir victorieux. Le plus souvent il est habillé par dessus son armure à mailles plates et son casque d'une cape jaune sur laquelle figurent le Hibou Gris de sa maison, et le Faucon Noir de Shienar.

C'est lui qui accompagnera Moiraine et son groupe devant le Seigneur Agelmar. Plus tard, il leur amènera Padan Fain qui avait tenté de s'introduire dans la forteresse. Ensuite, il est chargé d'accompagner Moiraine, Lan les trois garçon, Nynaeve et Egwene sur une partie du chemin jusqu'à l'Œil du Monde. Il grommelle parce qu'il sait qu'il ratera la bataille de la brèche de Tarwin contre les Trollocs. Bataille où les forces du Shienar se battrons à moins de un contre dix.

Néanmoins, la bataille est une victoire, car Rand canalise à l'insu de tous et renverse le cours des combats. De retour à Fal Dara, ils prennent un mois de repos. C'est à ce moment que le Cor de Valère est volé par des Trollocs et Amis du Ténébreux.

À la recherche d'un salut

Aussitôt un groupe d'homme est envoyé à leur poursuite pour le récupérer. Parmi les membres de l'expédition, Ingtar, Rand, Loial, Mat et Perrin. Ils sont fermement décidés à parvenir à leur but, et Ingtar plus encore que les autres. Car depuis quelque temps, désespéré que le Shienar soit condamné à combattre seul les Trollocs, tandis que les pays du Sud continuent à vivre tranquillement sans jamais leur venir en aide ; tandis que petit à petit son pays s'avance vers sa ruine, il s'était dit qu'il serait inutile de mourir en vain, et qu'il valait mieux devenir des séides de l'ombre plutôt que de disparaître jusqu'au dernier. C'est pourquoi il était devenu un ami de Ténébreux, et c'est pourquoi il avait aidé à introduire un Homme Gris à l'intérieur de la citadelle qui faillit tuer l'Amyrlin et Rand.

Pris de remords pour avoir vendu son âme en commettant cet (unique) acte contraire à son honneur, Ingtar est décidé à reprendre le Cor où qu'il soit afin d'en sonner pour donner l'assaut au Shayol Ghul avec les Héros morts de jadis qui seraient rappelés au combat, et ainsi racheter son âme.

Tout au long du périple qui les entraînera du Cairhien à Falme en passant par les dangereuses Pierres Portes, Ingtar sera dominé par cet unique but de retrouver le Cor. Finalement, à Falme ils réussissent à s'en emparer après un combat farouche contre les gardes Seanchans qui le protégeaient. Ensuite, alors que de nouveaux adversaires, beaucoup plus nombreux, s'apprêtent à les débusquer et à les tuer, Ingtar comprend à l'issue d'une conversation avec Rand que son objectif était encore égoïste, que celui qui devait sonner le Cor ne songe pas à la gloire ni à se racheter, et que parfois il faut prendre tous les risques pour sauver ses amis. Il avoue ce qu'il a fait à Rand qui le pardonne malgré tout, et, pour leur donner le temps de fuir, il affronte dans un étroit passage cinquante Seanchans, jusqu'à sa mort. Rand ne dira jamais à personne ce la raison véritable pour laquelle il se sacrifia, estimant qu'il avait suffisamment payé pour son erreur et que c'était quelqu'un de bon.

Isendre[modifier | modifier le code]

Isendre est une belle jeune femme avec des cheveux et des yeux noirs, le visage en forme de cœur et des lèvres pleines qui font la moue.

Envoyée en mission

Quand Kadere et ses hommes sont envoyés par les Réprouvés dans la Terre Triple, avec pour mission de collecter des informations, de suivre Rand et de le surveiller pour que Natael et Keille (en réalité Asmodean et Lanfear déguisés) puissent accomplir leur propre mission, Isendre, elle a une manière bien particulière de procéder : le flirt. Femme sans morale et sans pudeur, elle se croit irrésistible, et pense tenir ainsi le moyen de contrôler Rand.

Dès leur première rencontre, en route pour la forteresse des Rocs Froids, elle tente de séduire Rand. Elle le fixe constamment, le dévore des yeux, et se permet des propos aguichants qui énervent passablement Lanfear. Mais Rand ne se laisse pas abuser. Pendant un temps, elle laisse Mat lui faire sa cours, sans chercher à le dissuader, mais son sourire est rien de moins qu'encourageant. Peut être espère-t-elle accomplir ce qu'on lui a demandé par son intermédiaire.

À la halte d'Imre, elle joue la comédie de l'horreur devant le massacre des Trollocs, mais elle reporte bien vite son attention sur Rand. Kadere la pousse sans cesse vers lui, Isendre ayant prétendue qu'il n'y avait pas un homme capable de lui résister.

Tout se complique quand Asmodean est obligé de changer de bord et d'instruire Rand. Keille disparaît (Lanfear est obligée de s'occuper d'autres affaires et ne peut continuer plus longtemps son rôle), et les Vierges de la Lance Aielles ont retrouvé dans ses affaires des colliers et ornements précieux (dont seulement une partie avait été réellement volée par Isendre, le reste provenant de la jalousie de Lanfear).

La fin de Isendre

Dès lors, Isendre est malmenée entre plusieurs devoirs. Condamnée à être envoyée nue dans le désert (à une mort certaine), elle est sauvée par Rand, qui malgré ce qu'il sait sur elle ne peut se résoudre à voir tuer une femme. Isendre doit alors se déplacer nue dans la fournaise, avec uniquement sur elle l'objet de sa punition. Exténuée, on lui confie des tâches de servante et Lanfear vient la torturer dans les cauchemars la nuit.

Kadere, a qui on a demandé de surveiller plus étroitement Rand, envoie Isendre sans cesse vers son lit. Elle est attrapée à chaque fois par les Far Dareis Mai et fouettée pour cela. Pour maintenir la liaison avec Asmodean, elle est obligée de coucher avec lui à plusieurs reprises (ses sentiments sur la chose nous sont inconnus, peut être n'y est elle pas contrainte ou réticente, mais c'est peu probable), mais il se contente de leur dire d'attendre.

Finalement, après une dernière tentative manquée d'atteindre Rand, les Vierges de la Lance la rasent totalement en guise de punition. Isendre craque alors, elle est totalement brisée par tout ce qu'elle a déjà subi, et va se confier à Kadere. Celui-ci, craignant qu'elle le trahisse, l'étrangle dans sa roulotte. Isendre se débat et frappe du pied, mais elle ne peut rien faire. Kadere découpera son cadavre en morceaux pour s'en débarrasser plus facilement.

Masema Dagar[modifier | modifier le code]

Masema est un guerrier du Shienar endurci. En tant que tel, il a combattu les Aiels à Angkor Dail pendant 3 ans durant la Guerre des Aiels et 20 ans plus tard, il leur porte toujours une haine farouche. De taille moyenne, il a le crâne rasé, des yeux noirs enfoncés dans leurs orbites, un visage dur et une cicatrice triangulaire sur une joue.

Sous le commandement du Seigneur Ingtar et de Uno il part à la recherche du Cor de Valère une fois que celui-ci a été volé. Durant le voyage, il fait preuve d'une animosité déclarée envers Rand qu'il croit être un Aiel à cause de sa carrure de ses cheveux et de ses yeux.

Bien plus tard, sa traque le mène avec les autres à Falme dans la Plaine d'Almoth où ont débarqué les Seanchans. Là, l'attitude de Masema change radicalement quand il voit Rand affronter Ba'alzamon et qu'il prend conscience que celui-ci est le Dragon Réincarné qu'annoncent les Prophéties. Aussitôt, Masema et les autres guerriers du Shienar jurent allégeance à Rand.

Durant les longs mois d'hiver, ils seront parmi les quelques personnes vivant dans le campement secret du Seigneur Dragon. Ils subiront d'ailleurs plusieurs attaques de la part des Trollocs et des Myrddraals qui ne seront repoussées qu'avec difficulté. Lorsque Rand se dirige vers Tear, laissant les autres en arrière pour essayer d'accomplir son destin, Masema est désespéré de ce qu'il croit être un abandon. Il est rassuré par Perrin, mais devient convaincu qu'il faut répandre la nouvelle de la venue du Dragon. Moiraine Sedai envoie les Shienariens dans le Ghealdan à la recherche d'une personne auprès de qui ils pourraient attendre son retour. Ladite personne étant morte de vieillesse, ils se retrouvent seuls et sans grandes possibilités.

Prophète

Masema prend alors les choses personnellement en main. Poussé par un fanatisme désintéressé, il commence à proclamer autour de lui la venue du Dragon Réincarné. Au début, il n'attire que peu de monde, et il est ignoré des dirigeants et mal vu par la majorité des habitants du pays, mais bientôt son influence s'accroît.

Il commence à se faire appeler le Prophète, et ses discours deviennent des harangues enflammées, puis des injonctions à suivre certaines règles bien précises pour rendre hommage au Seigneur Dragon, qui est placé sur un pied d'égalité avec le Créateur (s'il n'est pas le Créateur lui-même). Les souverains du Ghealdan inquiets prennent alors des mesures contre lui, mais il est déjà trop tard. Il est impossible d'arrêter Masema. Le Prophète a rassemblé une véritable armée de partisans. Ceux-ci sont désorganisés, mal armés. Ils sont violents et ne sont le plus souvent que des mendiants, des voleurs ou des hommes engagés de force, mais ils sont très nombreux, et repoussent à plusieurs reprises l'armée du Ghealdan obligeant les rois et reines à démissionner les uns après les autres.

Masema ne cherche pas à imposer de véritable discipline. Si une partie de ses assertions ont un sens, comme par exemple trouver de l'argent et de la nourriture pour les pauvres, où se donner pour mission de soutenir Rand, en revanche les moyens mis en application sont rien moins qu'honorables. Alliandre la quatrième souveraine du Ghealdan en moins de six mois est obligée de s'incliner devant lui et de lui donner régulièrement ses bijoux. Le Prophète met en place une justice expéditive qui ne comporte que trois sanctions selon la gravité des crimes : le fouet, la main tranchée ou la pendaison après un jugement sommaire.

Lorsque Nynaeve lui demande (innocemment) de lui trouver un bateau pour qu'elle puisse rejoindre Rand avec Elayne, il accepte, et va jusqu'à déclarer la guerre ouverte aux Enfants de la Lumière pour s'emparer d'un navire. Le Ghealdan est complètement ravagé et Masema se fixe alors un nouvel objectif : l'Amadicia.

Rhuarc[modifier | modifier le code]

Rhuarc est un Aiel de grande taille originaire de la sept des Neuf Vallées. Avec ses cheveux roux tirant sur le gris, ses yeux bleus, sa forte carrure, son visage impassible qu'illumine parfois un rare sourire, c'est un Aiel typique. Faisant autrefois partie des Boucliers Rouges qui servent de police militaire aux Aiels, il est allé à Rhuidean et y a survécu, devenant ainsi le chef des Aiels Taardads.

Selon la coutume Aielle qui autorise la polygamie (mais uniquement selon la volonté des femmes), Rhuarc à deux femmes : Lian qui est Maîtresse du Toit, et Amys qui est une des rares Sagettes Exploratrice des Rêves, ce qui a tendance à lui compliquer la vie quand elles sont décidées à le faire plier sur un point. Malgré cela, Rhuarc a un caractère d'apparence calme, et s'il est réfléchi, il n'en reste pas moins quelqu'un de dur et dangereux comme l'acier.

C'est d'ailleurs un excellent combattant, tant au combat à l'arc, qu'à la lance et au bouclier, ou à mains nues. Ses réflexes sont impressionnants et son endurance supérieure même à celle des siens.

Comme les Sagettes l'ont ordonnées, il quitte la Terre Triple à la recherche du Car'a'Carn. Aux cours de ses péripéties à travers des terres inconnues de lui jusqu'à maintenant, il fait la rencontre de Nynaeve, d'Elayne, et d'Egwene. En fait, il les sauve de bandits du Cairhien qui voulaient les vendre à des Myrddraals.

Après quoi, il apprend que celui qu'il recherche se dirige vers Tear.

Avec deux cents Aiels, il s'y rendent donc en secret. Il rencontre Mat et Juilin Sandar sur les toits, et les épargnent à la condition qu'ils ne donnent pas l'alarme. En effet, leur but est de s'emparer de la Pierre, cette forteresse qui n'est jamais tombée depuis trois mille ans et qui a résisté à tous les assauts. Et ils y réussissent. S'ils perdent un tiers des leurs dans les combats contre les Défenseurs de la Pierre (des soldats d'élites), l'effet de surprise allié à leur combativité exceptionnelle leur permet d'en tuer ou d'en capturer dix fois plus.

La Pierre est tombée, et Rand al'Thor s'est proclamé le Dragon Réincarné. On apprend à cette occasion que le nom secret que se donnent les Aiels et que ne connaissent que les Chefs de Clan et les Sagettes est le Peuple du Dragon.

Pendant les deux semaines qui suivent, Rhuarc commande les Aiels en présence et tiens le Tear sous une main de fer pour faire cesser les duels entre Teariens et imposer la loi de Rand. Être pratiquement le gouverneur d'une nation aux côtés de Rand ne l'empêche pas de se distraire un peu, notamment en soumettant à Mat l'idée de jouer aux Baiser des Vierges. La présence de Rhuarc empêche Berelain et Faile Bashere de se bagarrer. Son autorité est telle qu'il envoie fermement la Première de Mayenne se coucher et confisque les poignards à Faile après qu'elle a tenté de le frapper sans succès. Quand Rand annonce son départ, Rhuarc le suit avec les siens jusqu'à une Pierre Porte qui les emmènent en un instant dans le Désert des Aiels.

Rand entre dans Rhuidean et en ressort marqué. Ils se dirigent alors vers l'Alcair Dal où Rand se proclame devant tous le Car'a'Carn, le chef des Chefs de Clans Aiels. Durant le voyage, ils auront à affronter les Trollocs, et Rand s'entraînera au combat à la lance et à mains nues avec Rhuarc. Après la proclamation, Rhuarc mènera les lances à la poursuite des Shaidos rebelles à l'autorité de Rand menés par Couladin. Cette poursuite les conduira jusqu'au Cairhien ravagé par les Shaidos. Peu avant la bataille, Rhuarc et les autres chefs établissent le plan de la plus grosse bataille qu'ait connu le monde depuis mille ans et qui est finalement remporté par les forces de Rand.

Par la suite, Rhuarc régentera en l'absence de Rand, et aux côtés de Berelain le Cairhien et planifiera les stratégies pour mener les assauts contre les Shaidos, et contre Caemlyn aux mains de Rahvin. Il prendre aussi des mesures pour empêcher que les jeunes du Cairhien se livrent à une parodie (non intentionnelle) du Ji'e'Toh. N'hésitant pas à s'investir en personne, il participe à de nombreuses missions de reconnaissance et d'espionnage dangereuses, aussi bien contre les Shaidos que contre les Aes Sedai. Contrairement à la majorité des Aiels, Rhuarc ne porte pas le bandeau de tête des Siswai'aman, malgré sa loyauté sans faille envers son peuple et le Car'a'Carn.

Seana[modifier | modifier le code]

Originaire de Terre Triple, Seana est une Aielle des Collines Noires du clan des Aiels Nakai. C'est l'une des Sagette les plus respectée chez les Aiels, non seulement par ses vertus qui font d'elle une Sagette comme sa connaissance des simples et autres manières de guérir, sa sagesse et son caractère, mais aussi parce qu'elle est l'une des quatre seules même parmi les Sagettes que l'on nomme Exploratrice des Rêves. En effet, Seana à la faculté de pouvoir pénétrer à n'importe quel moment dans le Tel'Aran'Riod, et mieux encore, de s'y mouvoir selon son souhait et d'en contrôler les centaines de règles aussi surprenantes que dangereuses. Elle est âgée et a des yeux bleus-gris et des cheveux blonds-roux striés de gris.

Sa faculté très rare et qui demande beaucoup de concentration lui permet par exemple d'arpenter les rêves d'une personne de son choix, de parler avec elle (très utile pour communiquer à grande distance des nouvelles importantes), modifier ses rêves et les siens propres, mais aussi rechercher un objet, un lieu ou une personne par la simple force de la volonté et de l'urgence du besoin ou encore, rarement, de prédire une facette du futur et ses conséquences. Même si son expérience dans ces domaines est considérable, elle sait qu'il lui faut être attentive et se maîtriser pleinement car une erreur pourrait lui être fatale.

Un jour, les Sagettes firent des rêves annonçant l'arrivée prochaine du Car'a'Carn, Celui-qui-vient-avec-l'Aube. Aussitôt, Seana et les autres Sagettes envoyèrent les chefs Aiels comme Rhuarc et leurs hommes (y compris les Vierges de la Lance) à sa recherche. Elle écrivirent une lettre destinée à Moiraine Damodred, à Tear, plus d'un mois avant qu'elle y parvienne. Cette lettre annonçait qu'elle devrait se rendre à une date bien précise à Rhuidean. Et c'est exactement ce qui se passa, quand elle accompagna Rand al'Thor par une Pierre Porte et se retrouva en temps et en heure au lieu dit.

Comme prévu Seana et les autres Sagettes envoyèrent Rand à Rhuidean, pendant qu'elles discutèrent avec les autres de ce qu'ils allaient faire. Rand étant bien le Car'a'Carn, les Sagettes firent de leur mieux pour le surveiller et le protéger. Chacune à tour de rôle, les quatre Exploratrices de Rêves veillèrent sur lui dans ses rêves, et le conseillèrent de leur mieux. Durant les jours qui suivirent, elle enseigna aussi à Egwene al'Vere de nombreux secrets sur le Tel'Aran'Riod et les moyens de l'utiliser. À la forteresse des Rocs Froids, pendant que des Trollocs faisaient diversion, des Draghkar tendirent une embuscade à Rand. Présente sur leur chemin, Seana essaya de lutter avec son poignard, mais le chant envoûtant de ces créatures maléfiques eut raison d'elle, et elle fut tuée sur le coup.

Suline[modifier | modifier le code]

Avant tout, Suline est une Vierge de la Lance, originaire de Terre Triple. Comme les armes qu'elle manie avec habileté, elle a la langue acérée. Dure comme l'acier, elle est extrêmement capable en situation de crise. C'est elle qui dirige les Vierges de la Lance à Rhuidean et partout où s'établit le Toit des Vierges, ce qui est un poste très important. Maigre et sèche avec des cheveux blancs, elle a des yeux bleus et durs. Quand Rand est proclamé le Car'a'Carn, elle s'instaure (avec les autres Vierges de la Lance) comme sa gardienne personnelle. Elle le suit partout et le protège avec une attention constante, prenant très au sérieux sa mission. Comme toutes les Vierges de la Lance, elle refuse de porter le bandeau des siswai'aman, montrant ainsi qu'elle ne se considère pas comme une "possession" du Dragon dont il peut disposer selon son bon vouloir, mais plutôt comme un jeune frère ou fils impétueux qui se met sans cesse en position de danger. Elle s'irrite même à plusieurs reprises que Rand ne prenne pas suffisamment soin de lui et qu'il risque sa vie dans les engagements.

Avant la bataille devant Cairhien, elle mobilise des centaines d'Aielles pour encercler la tente de Rand, l'empêcher de défier Couladin en duel (sa vie étant trop précieuse pour les Aiels pour être risquée ainsi). Pendant les combats, elles forment son escorte rapprochée et le surveillent dans sa tour. Suline est blessée à la tête quand la tour s'effondre, mais elle s'occupe avant tout de Rand, et l'escorte de nouveau quand il retourne faire usage du pouvoir unique contre les Shaidos. Quand éreinte il s'effondre à la fin de la journée, elle trahit une réelle inquiétude pour son cas.

Garde du corps et servante

Retrouvant son rôle de garde du corps, elle suit Rand dans la cité avec une escorte triée sur le volet. Plus tard, elle obligera Rand à admettre que, comme n'importe quel soldat, les Vierges peuvent mourir au combat et qui ne doit pas les empêcher de se battre pour cette raison, que ce serait un déshonneur pour elles. En fait, pour le faire céder, elle le menace carrément de se suicider devant ses yeux à l'aide de ses lances. Heureusement il accepte, et son Toh est sauf.

Elle l'accompagne à Caemlyn lors de son attaque contre les Trollocs et même dans Shadar Logoth, lorsqu'il s'y rend pour fermer une porte des Voies, et elle reste son seul garde pendant que les autres se dispersent. Son courage ne faiblit pas, mais néanmoins, pour avoir le temps de procurer une escorte à Rand elle a dû donner directement un ordre impératif à des gai'shain en langage des signes aïel(ce qui est considéré comme un immense déshonneur car cela leur rappelle qu'ils doivent oublier leur identité pendant la période où ils sont gai'shain - ici, la connaissance du langage des signes qui est particulièrement développé chez les Vierges de la Lance). De retour à Caemlyn, elle se fait servante pour acquitter son Toh. Elle ne semble pas vouloir cesser sa punition jusqu'à ce que Rand soit capturé par les Aes Sedai de la Tour Blanche. Là, elle renfile le cadin'sor au grand galop pour aller le délivrer et reprend le commandement des Vierges de la Lance. Elle participe ainsi à la bataille des Puits de Dumaï contre les Shaidos et à la libération de Rand.

Turak[modifier | modifier le code]

Le Seigneur Turak est un homme extrêmement impassible qui ne laisse rien deviner de ses plans. Grand avec le crâne rasé, il porte une cape en soie bleue qui masque partiellement les muscles tendus de son corps. En effet, malgré ses ongles démesurément longs dont les deux premiers sont vernis de bleu et ses manières délicates, Turak est une personne très dangereuse dont il fait bon de se méfier. Doté d'un droit de vie ou de mort sur tous les serviteurs qui l'accompagnent, ainsi que sur la majorité de ses compatriotes, il n'est pas seulement détenteur d'une immense autorité, mais aussi un épéiste habile. Il possède une épée marquée du héron, symbole de son niveau de maître d'armes, ce qui en fait un tueur implacable. Même si ce genre de choses est à prendre au sérieux, pour lui tuer quelqu'un à l'épée n'est plus qu'un divertissement bienvenu qui l'empêche de trop s'ennuyer.

Lorsqu'après plus d'un millénaire d'absence les Seanchans, descendants d'Arthur Aile-de-Faucon décidèrent de revenir sur le continent d'où leur ancêtres étaient partis, ils envoyèrent une forte armée composée de plusieurs milliers de soldats, et de plusieurs damanes. Cette armée d'invasion était commandée par le Seigneur Turak. Un puissant Seigneur, douzième dans l'ordre de succession au Trône de Cristal (le trône de l'empire Seanchan). Rapidement, les forces de Turak prennent Falme et repoussent les forces du Tarabon et de l'Arad Doman qui sont réduites à des effectifs misérables en pleine déroute. Pendant que ses forces continuent de progresser, Turak s'établit pour un temps à Falme dont il fait son Quartier Général et le lieu de rassemblement pour son armée.

Quand Padan Fain se présente à lui, avec un coffret qui contient le Cor de Valère et le Poignard de Shadar Logoth, il sait qu'il tient là un présent digne de l'Impératrice. En attendant d'avoir l'occasion de lui remettre en main propre, il le place dans sa collection d'objets en cuendillar (suffisante à elle seule pour acheter plusieurs royaumes d'envergure). Il n'a pas l'intention d'en sonner lui-même, étant fidèle à l'Impératrice, et macabrement intéressé par le fait que Fain pense qu'il aurait pu s'en servir pour son profit personnel. Cependant, il se méfie, et s'il continue à s'entretenir avec Fain quelques fois, il sait que tout ce qu'il lui raconte est parsemé de mensonges. Tout comme il sait que Bayle Domon qui lui a apporté (sous la contrainte) un des sceaux sur la prison du Shayol Ghul ne rêve que de partir.

Comme le lui a annoncé Fain, Rand al'Thor souhaite récupérer le Cor. Par conséquent, il ne laisse qu'une faible garde apparente pour le prendre au piège. Ce piège réussit et pendant que ses compagnons ferraillent avec les gardes, Turak prend plaisir à croiser le fer avec Rand. Du moins au début, car Rand qui n'ose pas se servir du Vide est blessé à plusieurs reprises, tandis que Turak, déçu, s'énerve de la facilité avec laquelle il semble l'emporter. Poussé dans ses derniers retranchements, Rand se sert finalement du Vide et fait jeu égal avec Turak. Sachant qu'il ne pourra pas tenir ce rythme longtemps, Rand lance toutes ses forces dans un assaut et parvient à blesser mortellement Turak. Une fois Turak mort ses serviteurs se suicident, ayant jurés de servir le Sang jusqu'à la mort. La première tentative d'invasion Seanchan se solde donc par un échec.

Uno Nomesta[modifier | modifier le code]

Uno est le guerrier du Shienar typique. Bien qu'ayant passé l'âge mur, c'est un guerrier endurci et capable. Il est équipé d'une épée à deux mains qu'il accroche dans son dos et qu'il ne quitte pratiquement jamais.

Il a livré des batailles contre des Trollocs depuis des dizaines d'années, et il a perdu un œil dans les combats, ce qui ne l'empêche pas d'être extrêmement redoutable. Il masque son œil invalide avec un cache en cuir sur lequel il a peint un œil rouge, ce qui déstabilise beaucoup ceux qui le regardent de face. Son visage est sévère, forgé par le froids et les combats. Il a le crâne rasé à l'exception d'une queue de cheval de guerrier. Uno est un homme qui est sorti du rang à la force des poignets, uniquement par ses compétences militaires, ses talents pour mener et organiser ses hommes et sa volonté farouche. Au départ c'est l'un des soldats de la cavalerie lourde du Shienar, mais il a passé tant de temps en selle qu'il se déplace avec les jambes légèrement arquées lorsqu'il se meut à pieds.

Une de ses caractéristiques les plus apparentes est son langage salé. En effet, chacune de ses phrases comporte des épithètes variés qu'il a appris après avoir fréquenté des soldats pendant des années. Il ne s'embarrasse pas de ronds de jambe, et traite tout le monde comme de simples bleu. Sauf évidemment le seigneur Agelmar et les quelques rares autres personnes qu'il respecte assez pour cela.

Comme tous les Shinariens, il est prêt à se battre jusqu'au bout pour protéger une femme en détresse, et donner sa vie si nécessaire.

Il fait partie de la petite troupe menée par Ingtar à la recherche du Cor de Valère. Malgré son caractère à couper au couteau, il fait preuve d'une juste impartialité entre les hommes de la troupe, et il se demande si Rand est digne de l'épée marquée du héron qu'il porte. Leur poursuite les mène jusqu'à la pointe de Toman, et Uno fait partie des éclaireurs envoyés pour reconnaître le terrain. Finalement, il s'infiltrer avec les autres à Falme et affronte à l'épée les gardes Seanchans postés pour protéger le Cor. Quand les héros du passé surviennent à l'appel du Cor pour combattre les milliers de Seanchans, Uno et les autres guerriers du Shienar s'en vont à la bataille avec courage sans aucune hésitation.

Rand fait alors usage du pouvoir, et Moiraine Damodred ne peut leur cacher qu'il est le Dragon Réincarné. Venant d'une région où le seul but dans la vie des hommes est de combattre les armées de l'Ombre, Uno et ses hommes prêtent serment de fidélité à Rand.

Durant tout l'hiver, les guerriers du Shienar établissent un campement et restent aux côtés du Dragon. Ils sont impatients de l'aider à combattre dans la mesure de leur moyens, et lui obéissent sans rechigner.

Mais leur campement est découvert, et en pleine nuit des Trollocs et des Myrddraals lancent une attaque surprise contre eux. Malgré leur infériorité numérique, Uno et ses soldats ne se laissent pas abattre. Ayant dormi (comme tout bon Shienarien) avec l'épée à portée de main, ils se battent aux maximum de leurs possibilités et parviennent à les repousser avec l'aide des loups venus à l'aide de Perrin. Tous les guerriers du Shienar sont assez gravement blessés dans les combats, et à part Uno, aucun n'est capable de voyager.

Moiraine envoie Uno mener les guerriers dans le Ghealdan à la rencontre d'un de ses Yeux-et-Oreille. Ils y vont, même s'ils répugnent à être laissés en arrière, mais la personne qu'ils devaient rencontrer n'est pas là. Ils sont donc forcés d'attendre.

Masema commence à acquérir de l'importance en proclamant la venue du Dragon. Bien qu'ils le soutiennent sans failles, Uno et les autres sont loin de le vénérer autant que lui. Néanmoins, sans argent ils sont obligés de rester à ses côtés et de garder pour eux leur pensées.

Alors que des émeutes éclatent un peu partout, Nynaeve découvre Uno dans la foule et prend contact avec lui. En fait, elle le recrute pratiquement pour les aider à trouver un bateau afin de pouvoir quitter les lieux rapidement et poursuivre leur voyage. Uno accepte sans hésiter, se rappelant que Nynaeve est une amie du Dragon (et une femme) et se fait un devoir de protéger les jeunes femmes (au grand dépit de Nynaeve). En contrepartie il promet de ne pas prononcer plus d'un juron toutes les deux phrases. Il arrive (non sans mal) à tenir sa promesse pendant un certain temps, mais parfois des qualificatifs injurieux lui échappent malgré lui.

Quand Galad les suit dans l'intention de retrouver Elayne qu'il sait être avec Nynaeve, il tire son épée, prêt à se battre pour protéger Nynaeve. Finalement, les choses s'arrangent et Galad les aide à se procurer un bateau. Mais pour l'atteindre, ils sont obligés de se battre avec une foule hargneuse déterminée à les tuer. Uno, les hommes du Shienar et Galad leur font un rempart de leur corps, et ils parviennent à atteindre le bateau. Uno se charge alors de convaincre le capitaine de les embarquer avec un regard menaçant qui atteint son objectif.

Uno, blessé pendant la bagarre est soigné par Nynaeve à bord du bateau. Nynaeve en retire un nouveau respect tout neuf de sa part, et il l'escorte jusqu'à Salidar. Là, pendant un moment il cherche un moyen de l'aider à s'enfuir comme elle semblait le souhaiter, mais finalement quand Egwene est promu Amyrlin, il se charge de l'entraînement de la cavalerie de l'armée de Gareth Bryne. Uno est ensuite chargé de mener un millier de cavaliers lourdement armés pour les Aes Sedai. Ses talents de stratège et de combattants ne seront pas dédaignés par la suite.

Valan Luca[modifier | modifier le code]

Malgré son intérêt immodéré pour les femmes à qui il aime conter fleurette, ainsi que pour sa propre personne, Valan Luca est aussi le directeur d'une troupe d'artistes et d'une ménagerie privée itinérante. Originaire d'Illian, et n'ayant pas encore atteint l'âge mûr, Valan Luca est un homme de grande taille aux cheveux sombres et ayant une belle mine. Ayant eu quelques difficultés avec les Chevaux-Sangliers Géants de Cerandin, Valan Luca et sa troupe sont contraints de se diriger vers le Ghealdan. En chemin, ils croisent Elayne, Nynaeve, Thom Merrilin et Juilin Sandar et Luca leur propose de leur donner un spectacle. Pressés par le temps, ils refusent et Nynaeve donne à Luca un sous d'argent par moquerie pour cet homme qui est visiblement trop bien de sa personne.

Mais peu de temps après, les circonstances ont changé, et elles sont obligées de trouver refuge dans la ménagerie itinérante de Luca. Elayne et Juilin deviennent funambules, Thom jongleur, et Nynaeve une cible vivante pour les flèches de Birgitte. Malgré une forte rancœur au départ contre leurs personnes, Valan Luca ne tarde pas à s'accommoder de leur présence, d'autant qu'on lui a promis une jolie somme qui permettrait à sa troupe de vivre plus confortablement. Luca tente dans un premier temps de séduire Elayne, mais fermement repoussé et découragé par Thom, il s'intéresse bien vite à Nynaeve. Impressionné par le courage que requiert son numéro (et peut être par le costume qu'elle doit porter), ainsi que par le fait que Nynaeve n'ose pas le rembarrer une bonne fois pour toutes, il ne cesse de faire son éloge, de tenter de la séduire et de lui offrir de fleurs. Visiblement très amoureux et inquiet pour les risques que cours Nynaeve dans le Ghealdan en pleine agitation, il lui offre sa protection et lui demande même sa main. Flattée, bien que pas du tout intéressée, Nynaeve décline poliment sa proposition et s'en va à Salidar avec les autres.

Quelque temps plus tard, Valan Luca s'étant résigné à propos de Nynaeve finit par épouser Lattelle la dresseuse d'ours de la troupe. Il servira également de couverture discrète à Mat, à Bayle Domon et à Tuon, malgré une forte animosité entre lui et Mat.

Réprouvés[modifier | modifier le code]

Aginor[modifier | modifier le code]

Aginor est l'un des huit hommes Réprouvés. On sait peu de choses à son sujet, si ce n'est qu'il était presque aussi puissant qu'Ishamael, « le Traître à l'espoir », à l'époque de la Destruction du Monde.

Enfermé comme les autres Réprouvés dans le Shayol Ghul, il semble qu'il ait été emprisonné plus près de la surface, ce qui explique qu'il ait été l'un des premiers, avec Balthamel, à se libérer. Alors d'apparence cadavérique, avec une peau craquelée, des mèches de cheveux éparses, des yeux profondément enfoncés dans leurs orbites, des mains comme des serres sans ongles, après avoir passé des millénaires à se dessécher, il reprend très rapidement une apparence plus humaine en puisant des forces dans la réserve de Saidin pur à l'Œil du Monde.

C'est là que Moiraine Damodred l'affronte, mais elle ne parvient à le retenir que quelques secondes, ce qui laisse à Lan, Nynaeve et elle-même le temps de s'éloigner un peu. Mais Aginor se lance aussitôt à leur poursuite. C'est alors à Rand de le combattre, en utilisant pour la toute première fois sa faculté de canaliser le pouvoir unique, jusqu'à la mort d'Aginor.

Finalement, le Ténébreux ressuscite Aginor sous le nom d'Osan'gar, prêt à se venger et à servir son maître. Il se fait alors passer pour un Asha'man sous l'identité de Corlan Dashiva. Dans ce nouveau rôle, il tente de gagner les faveurs de Rand en restant dans son entourage. Il suit avec intérêt l'évolution de la folie chez Rand ainsi que sa traque des autres Réprouvés.

Asmodean[modifier | modifier le code]

Asmodean est originaire de Shorelle, un village portuaire de l'époque de l'Ère des légendes. De taille moyenne, Asmodean est un homme d'âge bien de sa personne et très orgueilleux de ses talents. Il est d'assez belle prestance, avec sa taille plus grande que la moyenne et ses cheveux châtain foncés. Il porte des vêtements de grande qualité, et une cape de ménestrel lorsqu'il voyage sous l'identité de Natael.

Jadis connu sous le nom de Joar Addam Nessosin, Asmodean rejoignit les rangs des Réprouvés afin d'acquérir le pouvoir et la célébrité. Pour devenir le seul véritable artiste des terres qu'ils régentaient alors, il fit éliminer ou mutiler ceux qui pourraient rivaliser avec lui. Mais un de ses actes les plus horribles fut sans doute d'avoir livré sa propre mère aux Myrddraals.

Lorsque le Ténébreux fut enfermé dans le Shayol Ghul, Asmodean y fut aussi emprisonné pendant trois mille ans. Mais finalement, les sceaux s'affaiblissant, il réussit à se libérer et recommença dès lors à élaborer ses plans.

Avec Lanfear, il se prépare à aider Rand à Canaliser le Saidin, dans le but de l'utiliser pour éliminer les autres Réprouvés, et se procurer ainsi une puissance plus grande encore ; il le rencontre dans le Désert des Aiels sous l'identité de Jasin Natael, ménestrel intéressé par les aventures du Dragon Réincarné. Mais, contrarié par l'attitude de Rand consistant à n'accomplir que son devoir, et peut-être déçu par ce qu'il croit être de la faiblesse, il change de plan.

Dans le but de gêner Rand, il dote Couladin, du clan des Shaidos, de deux Dragons sur ses avant-bras, lui permettant ainsi de se revendiquer Car'a'Carn, ce qui provoquera la scission des Aiels. Asmodean profite de cette diversion pour tenter de s'emparer du plus puissant Sa'angreal masculin à Rhuidean. Averti par Lanfear, Rand le rattrape et ils luttent ensemble avec la moitié du Sa'angreal l'un contre l'autre. La cité de Rhuidean est ravagée, mais aucun ne parvient à prendre le dessus. Alors Rand se sert simultanément d'un simple Angreal pour couper Asmodean de ses liens avec le Ténébreux. Vaincu, Asmodean s'effondre.

Ménestrel et enseignant

Rand lui laisse alors la vie sauve, et lui ordonne de lui enseigner de son mieux les secrets du Saidin. Asmodean sait qu'il n'a plus le choix : une fois son lien avec le Ténébreux brisé, les autres Réprouvés croiront qu'il a trahi et feront tout pour le tuer. En effet, Lanfear s'empresse d'aller leur raconter une version déformée des faits qui le met dos au mur.

Asmodean commence alors à enseigner à Rand tout ce qu'il peut, bien qu'empêché lui-même par Lanfear de Canaliser de manière dangereuse, et il utilise la fausse identité de ménestrel attitré du Dragon Réincarné. Rand apprend alors à voyager grâce à un Portail, ce qui facilite beaucoup ses déplacements en attendant de savoir Voyager à proprement parler. Il lui enseigne aussi à protéger ses rêves des incursions des Sagettes, de Lanfear et du Ténébreux, ainsi que le maniement des cinq pouvoirs et toutes les connaissances qu'il possède sur les autres Réprouvés, leurs buts et leurs identités. Il lui apprend également avec difficulté à trancher les tissages de Saidar exercés contre lui, et à canaliser un tissage qui rend invisible les personnes immobiles.

Finalement, il est rattrapé par l'un des sbires du Ténébreux et il est assassiné pendant le raid contre Caemlyn.

Des doutes existent sur l'identité et les motivations de son meurtrier, bien que Robert Jordan ait affirmé à de nombreuses reprises que les indices sont dans les livres (Read And Find Out « lisez et trouvez »).

Balthamel[modifier | modifier le code]

Jadis appelé Eval Ramman, il est plus connu sous le nom de Balthamel. Par la suite, et après son changement de sexe lors de sa réincarnation, il prend le nom d'Aran'gar et se fait passer pour une certaine Halima Saranov. Brûlé et broyé par la Roue sous son apparence masculine. Réincarné en jeune femme voluptueuse, aux yeux verts, au teint ivoirin et aux cheveux noirs

À l'époque de l'Ère des Légendes

À cette époque, le nombre de noms, variant de un à trois, définissait l'importance et le pouvoir d'une personne, comme par exemple Lews Therin Telamon.

Balthamel était autrefois un historien compétent. Mais son ego surdéveloppé, sa propension à la violence, son goût prononcé pour les plaisirs de la chair et sa fréquentation des pires rebuts de la société lui valurent de perdre toute chance d'accéder un jour à ce fameux troisième nom tant convoité. Cela eut pour effet de déchaîner sa colère, au point de se tourner vers le Ténébreux, accédant par la même occasion à l'immortalité.

Ses activités se concentrèrent alors dans l'organisation d'un réseau d'espionnage rivalisant avec celui de Moghedien, et dans la création de camps humains servant de nourriture aux Trollocs. Comme Aginor, lorsque la prison du Ténébreux fut scellée, il fut enfermé non loin de la surface, et broyé par le passage de trois millénaires.

Libération

Finalement, sa longue souffrance prit fin, et Balthamel put se libérer, mais son corps entièrement ravagé fut atrocement marqué et brûlé, et il perdit notamment l'usage de sa langue. Pour parer à cela, il revêtit un masque de jeune homme souriant et attendit impatiemment qu'Aginor le rejoigne, ce qui ne tarda pas. Tous les deux surprirent alors le groupe mené par Moiraine Damodred. Là, ils parlèrent un instant avant de commencer à se battre. Balthamel propulsa Lan au loin, et quand Nynaeve tenta de le poignarder pour le venger, il la saisit férocement par le menton, prenant un plaisir évident à raviver les plaisirs perdus pendant son enfermement dans le Shayol Ghul durant trois millénaires.

Mais avant qu'il ait pu faire quoi que ce soit, l'Homme Vert, Gardien de l'Œil du Monde, se jeta sur lui et ils s'affrontèrent. L'Homme Vert fut brûlé gravement et il périt, mais parvint à tuer Balthamel avant de succomber, en lui faisant ingurgiter des champignons toxiques.

Réincarnée

Toutefois, étant un serviteur fidèle - mais surtout utile - il est réincarné par le Ténébreux dans le Shayol Ghul pour continuer à le servir, mais cette fois, sous l'apparence d'Aran'gar, une jeune et jolie femme. Ainsi, Aran'gar est la seule femme capable de canaliser le Saidin. Tout d'abord en fureur du fait de cette métamorphose, elle ne tarde pas à en comprendre les avantages quand elle peut s'infiltrer sous l'identité de Halima Saranov chez les Aes Sedai de Salidar. Aran'gar conserve de plus la personnalité lubrique et sadique de sa précédente vie, tentant au passage de séduire autant de personnes que possible, et révèle que ses goûts n'ont pas changé, mais se sont simplement « amplifiés ».

Servant le Ténébreux, elle (il) libère Moghedien qui avait été capturée par un a'dam, et assassine notamment plusieurs Aes Sedai tout en faisant son possible pour embrouiller l'esprit d'Egwene al'Vere devenue la nouvelle Amyrlin.

Ishamael[modifier | modifier le code]

Avant les Ténèbres

Elan Morin Tedronai était un philosophe et un théologien de l'Ère des Légendes. Il est décrit comme un homme brun, au regard pénétrant et possédant un charisme de meneur. Lorsque le trou dans la prison du Ténébreux fut foré, il fut le seul à ne pas se laisser envahir par le désespoir et à considérer les événements de manière froide et calculatrice. En effet, il montra que la lutte entre le Créateur et le Ténébreux avait lieu depuis le commencement des temps de manière cyclique, et que les humains étaient utilisés comme des pions dans cette lutte. Il parvint à la conclusion qu'il était possible que le Ténébreux gagne cette lutte et défasse La Roue du temps. C'est ainsi qu'il devint le premier des Élus.

Le premier Élu

Il devint le champion du Ténébreux, ses pouvoirs étant égaux à ceux de Lews Therin Telamon. Il déclara son allégeance aux Ténèbres lors d'une assemblée d'Aes Sedai, se basant sur le fait que la Lumière était en train de perdre le combat. Cette trahison provoqua des émeutes, et le peuple lui donna alors le nom d'Ishamael, littéralement « Traître à l'espoir » dans l'Ancienne Langue. Pendant la Guerre de Pouvoir, il n'avait pas le commandement des troupes, mais fut pourtant vaincu par Lews Therin Telamon lors de la bataille des Portes de Paaren Disen.

Emprisonné ?

Il semblerait qu'Ishamael, lorsqu'il fut emprisonné avec les autres Réprouvés dans la prison du Ténébreux, ne fut que partiellement captif (à la différence d'Aginor et Balthamel qui furent emprisonnés près de la surface du trou et donc subissaient le passage du temps) : en effet, son âme était alors capable de s'échapper de la prison du Ténébreux de manière ponctuelle. Une autre hypothèse serait qu'Ishamael n'ait pas du tout été emprisonné, comme on peut le déduire du prologue du premier tome où Ishamael, incarné dans son propre corps, s'adresse à Lews Therin après que ce dernier ait scellé la prison du Ténébreux. De plus, lors d'un souvenir remontant à la Destruction qu'a Rand al'Thor à Rhuidean, une Aes Sedai suspecte qu'Ishamael n'a pas été complètement emprisonné, voire pas du tout.

Un historien Ogier du nom de Aran, fils de Malan, énonça la théorie selon laquelle Ishamael serait libéré de la prison du Ténébreux tous les multiples de quarante années. Il est communément admis qu'Ishamael est le responsable des crises majeures après la Destruction, telles que les Guerres Trollocs, la Guerre de Cent Ans et la fondation de l'Ajah Noire. Il semble également avoir pris les traits de Jalwin Moerad, conseiller du roi Arthur Aile-de-Faucon et responsable de la chute de l'empire de ce dernier, en l'ayant convaincu d'envoyer une partie de son armée de l'autre côté de l'océan d'Aryth, de faire le siège de Tar Valon et de l'avoir poussé à refuser l'assistance d'Aes Sedai sur son lit de mort. Jalwin Moerad disparut après environ 40 ans, ce qui tend à confirmer la théorie de Aran.

Ba'alzamon

De longues années de captivité et le fait d'être partagé entre le monde réel et un possible sommeil éternel semblent avoir rendu Ishamael fou. De plus, il est l'un des rares privilégiés à qui le Ténébreux permettait de canaliser le Vrai Pouvoir[1], une source similaire au Pouvoir Unique, mais puisée dans le Ténébreux lui-même (s'il le permet) au lieu de la Vraie Source. Bien que cette source semble être plus puissante dans certains domaines que le Pouvoir Unique (on peut par exemple détruire la cuendillar avec le Vrai Pouvoir, les écrans qui bloquent la Vraie Source ne bloquent pas le Vrai Pouvoir), son utilisation est plus addictive que la saidar ou le saidin et conduit son utilisateur à la folie avant de causer sa mort. Ishamael en arriva à croire qu'il faisait partie intégrante du combat entre le Dragon et les Ténèbres, et cela bien avant l'Ère des Légendes. Il semblerait en tout cas qu'il en vint à croire qu'il était le Ténébreux lui-même, et à se faire connaître des Trollocs et autres engeances de l'Ombre sous le nom de Ba'alzamon (« Cœur des Ténèbres » en langage Trolloc). Son apparence, et sa capacité à les mener, alors que tous les autres Réprouvés étaient emprisonnés, les ont convaincus, et de ce fait, le monde vint à croire que Ba'alzamon était le nom Trolloc désignant le Ténébreux.

C'est sous cette identité qu'il pourchasse sans relâche Rand al'Thor dans ses rêves, ainsi que Mat et Perrin, essayant de trouver le Dragon Réincarné et de les convertir à l'Ombre. Apparaissant dans le monde de la Pierre-Porte, il grave un premier héron dans la paume de la main de Rand, en faisant chauffer son épée. Il apparaît ensuite dans le ciel de Falme, se battant contre Rand et le blessant au flanc, dès sa libération définitive de la prison du Ténébreux. Il fut finalement vaincu dans le Cœur de la Pierre de Tear par Rand utilisant Callandor, l'épée sa'angreal. C'est lors de ce combat que Rand apprit que Ba'alzamon, celui qui le persécutait depuis le début du cycle, était en fait Ishamael et que son combat contre les Ténèbres ne faisait que commencer.

Moridin

Ishamael est ressuscité sous le nom de Moridin, terme qui signifie « mort » dans l'Ancienne Langue, et également proche de son véritable nom « Elan Morin ». Suite à cette résurrection, le Ténébreux le nomma son Nae'blis, autrement dit son régent du Jour du Retour, grade très convoité le plaçant au-dessus des autres Réprouvés. Il acquiert le contrôle de Moghedien et de Cyndane par le biais de pièges à esprit. Les autres Élus disent de lui qu'il est encore plus fou qu'auparavant, bien qu'il possède plus de contrôle sur lui-même qu'avant sa résurrection. Lorsque Moridin a été nommé Nae'blis, le Ténébreux lui a donné le droit exclusif de pouvoir canaliser le Vrai Pouvoir émanant du Ténébreux. Un lien unit le Dragon Réincarné Rand Al'Thor à Moridin après la mort de Semirhage. Ils se rencontrent à nouveau durant leur sommeil et tous deux sont capables de recourir au Vrai Pouvoir, dont la puissance surpasse de loin tous les autres.

Mesaana[modifier | modifier le code]

Connue auparavant sous le nom de Saine Tarasind, Mesaana était une érudite qui avait souhaité entrer au Collam Daan, ce qui lui avait été refusé. De dépit, elle s'est donc tournée vers l'Ombre. Grande, des yeux bleus, la voix sonnant comme une cloche d'argent.

Bien que ses objectifs ne soient pas clairement exposés, on voit que Mesaana intrigue à partir de la Tour Blanche. Elle contrôle l'Ajah Noire par le biais de la Gardienne des Chroniques, Alviarin Freidhen.

Elle aurait aussi aidé le réprouvé Be'lal à piéger Elayne, Egwene et Nynaeve à Tear dans le tome 3 VO, dans le but d'attirer Rand et le tuer.

Elle a également conspiré dans le but de capturer Rand à Cairhien, pour le ramener à Tar Valon.

Dans le récit, elle n'apparaît jamais sous son véritable jour, étant toujours déguisée grâce au Pouvoir. Elle est cependant décrite comme étant grande, avec de grands yeux bleus et une voix comme une cloche d'argent.

Le personnage de Mesaana est un des plus énigmatiques de la saga, à l'image de celui de Demandred, leur identité aussi bien que leurs desseins restant inconnus jusqu'à une phase très avancée de la série.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ce terme ne doit pas être confondu avec d'autres termes similaires. L'auteur parle du Pouvoir (de l') Unique pour One Power, de la Vraie Source pour True Source, et du Vrai Pouvoir pour True Power.