Isekai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Isekai (異世界?, litt. « Autre monde ») est un sous-genre de la fantasy japonaise dont l'intrigue tourne principalement autour d'un personnage transporté, piégé, ou réincarné dans un univers parallèle[1],[2]. Cet univers peut exister déjà dans le monde du protagoniste comme un monde imaginaire, sans qu'il n'en ait nécessairement connaissance, sous une forme quelconque : mythologie, univers virtuel, etc.[3],[4],[5]. L'Isekai définit ses codes vers la fin des années 2000 [6], mais certaines œuvres de la littérature occidentale, comme Alice au pays des merveilles et Le Magicien d'Oz, peuvent être considérées comme des proto-exemples du genre[7].

Historique[modifier | modifier le code]

Dès l'époque du Kojiki, on trouve au Japon des histoires sur le thème de la « transition de monde » (異界転移, Isekai ten'i?). Toutefois, c'est la publication en 1975 par Haruka Takachiho du roman Isekai no yūshi (異世界の勇士?, litt. « Héros d'un autre monde »), dans lequel perce une influence de la fantasy occidentale, qui signe les prémices du genre isekai moderne, avec l'ajout du thème de l'invocation[8]. Parmi les pionniers de l'isekai, on peut mentionner El Hazard, Fushigi Yugi, Vision d'Escaflowne, Les Douze Royaumes ou encore Digimon Adventure, dans lesquels des protagonistes restés semblables à leur apparence d'origine entrent dans un monde différent[9],[10].

Il est assez courant depuis le début des années 2000 que les œuvres de ce genre fassent leurs débuts comme romans publiés sur des sites au contenu généré par l'utilisateur. Sword Art Online de Reki Kawahara en est un exemple notable, devenu un véritable succès international avec des adaptations en light novel, en manga et en anime[11],[12]. Le concept d'isekai se déroulant dans un monde virtuel, utilisé par Sword Art Online dans son arc Aincrad est introduit entre autres par la franchise .hack[13]. À la suite du succès considérable de cette œuvre, le genre de l'isekai s'est démocratisé, entre autres sur des sites de publication de roman comme Shōsetsuka ni narō, contribuant ainsi à l'accroissement des adaptations en light novel et en anime[11].

Le genre est devenu si populaire qu'en 2016, un concours de nouvelles japonaises, issu d'une collaboration entre Bungaku Free Market et Shōsetsuka ni narō a interdit toute candidature à propos d'isekai[14]. L'éditeur Kadokawa a également interdit les histoires d'isekai dans son propre concours de light novel en 2017[15].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le sous-genre peut être caractérisé par l'accomplissement d'un souhait, la personne transportée étant souvent une personne socialement inaccomplie : un NEET, un hikikomori, ou un joueur de jeu vidéo. Dans leur nouveau monde de fantasy, les personnages ont souvent l'occasion d'être couronnés de succès que ce soit grâce à des pouvoirs qu'ils ont obtenu — auxquels ils accèdent parfois par le biais d'une interface de jeu vidéo — ou grâce à leurs connaissances en avance sur l'époque à laquelle ils ont été transportés[9],[16]. Leur pouvoir peut être extrêmement variable, allant de capacités magiques immenses surpassant celles de tous les autres, comme dans How Not to Summon a Demon Lord[17], à relativement faibles, à l'instar de Re:Zero, où le protagoniste ne gagne pas de pouvoir spécial autre que sa malédiction de remonter le temps lorsqu'il meurt[18].

Bien que le protagoniste d'un isekai soit habituellement un « héros choisi », la série Drifters a également su subvertir le sous-genre : les personnages entrant dans le monde imaginaire sont des généraux historiques et autres guerriers, et sont bien plus brutaux que les habitants de ce monde[19]. Dans Moi, quand je me réincarne en Slime, le protagoniste revient à la vie sous la forme d'un slime, une créature semblable à une boule de gelée bleue, plutôt que celle d'un humain[20]. Certaines histoires impliquent également des personnes qui se réincarnent en des objets habituellement inanimés, comme un onsen ou une épée magique[21],[22].

Lorsque le récit se base sur une réincarnation, la majorité des personnages principaux d'isekai meurent d'une manière inexpliquée et les accidents de la route sont la seconde cause de leurs décès[23].

Catégories[modifier | modifier le code]

On peut distinguer plusieurs grandes catégories au sein du genre de l'isekai :

  • Isekai tensei (異世界転生?, litt. « Réincarnation vers un autre monde ») désigne toute œuvre où le personnage principal décède puis renaît sous les traits d'une toute autre personne, tout en gardant les connaissances de son ancienne vie[3],[24]. Mushoku Tensei en est un exemple ; le protagoniste Rudeus Greyrat garde les souvenirs et la conscience de son ancienne vie immédiatement après la réincarnation[25]. Le regain de mémoire peut ne pas être immédiat, à l'image de Didn't I Say to Make My Abilities Average in the Next Life?! où la protagoniste ne retrouve ses souvenirs d'antan qu'après avoir vécu plusieurs années dans sa nouvelle vie, une fois redevenue plus âgée[26].
L'invocation (召喚, Shōkan?) est un thème assez récurrent de l'isekai. Les intrigues de certaines œuvres sont ainsi marquées par un protagoniste transporté dans un autre monde par l'action d'autrui[3]. L'invocation est parfois distincte du Ten'i[8]. Zero no tsukaima et The Rising of the Shield Hero peuvent être cités comme exemples[31],[32].

Néanmoins, ces deux catégories ne sont pas antithétiques. Il arrive que le personnage principal soit mort dans le monde réel tout en ayant conservé son identité et son apparence lors de son changement de monde, comme dans Konosuba! et Isesuma.[33],[34].

Critiques[modifier | modifier le code]

De nombreux isekai font l'objet de critiques de la part de leurs détracteurs. Si, à l'origine, leur structure avait pour but la construction d'un personnage autour de sa personnalité passée — dans son monde — et de ses nouveaux objectifs — dans son « nouveau monde »—, de nombreuses œuvres utilisent davantage le changement d'univers comme un prétexte à l'histoire[35],[36].

En outre, les pouvoirs qu'obtiennent les personnages à leur arrivée dans un isekai nuisent parfois à la cohérence de l'histoire, en produisant un monde dans lequel des forces trop puissantes s'opposent pour qu'elles soient réalistes. L'acquisition subite de pouvoirs et l'effacement de leur passé peut également amener à la production de Mary-Sue, c'est-à-dire des personnages si parfaits qu'ils en viennent à énerver le lecteur[37].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « ISEKAI », sur manga-news.com (consulté le ).
  2. froggy, « Le genre Isekai », sur frogginwell.over-blog.com, (consulté le )
  3. a b c et d (en) Makkusu, « ISEKAI — A WORLD OF POSSIBILITIES », sur tanoshimi.xyz, (consulté le )
  4. (en) « Isekai Anime, Manga and Light Novels », sur Anime News Network (consulté le )
  5. Esteban Grine, « Ce que les isekais disent des jeux vidéo », sur chroniquesvideoludiques.com, (consulté le )
  6. (en) « Mushoku Tensei Is Not the Pioneer of Isekai Web Novels, But... », sur Anime News Network (consulté le )
  7. (en) BookWalker, « Why Are There So Many Isekai/Parallel World Anime? », sur Anime News Network, (consulté le )
  8. a et b (ja) « 異世界《召喚・転移・転生》ファンタジーライトノベル年表 », sur bookoffonline.co.jp (consulté le )
  9. a et b (en) Kara Dennison, « Hacking the Isekai: Make Your Parallel World Work for You : Feeling lost in a parallel universe? Maybe you should have designed your own », sur Crunchyroll, (consulté le )
  10. (en) Lynzee Loveridge, « 8 Anime That Were Isekai Before It Was Cool », sur Anime News Network, (consulté le )
  11. a et b (ja) « “異世界転生”アニメはなぜ増えた? 『ソードアート・オンライン』以降のWeb小説ブーム », sur realsound.jp,‎ (consulté le )
  12. (ja) « ライトノベル業界を席巻する異世界転生ブーム 書店員がトレンドの変遷を解説 », sur abematimes.com,‎ (consulté le )
  13. (en) Matt Kamen, « Anime: the 10 must-watch films and TV shows for video game lovers : These titles bridge the gap between anime and game culture, from Ghost in the Shell and Dragon Ball to lesser known names Ah! My Goddess and Initial D », sur The Guardian, (consulté le )
  14. (en) Amanda Whalen, « Short Story Contest Bans 'Traveling to an Alternate World' Fantasy », sur Anime News Network, (consulté le )
  15. (en) Casey Baseel, « Anime-style novel contest in Japan bans alternate reality stories and teen protagonists », sur soranews24.com, (consulté le )
  16. (en) Nick Valdez, « Here's What Would Really Happen If You Were Sent Into a Fantasy World », sur comicbook.com, (consulté le )
  17. (en) Jennifer Sherman, « How NOT to Summon A Demon Lord Anime Reveals More Cast, July 5 Premiere : Atsumi Tanezaki, Sayaka Senbongi, Yūka Morishima join cast », sur Anime News Network, (consulté le )
  18. (en) Patrick Frye, « ‘Re:ZERO – Starting Life In Another World – Death Or Kiss' Official Trailer For Visual Novel Released: Upcoming PS4 And PS Vita Game's Screenshots Revealed », sur Inquisitr, (consulté le )
  19. (en) Peter Fobian, « FEATURE: Head Space - "Drifters" - An Isekai Gone Wrong : A classic genre of anime meets several twists and turns that take it in dark directions in Drifters », sur Crunchyroll, (consulté le )
  20. (en) Patrick Frye, « ‘Tensei Shitara Slime Datta Ken' Anime In 2018 Based On ‘That Time I Got Reincarnated As A Slime' Manga-Novel : The 'That Time I Got Reincarnated As A Slime' anime has fans excited largely because it upends the biggest trope of the isekai genre. », sur Inquisitr, (consulté le )
  21. (en) Casey Baseel, « Japanese novel stars boy reincarnated as hot spring that beautiful women want to get inside of », sur soranews24.com, (consulté le )
  22. (ja) « 剣が少女を育成「転生したら剣でした」、丸山朝ヲが描くコミカライズ1巻 », sur natalie.mu,‎ (consulté le )
  23. (en) Jennifer Sherman, Karen Ressler et Alex Mateo, « Traffic Accidents Top List of Causes of Death for Isekai Protagonists », sur Anime News Network, (consulté le )
  24. a et b (ja) « 「異世界転生」「異世界転移」のキーワード設定に関して », sur Shōsetsuka ni narō (consulté le )
  25. « Nouvelle série : Mushoku Tensei se réincarne chez Doki-Doki ! », sur Doki-Doki, (consulté le )
  26. (en) Karen Ressler, « Seven Seas Licenses Arifureta Manga, Didn't I Say to Make My Abilities Average in the Next Life?! Light Novels & Manga : Seven Seas is also publishing original Arifureta novels », sur Anime News Network, (consulté le )
  27. « Re:Zero - Re:vivre dans un autre monde à partir de zéro », sur Ofelbe (consulté le )
  28. WakanimTeam, « GRIMGAR ANNONCÉ CHEZ @ANIME & WAKANIM ! », sur Wakanim, (consulté le )
  29. GoToon, « ANNONCE : Quatre premiers titres à suivre en simulcast cet été sur Crunchyroll : Retrouvez Saiyuki Reload Blast, A Centaur's Life, Restaurant to Another World et Classroom of the Elite », sur Crunchyroll, (consulté le )
  30. GoToon, « ANNONCE : date et heure de diffusion de Isekai Izakaya ce printemps sur Crunchyroll : Venez boire un verre dans un autre monde », sur Crunchyroll, 13 avril 208 2018 (consulté le )
  31. (en) Rafael Antonio Pineda, « The Familiar of Zero's Final Novel Volume Cover, Art Book Previewed : Last volume slated for February 24; illustrator Eiji Usatsuka prints 320-page book on following month », sur Anime News Network, (consulté le )
  32. « The Rising of the Shield Hero : la revanche du héros au bouclier ! », sur Doki-Doki, (consulté le )
  33. « L'anime Kono Subarashii Sekai ni Shukufuku wo Saison 2, annoncé! », sur adala-news.fr (consulté le )
  34. « ANNONCE : In Another World With My Smartphone en simulcast sur Crunchyroll », sur Crunchyroll, (consulté le )
  35. (en-GB) « Le genre isekai a aidé à revitaliser l'anime, mais peut-être aussi le tuer », sur iBOLD (consulté le )
  36. « Manga : l'isekai, un genre fantastique né de la frustration face au monde réel », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  37. (en-US) « I Died and Was Reborn as a Mary Sue: The Isekai Trend », sur WWAC, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]