Isabelle Weingarten

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Isabelle Weingarten
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Père

Isabelle Weingarten est une actrice, mannequin et photographe de plateau française née le à Paris et morte le à Neuilly-sur-Seine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Isabelle Weingarten naît en 1950[1] dans une famille composée essentiellement d’artistes. Du côté maternel, elle est la petite-fille de Silvia Loeb-Luzzatto et du marchand d’art Pierre Loeb, et, du côté paternel, du peintre polonais Joachim Weingart et de la femme peintre et sculptrice Muriel Marquet-Pontrémoli[2]. Son père est le poète et dramaturge Romain Weingarten[2].

Elle est la cousine de Martin, Caroline et Frédéric Loeb.

Parcours[modifier | modifier le code]

Découverte en 1971 sur une photo de mode[3] par Robert Bresson qui lui offre le rôle principal de Quatre Nuits d'un rêveur, Isabelle Weingarten joue en 1973 dans La Maman et la Putain de Jean Eustache.

Photographe de longue date, elle commence à travailler comme photographe de plateau, à la demande de Bresson pour Le Diable probablement (1977)[3], et comme portraitiste pour les Cahiers du cinéma en 1986, et la photographie devient son activité principale.

À partir de 2008, elle travaille sur l'œuvre de son père, Romain Weingarten[2].

Décès[modifier | modifier le code]

Isabelle Weingarten meurt le des suites d’une longue maladie à l’âge de 70 ans[4],[2].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Isabelle Weingarten a été la compagne de Benjamin Baltimore (1968-1978)[5] et d’Olivier Assayas (1988-1996)[4]. Elle a été mariée avec Wim Wenders (1980-1983)[3].

Commentaire[modifier | modifier le code]

« Elle est […] plus qu'une actrice : une apparition, une présence à la fois irradiante et mystérieuse, dont l'aura importe plus que le jeu. Et ce n'est pas un hasard qu'elle incarne par deux fois la Vierge Marie (pour Marcel Hanoun et pour les plasticiens Pierre et Gilles). »

— Marcos Uzal, Cahiers du cinéma[3]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Œuvre photographique[modifier | modifier le code]

Isabelle Weingarten est portraitiste, reporter et photographe de plateau[8].

Elle expose à l'Institut Lumière de Lyon (1996), à Vienne en Autriche (1996), à Chalon-sur-Saône (1993), à Avignon (2001) et à Paris (2000).

En 2008, la Cinémathèque Française acquiert des tirages de collection.

Publication[modifier | modifier le code]

  • 2002 : Portrait du dimanche, texte biographique et photos, éditions Nogoodindustry

Adaptations et mise en scène[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Isabelle Weingarten sur le site Ciné-ressources (Cinémathèque française).
  2. a b c et d Jacques Mandelbaum, « Isabelle Weingarten, modèle, actrice et photographe, est morte », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 9 août 2020).
  3. a b c et d Marcos Uzal, « Isabelle Weingarten, comme une apparition », Cahiers du cinéma, n° 768, septembre 2020.
  4. a et b Rose Baldous, « L’actrice et photographe Isabelle Weingarten est décédée », Les Inrockuptibles, 6 août 2020.
  5. Laurent Beauvallet, « Benjamin Baltimore, l’homme à la tête d'affiches », Ouest-france.fr, 25 janvier 2013.
  6. (en) Robert Maurice sur l’Internet Movie Database.
  7. Claude Cyriaque sur data.bnf.fr
  8. Détails sur IMDB.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [hommage] Didier Péron, « Isabelle Weingarten, le don de l’image et du mystère », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le 9 août 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]