Isabelle Thomas (géographe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Isabelle Thomas
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (64 ans)
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Academia Europaea ()
Regional Science Association International (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Directeur de thèse
Distinction
Prix Edward L. Ullman (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Isabelle Thomas, née le , est une professeure et chercheuse en géographie économique à l'Université catholique de Louvain en Belgique[1]. Elle est directrice de recherche au Fonds de la recherche scientifique[2] et membre du Center for Operations Research and Econometrics (CORE)[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

Isabelle Thomas obtient une maîtrise en 1979 et un doctorat en géographie en 1984 à l'Université catholique de Louvain[1][pas clair].

Pendant la plus grande partie de sa carrière, Isabelle Thomas occupe des postes universitaires à l'exception de cinq ans (1987-1991) passés au siège de la police belge afin d'étudier les structures spatiales des accidents de la route.

De 2016 à 2019, elle est directrice de recherche au Center for Operations Research and Econometrics.

Travaux[modifier | modifier le code]

Depuis 1992, ses travaux de recherche portent sur les transports, la géographie économique et quantitative. [4] Isabelle Thomas a été pionnière dans la mobilisation des fractales[5] pour classer et comprendre les modèles de croissance urbaine et la structure spatiale des villes ainsi que celle des réseaux de transport. Son travail à la police belge lui a permis d'étudier les accidents de la route[6] (voiture, vélo) qui ont été appliqués dans les politiques de transport non motorisé (vélo)[7]. Il a été récompensé par le prix Edward L. Ullman.

Ses recherches portent plus généralement sur l'accessibilité, les déplacements domicile-travail ou la modélisation dans le domaine de la géographie des transports[8]. Elle mobilise l'analyse quantitative appliquée au spatial pour traiter les questions d'échelles : MAUP (problème d’agrégation spatiale), autocorrélation spatiale, cartographie statistique et Big Data. Ses travaux portent également sur la modélisation de la localisation optimale des activités humaines et plus particulièrement de la sensibilité des modèles de localisation-allocation et de transport à leurs intrants géographiques[1].

Une partie de ses travaux porte sur la morphométrie du paysage, la géographie régionale, avec par exemple l'Atlas de la Belgique en 2011.

Les domaines d'application sont principalement les questions socio-économiques et de transport en Belgique.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2019 : Fellow RSAI[9]
  • 2017 : Prix Edward L. Ullman de l'Association of American Geographers[7] pour son travail dans la géographie des transports.
  • 2015 : Belgian Francqui Chair[réf. nécessaire][10]. Mesure et modélisation en géographie économique et des transports : défis et opportunités[11]
  • 2012 : Prix de la Compagnie du Bois Sauvage du meilleur projet multidisciplinaire scientifique complet[12],[13]
  • 2001 : Prix scientifique BMW sur le thème "Innovation pour un avenir mobile"[14]
  • 1990 : Prix SAS du meilleur graphique et cartographie
  • 1989 : Prix Philippe Aydalot de science régionale

Ouvrages et ressources[modifier | modifier le code]

  • Isabelle Thomas, Dominique Vanneste, Xavier Querriau et al., Atlas de Belgique, 78 p. (EAN 978-90-382-1511-2)
  • (en) Isabelle Thomas, Transportation networks and the optimal location of human activities : a numerical geography approach, Cheltenham, , 293 p. (ISBN 1-84064-708-6)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Isabelle Thomas », sur UCLouvain (consulté le 14 mars 2021)
  2. User, « Fonds de la Recherche Scientifique - FNRS », Fonds de la Recherche Scientifique - FNRS (consulté le 8 juillet 2020)
  3. « Auteur : Isabelle THOMAS », sur www.regards-economiques.be (consulté le 14 mars 2021)
  4. « Isabelle THOMAS - Google Scholar », scholar.google.be (consulté le 8 juillet 2020)
  5. (en) Isabelle Thomas, Pierre Frankhauser et Christophe Biernacki, « The morphology of built-up landscapes in Wallonia (Belgium): A classification using fractal indices », Landscape and Urban Planning, vol. 84, no 2,‎ , p. 99–115 (ISSN 0169-2046, DOI 10.1016/j.landurbplan.2007.07.002, lire en ligne, consulté le 14 mars 2021)
  6. Denis Morin, Isabelle Thomas et M.-H. Vandersmissen, « Mortalité et morbidité dues aux accidents de la route. Essai de comparaison Belgique-Québec », Population, vol. 51, no 1,‎ , p. 196–206 (DOI 10.2307/1534662, lire en ligne, consulté le 14 mars 2021)
  7. a et b (en) « Prof. Isabelle Thomas awarded the 2017 Ullman L. Award », UCLouvain (consulté le 8 juillet 2020)
  8. Pierre Arnold, Hubert Beguin, Dominique Peeters et Isabelle Thomas, « Structure géographique du réseau de transport et localisations optimales », FLUX Cahiers scientifiques internationaux Réseaux et Territoires, vol. 13, no 27,‎ , p. 9–16 (DOI 10.3406/flux.1997.1200, lire en ligne, consulté le 14 mars 2021)
  9. (en-GB) « Regional Science - 2019 elected RSAI Fellows », regionalscience.org (consulté le 8 juillet 2020)
  10. Belgian Francqui Chair
  11. « Titulaires – Fondation Francqui – Stichting », www.francquifoundation.be (consulté le 8 juillet 2020)
  12. « The SHAPES project on benefits and risk of urban cycling receives award in Belgium », Polis Cities and Regions for Transport Innovation (consulté le 8 juillet 2020)
  13. « Academy of Europe: Thomas Isabelle », www.ae-info.org (consulté le 8 juillet 2020)
  14. « BMW Group honours the next generation of international scientists: BMW Scientific Award 2001 | Protext.cz », www.protext.cz (consulté le 8 juillet 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]