Isabelle Morin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Isabelle Morin
Fonctions
Nouveau Parti démocratique, Députée de Notre-Dame-de-Grâce—Lachine
à la Chambre des communes du Canada
En fonction depuis le
Élection 2 mai 2011
Prédécesseur Marlene Jennings
Biographie
Date de naissance (30 ans)
Nationalité Canadienne
Parti politique Nouveau Parti démocratique
Profession Enseignante
Résidence Montréal (Lachine)

Isabelle Morin (née le 14 février 1985) est une femme politique canadienne. Elle représente la circonscription québécoise de Notre-Dame-de-Grâce—Lachine à la Chambre des communes du Canada sous la bannière du Nouveau Parti démocratique depuis le 2 mai 2011. Elle a défait la députée libérale sortante Marlene Jennings avec une majorité de plus de 4 000 voix lors de l'élection fédérale canadienne de 2011[1].

Isabelle est née et a grandi dans la ville de Québec. Diplômée du Cégep François-Xavier Garneau en littérature, elle a effectué par la suite un baccalauréat en enseignement à l'Université de Sherbrooke où elle a obtenu son diplôme en 2010. Lors de son passage à l'université, Isabelle a été très impliquée, notamment, elle a été vice-présidente de l'exécutif de la Fédération Étudiante de l'Université de Shebrooke (FEUS[2]), tout en siégeant sur le conseil d'administration de la Fédération Universitaire du Québec (FEUQ[3]). En 2007, elle a aussi participé à la mise en place de l'organisation Vélorution, qui promeut les droits des cyclistes, et ce dans la ville de Sherbrooke[4].

Avant son élection, Isabelle Morin enseignait le français et les arts dramatiques à l'école secondaire Cavelier-De LaSalle. Elle a aussi enseigné aux Centres d'éducation aux adultes Louis-Jolliet et Saint-Michel, de même qu'au centre de détention Talbot, situé à Sherbrooke.

Avant d'occuper sa fonction de députée, Isabelle a eu l'occasion de visiter plus de 25 pays, dont un voyage humanitaire au Guatemala, où elle a été initiée au commerce équitable. Ces voyages témoignent de l'importance qu'ont les échanges entre les cultures à ses yeux.

Travaux parlementaires[modifier | modifier le code]

Elle siège au Comité permanent des transports, de l'infrastructure et des collectivités (TRAN)[5]. Elle a été la présidente du caucus des jeunes du NPD entre le 1er novembre 2011 et le 28 mai 2013[6].

De plus, elle est porte-parole du NPD en matière des droits des animaux et de leur bien-être[7].

À la suite de son élection en 2011, Isabelle travaille à la Chambre des communes cela dans le but d’offrir aux Canadiens un système de transport public adapté aux réalités contemporaines. La sécurité des routes, des ponts et des transports aériens est un enjeu central de son travail parlementaire. En effet, impliquée dans le comité TRAN, elle en fait une de ses priorités, notamment, en sommant le gouvernement Harper d'établir une stratégie nationale des Transports via le projet de loi C-305, en 2012[8]. Isabelle a travaillé sur de nombreuses initiatives, notamment le financement fédéral pour le nouveau Pont Champlain ainsi que des investissements massifs pour les infrastructures de son comté de Notre-Dame-de-Grâce—Lachine. Tel que l'énonce la politique du NPD, Isabelle appuie les projets de transports urbains. Elle souhaite que les services offerts soient accessibles, autant pour les gens que pour le transport de marchandises. Les enjeux environnementaux, que se soit la qualité de l'air, de l'eau ou encore la pollution sonore, font partie des problèmes auxquels Isabelle accorde une importance prépondérante[9].

Au cours des dernières années, Mme Morin s'est prononcée, entre autres, sur les problématiques suivantes :

- Le démantèlement des services postaux et la réduction des services à domicile de Postes Canada[10];

- La traite des personnes et le trafic humain[11];

- Les compressions budgétaires du gouvernement conservateur de Stephen Harper, par exemple, sur l'industrie aérospatiale[12];

- Les coupures dans le régime de l'assurance-emploi[13];

- Le retard juridique en ce qui a trait aux droits des animaux[14].

Isabelle Morin s'est retrouvée impliquée dans une controverse lorsqu'elle a déclaré que le NPD était un parti qui prônait le changement et que par là, il voulait détruire le Parti Socialiste Français qu'elle a accusé d'opportunisme. Elle a fait cette déclaration dans le cadre d'une contestation d'un processus électoral consulaire de la République Française [15].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Monique Beaudin, « Jennings's loss stuns voters in N.D.G.-Lachine », Montreal Gazette,‎ (lire en ligne)
  2. « FEUS », sur FEUS,‎ 2015 (consulté le 22 janvier 2015)
  3. « FEUQ », sur FEUQ,‎ 2015 (consulté le 22 janvier 2015)
  4. « Vélorution à Sherbrooke », sur Vélorution Sherbrooke,‎ 2007 (consulté le 22 janvier 2015)
  5. comités de la chambre des communes - TRAN - membres du comité
  6. « Matthew Dubé est élu président du caucus des jeunes du NPD », sur Nouveau Parti Démocratique,‎ (consulté le 22 janvier 2015)
  7. « Isabelle Morin presse le gouvernement à agir en matière de droits des animaux », sur Nouveau Parti Démocratique,‎ (consulté le 22 janvier 2015)
  8. « Transport », sur Nouveau Parti Démocratique - Isabelle Morin,‎ 2012 (consulté le 22 janvier 2015)
  9. « À propos », sur Nouveau Parti Démocratique - Isabelle Morin,‎ 2011 (consulté le 22 janvier 2015)
  10. « Compression à Postes Canada », sur L'Actuel,‎ (consulté le 22 janvier 2015)
  11. « Intervention d'Isabelle », sur Nouveau Parti Démocratique - Isabelle Morin,‎ (consulté le 22 janvier 2015)
  12. « Les compressions des conservateurs », sur Nouveau Parti Démocratique - Isabelle Morin,‎ (consulté le 22 janvier 2015)
  13. « Les conservateurs réduisent l'accès à l'assurance-emploi », sur Nouveau Parti Démocratique - Isabelle Morin,‎ (consulté le 22 janvier 2015)
  14. « Isabelle Morin appuie la décision du Québec », sur Nouveau Parti Démocratique - Isabelle Morin,‎ (consulté le 22 janvier 2015)
  15. « Boitier, Mohsen et Lubrina contestent les recours »