Isabelle Merlet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Isabelle Merlet
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Isabelle Merlet est une coloriste de bande dessinée.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est née le à Mulhouse. Elle obtient en 1988 à Toulouse un BTS Brevet de technicien supérieur - Expression visuelle, image de communication. Pendant ces études avec un groupe d'amis elle découvre la bande dessinée. Elle entame sa vie professionnelle aux studios Londres à Paris, puis comme maître auxiliaire au lycée français de Cotonou. Elle en profite pour fréquenter l'actif milieu culturel du Bénin. À son retour à Paris, sa carrière s'oriente sur la bande dessinée : elle travaille avec Jean-Denis Pendanx au coloriage de l'album Diavolo, le solennel. Elle travaille ensuite, toujours comme coloriste, aux Chroniques de la Lune noire[1],[2] et au Chant des Stryges. Elle a également exercé comme directrice artistique d'une agence de publicité parisienne[3]. Elle travaille en collaboration avec son compagnon, Jean-Jacques Rouger (ancien élève des Beaux-arts de Dijon et d'Angoulême)[4]. D'après Sud Ouest en 2010, Merlet a participé à plus de 80 albums de bande dessinée, à raison de cinq ou six chaque année.

Malgré ses études, elle affirme que le travail sur la couleur s'apprend sur le tas, se pratique à l'intuition[5].

Dans les années 2000 elle interrompt sa pratique de la couleur pour faire de la sculpture. Elle reprend la couleur ensuite.

En 2009, elle participe à la création de l'Association des coloristes de BD avec Delphine Rieu et Angélique Césano, pour obtenir et défendre un statut de coloriste[2],[6].

À partir de 2012, elle travaille comme coloriste avec Blutch, Grand Prix de la ville d'Angoulême en 2009[7], notamment pour Lune l'envers. Dans ce cadre elle travaille au film d'Alain Resnais Aimer, boire et chanter, sorti en 2014, qui comprend des dessins de Blutch. Elle propose l'approche avec un dessin au trait violet, qui permet d'adoucir une image[5].

En 2016, sur la recommandation de Nicolas de Crécy, elle a travaillé avec Taiyō Matsumoto pour la couleur de l'album Les Chats du Louvre[8].

Albums[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Isabelle Merlet », sur Babelio (consulté le 9 décembre 2018)
  2. a et b « Isabelle Merlet », sur Evene.fr (consulté le 9 décembre 2018)
  3. Stéphane C. Jonathan 2014
  4. Yannick Delneste 2010
  5. a et b « Isabelle Merlet, les yeux de la couleur # Éclairs # La revue numérique de l'ALCA », sur Éclairs (consulté le 9 décembre 2018)
  6. « Ne voyez plus la BD en noir (et blanc) grâce aux coloristes de bande-dessinées ! », sur Culturebox (consulté le 9 décembre 2018)
  7. Service Actu, « Blutch Grand Prix du festival d'Angoulême 2009 », Les Inrocks,‎ (lire en ligne)
  8. Pauline Croquet, « Festival d’Angoulême 2019 : Taiyô Matsumoto, le mangaka qui sublime l’enfance, raconté en cinq planches », sur lemonde.fr

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]