Isabelle Filliozat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Isabelle Filliozat
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
(62 ans)
Paris
Nationalité
française
Activités
Autres informations
Site web
Blog officiel
Œuvres principales
L'intelligence du cœur
Au Cœur des émotions de l'enfant
J'ai tout essayé !
Il n'y a pas de parent parfait
Il me cherche !

Isabelle Filliozat est une psychothérapeute française, didacticienne en psychothérapie, conférencière et auteure, née le à Paris, France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Isabelle Filliozat est la fille d'un psychologue et d'une psychothérapeute[1]. Ses parents ont développé en 1980 le stage de formation « Je dis non à la maladie, je dis oui à ses messages » et créé la formation de conseiller en santé holistique[1], alors nouvelle profession.

Sa mère, Anne-Marie Filliozat-Cosson, fut l'une des toutes premières psychologues psychanalystes non médecins. Elle a travaillé à l'hôpital Necker auprès d'enfants atteints de mucoviscidose[2].

Son père, Rémy Filliozat, se spécialise sur l'étude de l'analyse transactionnelle au début des années 1980.

À l'âge de 14 ans, Isabelle Filliozat effectue un séjour en Inde avec son frère de 12 ans. Les deux adolescents sont accueillis dans diverses familles grâce aux relations d'une tante philologue et d'un oncle indianiste, Jean Filliozat. Au Sri Lanka, Isabelle Filliozat découvre le bouddhisme, ce qui constitue une véritable révélation pour elle.

Isabelle Filliozat a deux enfants[3] Margot, née en 1993 et Adrien né en 1995.

Formation[modifier | modifier le code]

En 1982, à Londres, Isabelle Filliozat valide le « Segment One » du Radix Institute (thérapie holistique centrée sur le corps qui associe le travail du corps, de l'esprit et des émotions ). Elle obtient la même année la certification de clinicienne en analyse transactionnelle à l'Institut français d'analyse transactionnelle de Paris.

En 1983, après un diplôme en maîtrise de psychologie clinique à l'université Paris V - René Descartes, Isabelle Filliozat est certifiée maître-praticien en programmation neurolinguistique en 1986 par le New-York Institute.

La pensée d'Isabelle Filliozat[modifier | modifier le code]

Isabelle Filliozat s'intéresse au développement psycho-affectif de l'humain tel qu'il se construit progressivement à partir de son hérédité génétique dans un environnement familial, transgénérationnel et culturel. Elle crée le concept d'empathie intégrative et importe en France celui de parentalité positive, venu d'Outre Atlantique[4],[5],[6]. En s'appuyant sur les découvertes récentes des neurosciences, elle soutient que le cerveau de l'enfant traverse des étapes successives de construction et, dans ses premières années, ne dispose pas des outils mentaux qui lui permettraient de réguler ses impulsions et son anxiété. Un des rôles « positifs » du parent sera donc de recourir à l'empathie pour aider l'enfant à accueillir une émotion, à comprendre, verbaliser et se calmer, comme alternative à la violence éducative ordinaire[7],[8],[9],[10],[11],[12],[13],[14],[15],[16].

Controverses[modifier | modifier le code]

Dans l'émission de C8 - "Les Terriens du dimanche" du 4/03/2018 : Éducation bienveillante, le mythe du parent parfait [17](47,50 min), Natacha Polony, Franz-Olivier Giesbert (citant Aldo Naouri), et Bernard de la Villardière, se posent en détracteurs des idées d'Isabelle Filliozat à propos de l'éducation des enfants. Ils sont d'avis que ne plus faire la différence entre violences éducatives ordinaires et maltraitance physique (violence brutale), penser que les violences éducatives ordinaires "traumatisent" les futurs adultes en devenir, ne permet pas aux parents de faire respecter un cadre et des limites comportementales. Les outils proposés par Isabelle Filliozat sur un extrait vidéo pour susciter la coopération de l'enfant sans utiliser d'isolement, d'humiliation ou de punition entrainent selon les chroniqueurs une culpabilisation du parent qui ne parviendrait pas à décrypter les besoins de l'enfant. De plus, l'usage de la violence serait peu néfaste si le parent signifie à son enfant qu'il l'aime. Selon Aldo Naouri qui est cité, qui prône l'autorité et la nécessité de frustration provoquée par le parent, la facilité pour les parents d'utiliser la bienveillance dans la petite enfance entraîne un mal être majeur à l'âge adulte, et inversement. L'éducation selon ces techniques entraînerait un risque d'enfant-tyran selon eux.

Activités[modifier | modifier le code]

En 1982, Isabelle Filliozat donne ses premiers cours au Centre de formation des formateurs du Conservatoire national des arts et métiers (CNAM) sur les thèmes des émotions, de l'émotivité et de la prise de parole en public. De 1982 à 2006, elle anime de nombreuses formations dans plusieurs sortes de secteurs (hôpitaux, banques, sociétés d'assurance, industrie, administrations) dont les thèmes sont la prise de parole en public, la maîtrise des émotions et l'amélioration des relations humaines. Depuis 2005[18], elle anime des conférences dans différentes villes en France sur les thèmes de développement personnel et parentalité.

Elle fonde en 2006 l'École des Intelligences Relationnelle et Emotionnelle (EIREM)[19],[20] à Aix-en-Provence (France) dans laquelle sont dispensées des formations individuelles, des actions de développement personnel, des formations pour devenir coach de vie ou coach parental, ou encore formateur ou psycho-praticien. Elle est membre depuis 2008 du comité de parrainage de l'Observatoire de la violence éducative ordinaire (OVEO) fondé par Olivier Maurel[21]. En 2009, elle crée les Ateliers Filliozat, ateliers pour parents et professionnels travaillant avec les enfants, dont l'objectif de formation est la découverte de l'approche empathique de l'enfant.

Avec son équipe « Parentalité », elle crée la société Filliozat&co dont les diverses activités vont de l'organisation de conférences, d'ateliers, aux interventions spécifiques auprès des professionnels de l'enfance[22]; les interventions se déroulent en France, en Belgique, au Royaume-Uni, au Canada.

Elle présente des conférences en novembre 2017 dans le train petite enfance parentalité[23].

Depuis septembre 2019 elle est vice-présidente du "Comité des 1 000 premiers jours de l'enfant", une période fondatrice dans le développement des tout-petits. La commission d’experts rendra ses travaux en janvier 2020[24].

Publications[modifier | modifier le code]

Les ouvrages d'Isabelle Filliozat ont été traduits, certains best-sellers en dix-neuf langues.

Bibliographie:

Dans la collection Les Cahiers Filliozat:

Jeu

  • Isabelle Filliozat et Virginie Limousin, Les jeux Filliozat : Mes émotions, Hors collection, Nathan

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • En 2015, Isabelle Filliozat intervient dans le film d'investigation : L'Odyssée de l'Empathie, co-réalisé par Michel Meignant (médecin et cinéaste-ethnologue)[25].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « trois femmes remarquables », sur Bouddhisme au féminin,
  2. « La Vie devant soi - Faire de ses émotions une force », sur europe1.fr, (consulté le 27 juillet 2018)
  3. Catherine Dumonteil Kremer, Élever son enfant...autrement, Sète, La plage, , 343 p. (ISBN 978-2-84221-461-6), préface, page 10
  4. « De la nécessité de guérir notre enfance pour une éducation consciente et bientraitante », sur apprendreaeduquer.fr,
  5. « Après la liberté d'importuner, celle de corriger? », sur libération.fr, (consulté le 22 juillet 2018)
  6. https://www.la-croix.com/Famille/Enfants/Isabelle-Filliozat-lamie-parents-2017-01-13-1200817011
  7. « L'éducation à la lumière des neurosciences », sur franceinter.fr,
  8. « France 5. La maison des maternelles », sur youtube.com,
  9. « Tout comprendre sur les émotions de l'enfant », sur lepoint.fr, (consulté le 21 juillet 2018)
  10. « L'Empathie transfigure la vie », sur la-croix.com, (consulté le 22 juillet 2018)
  11. « Quelle parade à la fessée? », sur lexpress.fr, (consulté le 22 juillet 2018)
  12. « Éduquer sans punir, le graal de parents dépassés », sur Liberation.fr, (consulté le 22 juillet 2018)
  13. « Le parent et l'enfant parfaits, ça n'existe pas! Emission Grand bien vous fasse », sur franceinter.fr, (consulté le 27 juillet 2018)
  14. « L'éducation bienveillante, révolution ou pipeau? Emission un jour en France », sur franceinter.fr, (consulté le 27 juillet 2018)
  15. « Mieux comprendre son enfant », sur francetvinfo.fr, (consulté le 27 juillet 2018)
  16. « Dans le cerveau d'un ado avec Isabelle Filliozat », sur rcf.fr, (consulté le 27 juillet 2018)
  17. « Les terriens du dimanche émission du 3/03/2019 », sur topreplay.video, (consulté le 28 octobre 2019)
  18. « Université de Paix asbl », sur universitedepaix.org (consulté le 9 août 2013)
  19. « EIREM : Ecole des Intelligences Relationnelle et Emotionnelle », sur EIREM (consulté le 29 juin 2018)
  20. « Confiance en soi - 3 questions à la psychothérapeute Isabelle Filliozat », sur lepoint.fr, (consulté le 21 juillet 2018)
  21. « Comité de parrainage, OVEO », sur oveo.org, (consulté le 22 juillet 2018)
  22. « Peut-on vraiment éduquer sans punir? », sur franceinter.fr, (consulté le 27 juillet 2018)
  23. « Le train petite enfance parentalité », sur eduensemble.org, (consulté le 1er février 2019)
  24. Communiqué de presse du Ministère des Solidarités et de la Santé, 19 septembre 2019
  25. « L'Odyssée de l'Empathie - dans la presse », sur odyssée-de-l-empathie.com,

Liens externes[modifier | modifier le code]