Isabelle Daniel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Isabelle Daniel
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Isabelle Daniel est une minéralogiste et géologue française, professeure en sciences de la Terre de l'université Claude Bernard Lyon1, membre de l’équipe du Deep Carbon Observatory[1]. Elle explore les limites physiques de la vie microbienne dans des conditions extrêmes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Isabelle Daniel est élève à l'École normale supérieure de Lyon de 1988 à 1992. Elle est agrégée en sciences de la vie et de la terre en 1991  et obtient un master en géologie à l'université de Rennes[2].  Elle soutient une thèse de doctorat en sciences de la Terre intitulée Aluminosilicate à haute pression et haute température : amorphe, verre, liquide et cristal - Une étude spectroscopique Raman, à l'université Claude Bernard Lyon 1 en 1995[3],[2].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

En 1996, elle est recrutée comme maîtresse de conférence à l'université de Lyon I[4]

Elle soutient un mémoire d'habilitation universitaire en 2002, et en 2004, elle est nommée professeure à l'Université Claude-Bernard-Lyon-I. Ses recherches portent sur les interactions entre les fluides et les roches en conditions extrêmes. Elle est affiliée au Laboratoire de géologie de Lyon et doyenne de l'Observatoire des sciences de la Terre et de l'astrophysique de Lyon.

De 2008 à 2013, elle est membre junior de l’Institut universitaire de France[5].

En 2010, elle rejoint le comité exécutif de l’Observatoire du carbone profond

De 2012 à 2016, elle est conseillère auprès de la Mineralogical Society of America .

En 2015, elle est nommée directrice de l’Observatoire des sciences de l’Univers de Lyon[6].

En 2018, elle est coprésidente de la conférence sur la recherche Deep Carbon dans le contexte géologique de Gordon_Research_Conferences.


Elle est également membre de l'American Geophysical Union et du Deep Carbon Observatory , où elle préside le comité de direction scientifique sur l'énergie profonde. Elle occupe le poste de vice-présidente de l'Union européenne de minéralogie, pour un mandat de quatre ans qui expire en 2020.

Axes de recherche [modifier | modifier le code]

Ses travaux de recherche portent sur la géobiologie dans des conditions extrêmes,  elle utilise des méthodes expérimentales comme la spectroscopie Raman. En 2013, elle signale que l'olivine, une substance minérale, divise rapidement l'eau en hydrogène et en eau dans le cadre d'un processus appelé serpentinisation, qui se produit généralement au niveau des dorsales océaniques. Elle déclare à BBC News : « La serpentinisation est très répandue dans la nature et se produit le long des dorsales océaniques »[7].

Dans le cadre de ses explorations de la serpentinisation et des minéraux serpentins, elle analyse les interactions fluide-roche à haute pression et les micro-organismes dans des conditions extrêmes[8]. Elle s'intéresse également aux types de composés volatils présents dans les zones de subduction et à la manière dont ces composés sont recyclés[9]. Son travail porte sur les interactions entre minéraux et fluides-roches dans des conditions de pression et de température extrêmes.  Son laboratoire étudie également les biosignatures microbiennes et l'impact des surfaces minérales sur l'émergence de la vie au début de la Terre. Dans son travail, elle utilise fréquemment des méthodes expérimentales et analytiques avancées, notamment la spectroscopie Raman et la diffraction des rayons X synchrotron[10].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Solubilité des carbonates en zone de subduction[11]
  • Etude Raman in situ de la calcite dissoute à haute pression et haute température. GeoRaman Xth Meeting, 2012
  • Raman in situ et modèle thermodynamique de la spéciation aqueuse de carbonates en équilibre avec de l'aragonite dans des conditions de zone de subduction.  Geochimica et Cosmochimica Acta , 132: 375-390, 2014
  • Biochimie et biophysique à haute pression, Examens en minéralogie et géochimie, 75: 607-648, 2013
  • Spectroscopie Raman en biogéologie et astrobiologie. Applications de la spectroscopie Raman aux sciences de la Terre et au patrimoine culturel, 12: 391-413, 2012
  • Adsorption de nucléotides sur des argiles gonflantes riches en Fe – Mg – Al. Geochimica et Cosmochimica Acta, 120: 97-108.
  • L'aluminium accélère l'altération hydrothermale de l'olivine, Minéralogiste américain, 98: 1738-1744.

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://deepcarbon.net/page/dco-scientific-steering-committee
  2. a et b « Isabelle Daniel CV », sur loop.frontiersin.org, Loop, (consulté le 7 mars 2019)
  3. « Isabelle Daniel », sur lgltpe.ens-lyon.fr, Laboratoire de géologie de Lyon — Terre, planètes, environnement, (consulté le 7 mars 2019)
  4. « European Mineralogical Union », sur http://www.elementsmagazine.org, éléments magazine, (consulté le 7 mars 2019)
  5. Fiche sur le site de l'IUF [lire en ligne]
  6. Cécile Kingler, « Isabelle Daniel », La recherche,‎ , p. 4-8
  7. « sciences et environnement », sur https://www.bbc.com/news (consulté le 7 mars 2019)
  8. « Isabelle Daniel », sur https://deepcarbon.net
  9. « Isabelle Daniel », sur https://www.isterre.fr, (consulté le 7 mars 2019)
  10. vidéo sur la solubilité des carbonates.
  11. « Solubilité des carbonates en zone de subduction », sur https://www.isterre.fr, Isterre, (consulté le 7 mars 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Comité exécutif de l'UEM (2016-2020) (pdf) . Union européenne de minéralogie. Avril 2017.
  • Comités de pilotage scientifiques de l'ACD | Observatoire des émissions de carbone en profondeur" . deepcarbon.net .
  • 2018 Conférence scientifique de carbone profond carbone [www.grc.org .
  • Redfern, Simon (2013-12-13). "L'hydrogène est pressé dans la pierre". BBC News,  le 2018-10-17.

Liens externes[modifier | modifier le code]