Isabelle Crémer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cremer.
Isabelle Crémer
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Directrice
École pratique de service social
-
Biographie
Activités
Autres informations
Distinction

Isabelle Crémer dirige l’École pratique du Service social (EPSS), au 139 boulevard du Montparnasse dans le 6e arrondissement de Paris, de septembre 1926 à juillet 1954. C'est le seul établissement préparant au diplôme d’assistante sociale à Paris. Son ancienne élève, Elisabeth Hirsch lui demande d'aider le sauvetage d'enfants organisé par l'Oeuvre de secours aux enfants (OSE). Elle va aider Hirsch, lui donnant refuge, la prévenant de rafles imminentes, permettant de sauver en particulier, le médecin Eugène Minkowski et Simon Levitte. Elle est nommée Juste parmi les Nations, le 3 août 1992.

Biographie[modifier | modifier le code]

Isabelle Crémer dirige l’École pratique du Service social (EPSS), au 139 boulevard du Montparnasse dans le 6e arrondissement de Paris[1], de septembre 1926 à juillet 1954. C'est le seul établissement préparant au diplôme d’assistante sociale à Paris[2],[3].

Elisabeth Hirsch, une ancienne élève d'Isabelle Crémer lui demande de l'héberger vers la fin de 1942. Elle est envoyée à Paris par l'Oeuvre de secours aux enfants (OSE), pour trouver des cachettes pour des enfants Juifs en danger de déportation. Non seulement, Isabelle Crémer accepte d'aider Elisabeth Hirsch personnellement mais elle fournit à son ancienne élève des informations qu'elle a pu recueillir sur des prochaines rafles. Ces informations permettent en particulier au médecin Eugène Minkowski, dirigeant de l'OSE à Paris et à Simon Levitte, chef du Mouvement de Jeunesse Sioniste d'échapper aux arrestations.

A Paris, Isabelle Crémer aide Elisabeth Hirsch dans le transfert d'enfants Juifs vers la Zone Sud.

Après la Guerre, Suzanne Bernard, secrétaire au EPSS témoigne que durant toute l'Occupation, Isabelle Crémer cache les dossiers des élèves juives, pour leur protection[2].

Honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]