Isabelle Chevalley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Isabelle Chevalley
Illustration.
Portrait officiel, 2019.
Fonctions
Conseillère nationale
En fonction depuis le
Législature 49e (2011-2015)
50e (2015-2019)
51e (2019-2023)
Vice-présidente des Vert'libéraux
En fonction depuis le
(2 ans, 11 mois et 12 jours)
Président Jürg Grossen
Députée au Grand Conseil du canton de Vaud
Législature 2007-2012
2012-2017
Biographie
Date de naissance (48 ans)
Lieu de naissance Denezy (Suisse)
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Parti politique Parti vert'libéral
Profession Consultante

Isabelle Chevalley, née à Denezy le est une personnalité politique suisse, présidente et fondatrice du mouvement Écologie libérale en 2003. En 2010, elle participe également à la fondation de la section vaudoise du Parti vert'libéral.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômée en chimie de l'Université de Lausanne en 1995, elle obtient son doctorat en chimie en 2000. En 2001 et 2002 elle est membre de l'Assemblée constituante vaudoise.

En 2003, elle fonde le mouvement Écologie libérale, dont elle est présidente jusqu'à ce jour.

De 2003 à 2007, elle est collaboratrice parlementaire du conseiller national Pierre Kohler.

En 2008, elle est élue députée au Grand Conseil du canton de Vaud[1].

En 2010, elle participe également à la fondation du Parti vert'libéral vaudois. Cette fondation se fait en collaboration avec 11 autres personnes, dont la majorité sont issus du mouvement Écologie libérale.

Elle est élue conseillère nationale en 2011. Elle s'y engage notamment contre le gaspillage alimentaire[2].

Jusqu'en , elle était mandatée par les Services industriels de Genève pour promouvoir l'implantation d'éoliennes industrielles dans l'Arc jurassien en particulier[réf. souhaitée]. Elle siège au Conseil d’administration de Cremo depuis [3].

En 2016, elle est nommée candidate vert'libérale à l'élection de 2017 au Conseil d'État vaudois au sein d'une alliance de droite avec le PLR et l'UDC. Cette alliance n'a pas lieu suite au refus de l'UDC. Isabelle Chevalley se retire alors de la course au profit d'un autre candidat, François Pointet[4]. Finalement en , elle se présente au second tour de l'élection du Conseil d'État sur une liste conjointe avec l'UDC Jacques Nicolet.

Engagements associatifs[modifier | modifier le code]

Isabelle Chevalley est membre du comité de Suisse Éole[5], association financée à hauteur de 500 000 francs par la Confédération.

En 2014, elle crée le groupe parlementaire Suisse-Afrique et s'engage pour les pays de l'Afrique de l'Ouest au sein de l'ONG Nouvelle Planète[6].

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Page d'Isabelle Chevalley sur le site du Grand Conseil du canton de Vaud (consultée le 24 avril 2011).
  2. « 18.3829 Postulat : Plan d'action contre le gaspillage alimentaire », sur L'Assemblée fédérale — Le Parlement suisse, date de dépôt: 25.09.2018 (consulté le 19 avril 2020)
  3. « La Gruyère, Chute du bénéfice de Cremo », (consulté le 6 octobre 2015)
  4. « Election cantonale : Les vert'libéraux choisissent leur Président François Pointet comme candidat au Conseil d'Etat vaudois », sur Parti vert'libéral vaudois – élections, (consulté le 22 janvier 2017)
  5. [PDF] Nouvelle présidence de Suisse Eole : Chevalley et Girod suisse-eole.ch, 9 mai 2012
  6. François Modoux, « Isabelle Chevalley: «Je ne céderai rien aux terroristes» », 24 Heures,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]