Isabelle Blume

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
photo Isabelle Blume
Isabelle Blume

Isabelle Blume, née Grégoire, est une femme politique belge, née à Baudour, dans le Borinage, le 22 mai 1892 et décédée le 12 mars 1975.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille d'un pasteur protestant, elle épouse David Blume en 1913, lui aussi pasteur protestant.

Elle est élue députée socialiste de Bruxelles, de 1936 à 1951. Elle s'oppose notamment à la politique de neutralité de la Belgique et au tournant "autoritaire" du POB dans la deuxième moitié des années trente [1]. Compromise par son action en faveur de l'Espagne républicaine, elle est contrainte à rejoindre Londres pendant la guerre, où elle participe au gouvernement de Camille Huysmans en tant que Secrétaire d'État à la Marine.

Arborant un philosoviétisme convaincu, elle est exclue du Parti socialiste en 1951, mais adhère au Parti communiste belge seulement à partir de 1964. Elle participe activement à la lutte contre le fascisme et la guerre. Prix Staline de la Paix en 1953, elle s'implique intensémment dans le Conseil Mondial de la Paix, dont elle devient coprésidente (1965-66) et enfin présidente (1966-69), fonction qu'elle doit abandonner suite à ses déclarations sur le retrait des troupes soviétiques de Tchécoslovaquie lors du Printemps de Prague. Ses actions militantes concernent également la promotion de l'égalité de la Femme.

Elle est la mère de Jean Blume. Ses autres enfants furent Edith Goldschlager et Alain Blume, colonel dans l'armée de l'air belge. Elle est aussi la grand-mère d'Alain Goldschlager.

Référence[modifier | modifier le code]

  1. Pascal Delwit,La vie politique en Belgique de 1830 à nos jours, Bruxelles, Editions de l'Université de Bruxelles, 2010, p. 89.