Isabella Andreini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Isabella Andreini
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Isabella CanaliVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Isabella AndreiniVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Conjoint
Enfant

Isabella Canali, devenue après son mariage Isabella Andreini, née en 1562 à Padoue et morte à Lyon le est une poétesse et comédienne italienne de la commedia dell'arte.

Biographie[modifier | modifier le code]

Isabella Andreini a donné son prénom au personnage-type de l’amoureuse, personnage non seulement d’une grande beauté mais également érudite et rusée. Elle sera célèbre par les scènes de folie amoureuse, feinte ou réelle, qu'elle interprétait à la perfection. Elle est réputée autant par son grand talent de comédienne, que par ses écrits. Ses sonnets ont inspiré notamment le poète français Isaac Du Ryer (1568-1634).

En 1578, la jeune Isabella Canali entre dans la troupe des comédiens I Gelosi, en épousant, à l’âge de seize ans, l’acteur trentenaire Francesco Andreini, qui jouait le personnage du capitaine sous le nom de Spavento

En 1603, les Gelosi arrivent à Paris.

Elle meurt d'une fausse couche (enceinte de son huitième enfant) à Lyon, alors que la troupe des Gelosi est sur le chemin du retour vers l'Italie[1].

Giambattista Andreini (1578-1650), l’un de ses huit enfants, était acteur et dramaturge.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • La Pazzia d’Isabella, représentée à Florence en 1589.
  • Myrtille, Bergerie, Paris, Matthieu Guillemot, 1602.
  • Lettere d’Isabella Andreini, Padovana, Comica Gelosa et Academica Intenta nominata l’Accesa, Venise, Marc’Antonio Zaltieri, 1607.
  • Lettres à mes amants, Paris, 2006, éditions Alternatives (trad. de l'italien par François de Grenaille)

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Silvia Fabrizio-Costa, « Isabella Andreini du stéréotype au mythe : de comédienne de l’Arte à Académicienne, ou le rachat par l’écriture amoureuse », Italies, no 11,‎ (lire en ligne).
  • Federico Doglio, "Isabella enigmatica diva e versatile artista nella vita culturale del suo tempo", dans La mujer: de los bastidores al proscenio en el teatro del siglo XVI, Valence, Presses universitaires, 2011, p. 109-118.

Liens externes[modifier | modifier le code]