Isabel Cabanillas de la Torre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Isabel Cabanillas
Isabel Cabanillas.jpg
Isabel Cabanillas pose avec certains des vêtements qu'elle a peints à la main.
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Universidad Autónoma de Ciudad Juárez (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités

Isabel Cabanillas de la Torre (Ciudad Juárez, Mexique, 5 mai 1993 - Ibidem, 18 janvier 2020) est une artiste, créatrice de vêtements et militante mexicaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

De 2019 à 2020 (date de son assassinat) elle fut une membre active des Hijas de Su Maquilera Madre[1], qui a défendu le droit des femmes à la frontière mexicaine-États-Unis. Par son travail en tant que conceptrice, Elizabeth Cabanillas réclame la justice, les droits des femmes et des immigrants, la non militarisation et La Défense de la terre. Également en 2019, elle a travaillé avec le réseau féminin Observatorio Ciudadano de Justicia Especializado en Género (Bureau des femmes sur l'Observatoire spécialisé pour l'égalité des sexes), qui a surveillé le système de justice pénale et l'accès à la justice des femmes.

Le dimanche 19 janvier 2020, le corps de Isabel Cabanillas de la Torre a été retrouvé criblé de balles à l’intersection des rues Inocente Ochoa et Franciesco I dans le centre de la ville de Juárez. L’incident se serait produit vers 3h du matin le samedi 18 janvier. Son meurtre laisse son fils de quatre ans orphelin[2].

Le 25 janviers 2020, des centaines de femmes ont manifesté à la frontière mexicaine entre Ciudad Juárez et El Paso pour réclamer justice pour Isabel. Une nouvelle manifestation a été organisée, le 31 janvier 2020, au niveau du passage à niveau où elle a été assassinée. Depuis l’annonce de l’assassinat d’Isabel Cabanillas de Tores, de nombreux collectifs se sont mobilisés pour demander justice. C’est le cas du Réseau national des femmes défenseurs des droits humains (Red Nacional de Densoras de Derechos Humanos), du réseau « Mesa de Mujeres » et l’université autonome de Ciudad Juarez[3],[4],[5],[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Shooting death of young woman activist returns spotlight to 'femicides' in Juarez, Mexico », sur NBC News (consulté le 13 février 2020)
  2. (en) « Activists Decry Femicides After Another Woman Is Killed In Juárez, Mexico », sur NPR.org (consulté le 13 février 2020)
  3. (en) Nigel Thompson, « Ciudad Juárez marches to honor Isabel Cabanillas and all lost to femicide in Mexico », sur AL DÍA News, (consulté le 13 février 2020)
  4. (en-US) Daily News, « Activist Artist Isabel Cabanillas Found Dead », sur BeLatina, (consulté le 13 février 2020)
  5. (en-US) « "Ni Una Más": Hundreds Demand Justice for Isabel Cabanillas and Countless Other Femicide Victims », sur Remezcla, (consulté le 13 février 2020)
  6. (en-GB) Ed Vulliamy, « 'Why did she have to die?' Mexico's war on women claims young artist », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le 13 février 2020)