Isaac Broydé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Isaac Broydé
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Porazava (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 55 ans)
New YorkVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
יצחק דוד בְּרוֹיְדֶהVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Isaac Broydé (né à Zelva, Porozowo, gouvernement de Grodno, en Russie, actuellement en Biélorussie, et mort le à New York) était un orientaliste juif russe.

Sa vie[modifier | modifier le code]

Après avoir été éduqué au Gymnase de Grodnohe, il alla en 1883 à Paris. Il étudia à la Sorbonne, et reçut son diplôme de l'École des Langues Orientales en 1892, et de l'École des Hautes Études, Section des Sciences Historiques et Philologiques, en 1894.
De 1890 à 1895, il fut le secrétaire de Joseph Derenbourg, puis, à la mort de ce dernier, fut nommé par le comité de publication de l'Alliance israélite universelle comme l'un des collaborateurs pour continuer la publication des œuvres de Saadia, entreprise par Derenbourg.

En 1895 Broydé fut nommé bibliothécaire de l'Alliance Israélite Universelle, poste qu'il occupa pendant 5 ans. Il se rendit alors à Londres, et au cours de son cours séjour, catalogua la bibliothèque d'Elkan Adler. La même année, il partit à New York, et rejoignit le comité éditorial de la Jewish Encyclopedia. Il travailla aussi à la New York Public Library[1].

Son œuvre[modifier | modifier le code]

Broydé fut l'auteur des travaux suivants :

  • Résumé des Réflexions sur l'âme de Baḥya ben Joseph ibn Pakuda, Paris, 1894
  • Torat ha-Nefesh : Réflexions sur l'âme de Baḥya ben Joseph ibn Pakuda, traduit de l'arabe en hébreu, avec notes et introduction, Paris, 1894
  • La Prise de Jérusalem par les Perses, sous Heraclius, Orléans, 1896, traduit d'un vieux manuscrit arabe dans la collection du Comte de Couret de documents relatifs aux Croisades.

Il a également contribué à divers articles sur les sujets juifs dans la Jewish Quarterly Review et la Revue des Études Juives.

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]